HIPPISME : La soirée « Amiens Métropole » aura bien lieu samedi

Amiens Courses
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Temps fort du second semestre, la soirée dédiée à l’Amiens Métropole aura une saveur particulière cette année. Crise sanitaire oblige…

Le doute a longtemps été permis, attisé notamment par les récentes prises de position du corps exécutif… Celui-ci a néanmoins été dissipé, par la voix de Philippe Levasseur. Président tout heureux d’annoncer que cette réunion nocturne serait bel et bien organisée : « J’admets que des concessions ont été nécessaires afin de pouvoir prétendre à la tenue de ce rendez-vous qui nous tient à cœur. Les gestes barrières et la distanciation devront être scrupuleusement respectés. Ainsi, nous ne pourrons accueillir plus de huit cent personnes… Une capacité dont nous ne pouvons déroger et je le regrette sincèrement »

Les spectateurs nous font toujours le plaisir de répondre favorablement et spontanément à notre invitation. Je rappelle aussi que ce rendez-vous est à accès libre. Du moins, les éditions précédentes…

Philippe Levasseur

Condition sine qua none toutefois afin d’éviter le huis clos d’une manifestation populaire qui se révèle être, chaque année, très appréciée du public. « Les spectateurs nous font toujours le plaisir de répondre favorablement et spontanément à notre invitation. Je rappelle aussi que ce rendez-vous est à accès libre. Du moins, les éditions précédentes… » soupire l’intéressé. Avant qu’il n’interpelle sur la nécessité de ne surtout pas (trop) tergiverser.

« La jauge des huit cents entrées est stricte. Une fois le nombre atteint, il sera impossible d’envisager accéder à l’hippodrome » rappelle encore Philippe Levasseur. Lequel tient aussi à préciser que le « masque reste incontournable »

Dsc 7942

Face à cette situation inédite, la Société des Courses qu’il représente a dû réfléchir également à l’aménagement des lieux. « L’espace restauration apparaît en capacité d’accueil réduite. Plusieurs groupes y trouveront place mais les envies spontanées, si je peux m’exprimer ainsi, ne pourront être honorées par notre traiteur Poivre Rose. Afin d’apporter néanmoins satisfaction, un « point chaud » proposant tartiflette ou hachis parmentier, à déguster via des couverts jetables, permettra un turn-over de la salle Eric Biénaimé, située au premier étage » confie, pour sa part, Carole Savreux, directrice des lieux.

Un environnement où le régisseur Fabrice Fin – entouré de toute son équipe – œuvre d’arrache pied pour que rien ne soit laissé au hasard. « Tables et chaises ont été disposées dans le grand hall afin d’offrir l’opportunité de « grignoter » un petit en-cas de façon plus décontractée. Sans pour autant que cela devienne pénible… » ajoute Philippe Levasseur, qui s’empresse de saluer le « dévouement de tous ces passionné(e)s qui accordent de leur temps pour le bien-être d’autrui. »

Tables et chaises ont été disposées dans le grand hall afin d’offrir l’opportunité de « grignoter » un petit en-cas de façon plus décontractée. Sans pour autant que cela devienne pénible…

Convaincu que l’actualité ressemble parfois à un « jeu d’équilibriste », il ose indiquer que rien ne serait possible sans le civisme, le sens des responsabilités, l’enthousiasme également. Traits de personnalité qui caractérisent notamment celles et ceux qui collaborent au Petit Saint-Jean…

Côté piste, si les trotteurs assureront le spectacle, les « plus jeunes » pourront découvrir les Alpagas des Evoissons, « mammifères domestiques ressemblant au lama » indique Carole Savreux. Tandis que l’ambiance musicale sera assurée par « La Bande à Max », orchestre déjà présent quelques semaines auparavant.

  • L’hippodrome du Petit Saint Jean propose une réunion de courses à enjeux régionaux samedi 3 octobre. Début des opérations à 18h45.

Fabrice Biniek

Crédit photo : Jean-Jacques Blond