AMIENS SC – Luka Elsner : « Je suis agacé comme tout le monde par cette réalité »

Football Ligue 2 Amiens Sc Vs Troyes Amical 0058 Leandre Leber Gazettesports
Ⓒ Gazette Sports

Après la défaite de son équipe face au Paris FC, 2-1, Luka Elsner paraissait quelque peu désabusé après la rencontre, par la prestation de son équipe, mais également par la situation.


La difficile construction d’une équipe

« Déjà qu’on est dans une instabilité assez profonde dans la recherche d’être une équipe stable, si en plus derrière on offre les buts de cette manière-là, le match devient très compliqué à gagner.
Je suis sensiblement agacé par notre réalité. Notre réalité c’est que l’on recommence une nouvelle étape dans la construction de l’équipe. On avait ce soir, probablement, l’une des lignes défensives les plus jeunes d’Europe, avec des garçons qui n’ont que quelques matchs en pro. Malgré tout ils ont plutôt bien tenu le choc.
On ne peut pas avoir des choses claires, même les joueurs sont frustrés par le manque d’automatismes et de certitudes dans les déplacements. On a bâti des choses, on essaie d’en bâtir d’autres, mais c’est compliqué de faire les deux en même temps : d’être dans la compétition et gagner des matchs et en même temps construire une équipe.
La saison est encore longue et il faudra vite travailler en essayant de ne pas perdre des matchs comme ce soir. On ne pourra peut-être pas tous les gagner, mais il ne faut pas les perdre de cette manière-là
. »

« On a Stephen (ndlr : Odey) qui est arrivé il y a 24 heures, il y a Saman (ndlr : Ghoddos) avec qui on avait construit pas mal de choses sur toute la préparation et qui va probablement partir. Ça influence aussi le système sur lequel on peut jouer. Moussa (ndlr : Konaté) est en phase de recyclage et il est malheureux sur son erreur (ndlr : coupable sur le second but parisien). Je ne peux pas lui en vouloir même si c’est un erreur à ne pas commettre.
Je suis agacé comme tout le monde par cette réalité, mais on ne peut pas faire de la magie, et on ne peut pas demander aux joueurs d’être magiciens
. »

Des problèmes offensifs

« J’ai envie de dire qu si on n’a pas ce penalty-là, je ne pense pas que notre fin de match soit comme ça. On a fini le match sur une note correcte, mais mon dieu que c’était pauvre. »

« Pour que l’on puisse toucher ces joueurs-là (ndlr : les attaquants), il faut que l’on ressorte les ballons dans de bonnes conditions et on a du mal à le faire aujourd’hui. Si on ne frappe pas au but c’est que l’on amène pas le ballon dans la zone offensive correctement. »

« Je pense que l’on n’a pratiquement pas tiré au but, donc soit ça n’y était pas techniquement soit les duels n’étaient pas gagnés, c’était ahurissant de neutralité. »

Peut-on vraiment blâmer cette équipe ?

Sur les chants de supporters, demandant notamment aux joueurs de « mouiller le maillot » :
« J’ai envie de dire qu’ils ont raison, mais je ne pense pas que fondamentalement ce soit un problème d’envie et d’implication.
On oublie trop vite où l’on est aujourd’hui. On attend des choses extraordinaires, mais ce n’est pas possible de les donner aujourd’hui !

Je pense que c’est le moment pour tous de soutenir l’équipe et d’essayer d’avancer ensemble c’est la seule manière pour nous d’y arriver. On a suffisamment de difficultés comme ça pour avoir des attentes démesurées. »

Amiens SC – Paris FC : 1-2 (0-1)

But pour Amiens : Mendoza (71′)

Buts pour le Paris FC : Lopez (40′), Namé (56′)

Amiens : Gurtner / Gendrey (Carton jaune 30′ remplacé Lomotey 78′) – Monzango – Opoku – Lewis / Blin (c) – Gomis / Otero (remplacé par Mendoza 46′ : carton jaune 67′)- Timité (Carton jaune 9′, remplacé par Odey 46′) – Akolo (remplacé par Papeau 67′) – / Konaté (remplacé par Lahne 67′)




Propos recueillis par Quentin Ducrocq

Crédit photo image d’illustration Leandre Leber Gazettesports.fr