AUTO : Lilou Wadoux au pied du podium en Alpine, à Magny-Cours

Alpine Elf Europa Cup Circuit Nevers Magny Cours Lilou Wadoux 0063 Leandre Leber Gazettesports
Ⓒ Gazette Sports

Alors qu’Alpine fera son retour aux 24 Heures du Mans en 2021, la jeune pilote amiénoise a encore élevé son niveau lors du 2ème meeting de la saison de l’Alpine Elf Europa Cup. Lilou Wadoux (Autosport GP) s’est classée 4ème des deux courses du week-end, remportées haut la main par un autre junior, son coéquipier Jean-Baptiste Mela.


« C’est de mieux en mieux ». Cette petite phrase en dit long de la part de Lilou Wadoux, rarement satisfaite de ses performances. La jeune Samarienne qui monte depuis ses débuts en compétition en 2017, à 16 ans, poursuit sa progression pour sa première saison en Alpine Elf Europa Cup (AEEC). En 7ème position du classement général après les trois courses de Nogaro en août, Lilou Wadoux a franchi un nouveau palier, terminant 4ème de la nocturne mouvementée de samedi et 4ème également de la course dominicale. Au pied du podium donc à Magny-Cours, comme à l’époque où elle courait en 208. Et 2ème du classement juniors.


Un week-end très show !

Mais les temps ont changé, le niveau s’est élevé. Le deuxième week-end de la saison a été très chaud et très show sur la piste nivernaise du regretté Grand Prix de France de Formule 1 ! Très chaud à cause du temps estival, des écarts infimes entre les tous meilleurs et des sorties de piste. Très show vu la démonstration réussie par Jean-Baptiste Mela ! C’est simple : tous les voyants sont restés au vert pour la voiture orange du Corse d’Autosport GP, en tête du début à la fin des deux courses, sans la moindre frayeur, après avoir déjà survolé les essais et les qualifs ! « Je ne m’y attendais absolument pas… » explique celui qui dispute sa troisième saison en Alpine. « C’est génial, énorme, je suis sur un nuage ! L’an dernier, quand ça allait bien sur une course, ça n’allait pas sur la suivante » se souvient le pilote de la N°17 qui n’a pas oublié non plus le titre junior perdu pour un petit point en 2019. Au passage, le champion juniors en titre, le Bordelais Matéo Herrero (Herrero Racing by Milan Compétition), n’a pas été à son avantage ce week-end, auteur d’une sortie de piste éliminatoire dans la deuxième course. 


Jean-Baptiste Mela a « fini le job ! »

« L’émulation au sein de l’équipe Autosport GP aide, car il ne fallait pas que je me relâche » indique JB Mela, sous la menace de son coéquipier Laurent Hurgon, le plus en vue des « anciens » tout le week-end, deux fois 2ème et arrivé ce dimanche dans les pots d’échappement de son jeune coéquipier. La menace, bien réelle, restait amicale car « l’équipe est soudée et ça ne date pas d’hier, c’est une famille. La voiture était déjà bien à Nogaro, mais on avait préféré assuré, sans prendre de risque » détaille Jean-Baptiste Mela, 3ème puis deux fois 2ème dans le Gers. « Ce week-end, on a fini le job ! » sourit celui qui fêtera ses 22 ans lors du prochain meeting, début octobre au Castellet.

Autosport GP en position de force

Le meilleur pilote Autosport GP du week-end a raison de la jouer collectif, car le team lyonnais a placé quatre voitures aux cinq premières places ce dimanche, trois parmi les quatre premiers la veille. Samedi soir, le grand malchanceux avait été Edwin Traynard (Autosport GP), éliminé sur accident, voiture hors d’état. Choqué mais en état de s’aligner le lendemain, le junior lyonnais a eu la chance de récupérer une autre Alpine A110 Cup, acheminée juste à temps, avec un aller-retour dans la nuit à Lyon de Gilles Zaffini. Et le vainqueur de la course 3 de Nogaro a prouvé sa résilience et sa capacité d’adaptation en se classant 5ème ce dimanche, sur les talons de Lilou Wadoux. Cela dit, la Picarde a plus regardé devant que dans le rétroviseur, livrant un joli mano a mano avec Pierre Sancinéna (Racing Technology), le champion 2018 de l’AEEC.


