FOOTBALL (F) : Tiffany Vassant, une force au service du collectif

Tiffany 4
Ⓒ Gazette Sports

Efficace, déterminante parfois, l’attaquante de l’Amiens SC refuse cependant d’être placée sur un piédestal. Et préfère se fondre dans l’effectif.

Lorsqu’elle foulera la pelouse du stade du Grand Marais, dimanche en début d’après-midi, Tiffany Vassant risque – bel et bien – d’entrevoir un sentiment de « déjà-vu ». Celui de cette rencontre face à l’Amiens Porto son hôte deux saisons plus tôt et un duel qui n’avait défini un vainqueur (0-0). Il fera réapparaître également celle d’une période de sa (jeune) carrière. Ainsi, en croisant le regard de Dominique Chevalier, l’actuel entraîneur local, l’intéressée se remémorera cette « belle aventure sous le maillot de l’Amiens Montières ». Incontestablement.

« A l’époque, il siégeait sur le banc » explique avec un petit sourire celle qui, à ces côtés, allait alors connaître la Division 2. Pour ensuite et rapidement s’y affirmer. Constante progression pour cette passionnée de ballon rond dont les premiers pas avaient été orchestrés dans un certain anonymat. « Sur l’aire de jeu de Hombleux, paisible commune de la Somme située à proximité de Péronne à l’âge de sept ans » mentionne l’actuelle assistance d’éducation.

J’ai évolué à différents postes. J’ai parfois dû enfiler les gants, jouer dans un registre plus défensif, apporter mon soutien dans l’entre-jeu

Et dont le souvenir demeure intact deux décennies plus tard. Premiers pas, au sein d’une formation à forte consonance masculine où elle se distinguait notamment par sa polyvalence. « J’ai évolué à différents postes. J’ai parfois dû enfiler les gants, jouer dans un registre plus défensif, apporter mon soutien dans l’entre-jeu » résume celle qui admet s’être « inspiré » de son papa « également joueur » pour toujours prétendre s’améliorer. Une demoiselle qui profitait aussi de son temps libre pour peaufiner sa condition, sa technique lors de confrontations amicales face à ses cousins.

« Le ballon rond rythmait je l’avoue mon quotidien… J’appréciais et j’apprécie toujours d’ailleurs ces poussées d’adrénaline que le football procure » confie alors celle qui se définissait donc un nouveau statut dans les rangs de l’Amiens Montières. Structure qui deviendra plus tard l’Amiens SC… Où à la pointe de l’attaque – cette fois – elle participait activement à l’accession (historique) dans l’antichambre de l’Elite.

Tiffany 2

« Agréable moment » que Tiffany Vassant veillait à prolonger au FC Rouen. Structure qu’elle rejoignait après sept années de bons et loyaux services en Somme. « Certaines circonstances m’ont encouragé à changer d’air » chuchote celle qui, sous la tunique des « Diables Rouges » locaux se voyaient offrir l’opportunité de défier l’Olympique Lyonnais, au stade des demi-finales de la Coupe de France. « Et sa pléiade de stars » souligne la championne d’Europe de Futsal. « Autre activité où le FCR s’illustrait » mentionne-t-elle, derrière un nouveau petit sourire.

J’ai eu plaisir à affronter l’Olympique Lyonnais et sa pléiade de stars en demi-finale de coupe de France

Des trophées, de vives satisfactions qui toutefois ne parvenaient à atténuer la raison du cœur ! « Je suis très famille. Mes proches me manquaient ». Par cet aveu teinté d’émotion, Tiffany Vassant cherche ainsi à expliquer son retour aux sources, dans les rangs de l’Amiens SC. L’éventualité aussi d’une carrière « pro » qu’elle avait auparavant pris soin de botter en touche. Insistant sur cet éloignement qui lui aurait été « difficile à maîtriser ». Et c’est donc sous la responsabilité d’Hicham Andasmas qu’elle trouvait plaisir à s’épanouir. Et relevait-elle le pari local.

« Ce projet d’atteindre la D2 retenait mon attention. Je retrouvais alors ce petit parfum d’euphorie qui accompagne ces fameuses prétentions » qualifie une demoiselle qui oeuvrait vaillamment à la réussite de ce challenge. Dont l’efficacité devant le but lui permettait de marquer outre les esprits cette campagne. Un rôle important qu’elle s’empresse cependant de réfuter : « Un effectif est un groupe où chacun apporte sa pierre à l’édifice. J’ai le privilège de poser la dernière et d’être, par conséquent, mise en lumière. Pour autant, mes coéquipières ont su préparer le terrain si je puis m’exprimer ainsi. Sans elles, je ne suis donc rien ! »

Tiffany 1

Noble philosophie que Tiffany Vassant n’a de cesse de répéter, rejetant cette image de maillon fort. Même si elle demeure préoccupée à l’idée que celui-ci ne soit « défaillant ». Allusion humoristique caractérisant une joueuse dont la « perpétuelle volonté » à se remettre en question lui autorise à se projeter vers l’avant. Une envie de bien faire qui l’amènera dimanche – et comme à chaque fois – à scruter le moindre faux pas de son vis-à-vis. Attirance vers le but qui se révèle être une drogue.

« Un besoin » corrige la joueuse à vocation offensive de l’ASC. Déterminée à apporter sa contribution, sa touche à un groupe où « il fait bon vivre ». Effectif qui se veut revanchard depuis sa relégation administrative ? « Y repenser suscite toujours de l’amertume. Maintenant, pourquoi se morfondre, s’infliger cela ? Le précédent classement a été entériné. Passons donc à autre chose ! » martèle la demoiselle. Espérant néanmoins que cette déception transcende une troupe assurément perfectible. Une savante alchimie entre fougue et expérience qui « détient une belle carte à jouer. Un effectif où la concurrence saine encourage à se surpasser ».

J’entretiens d’excellentes relations avec Dominique (Chevalier). Comme toute compétitrice, il est toujours agréable de se rappeler au bon souvenir de certains.

Etat d’esprit que Tiffany Vassant affichera – un peu plus encore – durant ce derby. Rêvant, sans véritablement l’admettre, de pousser ce ballon au fond des filets adverse lors d’un match « comme les autres toutefois ». Et avant qu’elle n’adresse un petit clin d’œil en direction de son ex-coach. « J’entretiens d’excellentes relations avec Dominique (Chevalier). Comme toute compétitrice, il est toujours agréable de se rappeler au bon souvenir de certains. Et si d’aventure, cette efficacité nous permet de vaincre ce ne serait que mieux… » lance cette habile gauchère d’un ton espiègle. L’Amiens Porto est (donc) prévenu.



Fabrice Biniek

Crédit photos : Illustrations Gazettesports – Sisco (Amiens SC Féminine)