LES GOTHIQUES – Anthony Mortas : « Trois quarts de l’équipe est touché»

Ⓒ Gazette Sports

Nous avons pu joindre par téléphone l’entraîneur picard des Gothiques d’Amiens, Anthony Mortas, après le communiqué émis par le club et la mise à l’isolement de l’ensemble de l’effectif et du staff amiénois.

C’est un entraîneur Amiénois qui a mal encaissé l’annonce mais qui cherche des solutions que nous avons pu joindre : « J’avoue qu’il y a deux heures quand j’ai été mis au courant de la situation, j’avais le moral dans les chaussettes mais là je me dit qu’il faut trouver des stratagèmes pour qu’on puisse avancer. Parce que si on se morfond chez soi, c’est fini on arrête ! J’ai eu un contre coup et on va plancher dès ce soir pour pallier à tout ça. »

Ce ne sont pas que des cas asymptomatiques, il y a des joueurs plus ou moins bien, mais rien de franchement grave

Sur l’état de ses joueurs, le coach samarien nous confie : « Ce ne sont pas que des cas asymptomatiques, il y a des joueurs plus ou moins bien, mais rien de franchement grave. Et toute la préparation qui part en éclats ! Dans les équipes sportives, tu voyages ensemble, tu vis ensemble, le vestiaire, les douches, on est souvent dans des endroits confinés. Rien que le bus avec la climatisation !« 

Quant à la suite, pour le début de la saison : « Ce n’est pas moi qui vais décider de la suite, il y a une réunion à la fédération lundi, pour savoir comment on fait. Parce que si on ne s’entraîne pas pendant une semaine et que derrière tu enchaînes une semaine avec trois match, on ne va pas pouvoir reporter indéfiniment, ça va être très compliqué !« 

C’est une problématique nouvelle pour l’équipe et les entraîneurs : » Je ne suis pas médecin, mais après une fois que les joueurs l’ont eu, est-ce qu’ils sont immunisés ? Est-ce qu’on peut être tranquille quelques temps ? Est-ce qu’on peut l’avoir deux fois rapidement ? C’est plein d’interrogations donc on fait un point ce soir avec le médecin. On a pas beaucoup de recul sur cette maladie, on peut espérer un peu de liberté une fois que tous les joueurs l’auront eu mais c’est un peu compliqué de tirer des plans sur la comète. »

La priorité c’est la santé des joueurs…

« On a tellement d’incertitudes sur ce qui nous arrive que, malheureusement, il faut que l’on fasse avec. J’ai appris ça cet après midi donc j’ai eu un temps d’assimilation, là c’est assimilé donc je vais travailler pour voir ce que l’on peut faire et bien faire pour continuer à avancer. Ce qui reste la priorité c’est la santé des joueurs, on espère qu’il n’y en aura aucun qui aura des séquelles ou des complications et qu’on se retrouve dans une semaine tous en pleine forme ! » nous disait le head coach à la fin de l’appel.

La réunion du lundi 21 septembre à la fédération devrait permettre de faire un point sur la situation, plusieurs clubs de différents niveaux étant touchés dans l’hexagone, faut il s’attendre à des décisions radicales ?

Clément Sabé

Crédit photos Gazettesports.fr