Pierre Sancinéna : « Une belle bataille avec Lilou »

Le Normand, qui avec ses 29 ans, se situe générationnellement entre les anciens et les juniors, voulait « rétablir la hiérarchie et remonter sur le podium », ce qui ne lui était plus arrivé depuis la course 1 de Nogaro. « C’est chose faite, sur les deux courses de Magny-Cours. Parti 7ème samedi et 4ème dimanche, je termine 3ème les deux fois. C’est vraiment un bon week-end, je suis hyper content ! » reconnaît Pierre Sancinéna, après « une belle bataille avec Lilou. Je n’avais vraiment pas envie de lâcher… ». Tandis que Lilou Wadoux regrettait d’avoir fait « quelques erreurs derrière Pierre ». Avant que le safety-car n’entre en scène, suite à la sortie de piste de Matéo Herrero. « J’ai perdu un peu le fil, c’est devenu compliqué » déplorait l’Amiénoise. « Compliqué » et surtout trop court puisque, comme la veille, la course était relancée pour un seul tour final…

Alpine Elf Europa Cup Circuit Nevers Magny Cours Lilou Wadoux 0086 Leandre Leber Gazettesports
Lilou Wadoux a été félicitée pour sa progression et ses podiums juniors

Rendez-vous au Castellet

Voilà qui augure d’une deuxième moitié de saison à suspense, avec ces rivalités entre écuries et entre générations. Et c’est plutôt excitant pour Pierre Sancinéna, qui a pris part aux deux premières saisons,  « De toute façon, sur la piste je ne fais aucune différence homme/femme ou jeunes/vieux. Il n’y a que des concurrents, à armes égales, avec la même auto, une super voiture en plus ! Les juniors roulent bien, ils accumulent déjà de l’expérience, c’est pourquoi ça fait de belles courses, très serrées. Lilou a très bien roulé, elle a bien progressé depuis Nogaro, alors rendez-vous au Castellet ! » lance celui qui est né à Rouen comme un autre Pierre… Pierre Gasly, le jeune champion de Formule 1 que la France attendait depuis un quart de siècle. Mais Pierre Sancinéna est lui installé à Dieppe, le berceau d’Alpine, justement, qui sera présente en F1 comme motoriste pour la première fois, la saison prochaine et qui fera son grand retour aux 24 Heures du Mans. Quant à Lilou Wadoux, elle a écouté attentivement son aîné et noté le rendez-vous sur le circuit varois Paul-Ricard, en espérant que la pandémie n’empêche pas le bon déroulement de la fin de saison.

Léandre Leber (avec Vincent Delorme)
Photos Léandre Leber – Gazettesports

CLASSEMENT DE LA COURSE 2
1. J-B. Mela (Autosport GP – Junior) en 27 min 11 sec 652
2. Laurent Hurgon (Autosport GP) à 592 centièmes
3. Pierre Sancinéna (Racing Technology) à 2 sec 016
4. Lilou Wadoux (Autosport GP – Juniors) à 2 sec 463
5. Edwin Traynard (Autosport GP – Juniors) à 3 sec 185
6. Marc Guillot (Herrero Racing by Milan Compétition) à 3 sec 908
7. Louis Méric (Herrero Racing by Milan Competition – Junior) à 4 sec 682
….
14. Matéo Herrero (Herrero Racing by Milan Compétition – Junior)
15. G. Rdest (POL – Racing Technology)
16. (dernier) A. Fournier (Race Cars Consulting)

A retenir pour le classement général : JB Mela passe en tête, et le classement se resserre (2points) entre le 5eme et le 7eme.

LE CLASSEMENT GENERAL DE L’AEEC
1. Jean-Baptiste Mela (Autosport GP – Junior) 86 points
2. Matéo Herrero (Herrero Racing by Milan Competition – Junior) 64 points
3. Pierre Sancinéna (Racing Technology) 
   et Laurent Hurgon (Autosport GP) 58 points
5. Marc Guillot (HRMC) 38 points
6. Edwin Traynard (Autosport GP – Junior) 37 points
7. Lilou Wadoux (Autosport GP – Junior) 36 points
8. Gosia Rdest (POL – Racing Technology) 16 points
9. Louis Méric (HRMC) 15 points
10. Philippe Bourgois (BEL – Racing Technology) 12 points
11. Anthony Fournier (Race Cars Consulting) ,Yves Lemaître (Mirage Racing) 
    et Stéphane Auriacombe (HRMC) 7 points
14. Franc Rouxel (HRMC) 5 points
15. Pierre Macchi (Autosport GP ) 4 points

LES PROCHAINS MEETINGS

Du 2 au 4 octobre : Le Castellet Paul-Ricard
31 octobre et 1er novembre : finale à Portimao (Portugal)