FOOTBALL (F) : L’ESC Longueau dans un… traquenard

Football Longueau Vs Guignicourt (reynald) Valleron) (6)
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Malmenées, bousculées, les demoiselles d’Estelle Boëtte ont connu un dimanche très particulier dans l’Aisne…

Estelle Boëtte ne s’attendait certainement pas à un tel accueil… « La semaine passée, face à ce même adversaire, l’atmosphère s’était révélé « bon enfant ». Abasourdie, la responsable technique de l’ESC Longueau ne semble trouver les mots pour tenter d’expliquer l’improbable scénario survenu dimanche après-midi à Guignicourt. Et cette rencontre amicale qui a pris fin dans la confusion.

« A l’heure de jeu, d’un commun accord avec le staff local, nous avons préféré mettre un terme à ce qui ressemblait à tout sauf à un duel sans enjeux. À ce moment précis, cinq de nos joueuses avaient subi les foudres d’un hôte engagé. Beaucoup trop à mon sens…» peste l’intéressée. Désabusée également d’autant que rien ne laissait présager un tel excès d’engagement.

A l’heure de jeu, d’un commun accord avec le staff local, nous avons préféré mettre un terme à ce qui ressemblait à tout sauf à un duel sans enjeux

Estelle Boëtte

« Si je m’efforçais à essayer d’analyser notre prestation, j’oserais qualifier notre entame de match d’encourageante. Avant de pêcher par naïveté au quart d’heure de jeu, les filles avaient alors offert une bien belle réplique » mentionne la coach longacoissienne. Regrettant un bras de fer qui prenait, doucement mais sûrement, des allures de traquenard.

« Sans aucune raison apparente il me semble, les duels se sont révélés beaucoup plus âpres. Les « mauvais gestes », inappropriés d’ailleurs pour ce genre de confrontation, sont presque devenus monnaie courante. L’objectif de certaines paraissait vouloir se résumer à « casser », dans tous les sens du terme » peste Estelle Boëtte. Soudainement dans l’urgence de devoir composer avec une équipe amoindrie, en infériorité numérique. Une troupe qui ne semblait toutefois animée par le souhait de tendre l’autre joue.

Football Longueau Vs Guignicourt (reynald) Valleron) (38)

« À neuf, les filles ont alors su se serrer les coudes. Tout en courbant l’échine, elles sont alors restées sur l’aire de jeu, essayant tant bien que mal de tirer leur épingle du jeu » précise encore l’entraîneure amiénois. Soucieux de ne jamais répondre à une « provocation gratuite et déplacée », l’ESC Longueau devait alors une « fière chandelle » à son ultime rempart Amel Courcol. Qui, mise à contribution, veillait à jouer les pompiers de service.

Si Emeline Caillaux, Tiffany Quillet voire Lucie Boulard entretenaient l’espoir d’une égalisation par quelques velléités « malheureusement inexploitées », Guignicourt s’appliquait à doubler la mise juste avant l’heure de jeu. Avant que tout ce « petit monde » ne soit convié à rejoindre les vestiaires, prématurément.

Inefficacité offensive, un aspect qu’il va falloir corriger rapidement

« Dans un tel contexte, il devient délicat, impossible même de se faire une idée. Toutefois, je tiens à féliciter les filles qui se seraient aisément passées d’une telle sortie. Cette empoignade, un terme qui pourrait d’ailleurs décrire l’atmosphère du jour, a cependant confirmé une cruelle inefficacité offensive. Un aspect qu’il va falloir corriger rapidement … »

La réaction de Dylan Charlot, entraîneur de Guignicourt, suite à cette rencontre :
https://gazettesports.fr/2020/08/19/football-f-guignicourt-nest-pas-une-terre-hostile-au-football/.

  • GUIGNICOURT. Guignicourt bat ESC Longueau 2-0

Match arrêté à la 60e

Gazon synthétique. Temps ensoleillé.

  • ESC LONGUEAU : Amel Courcol ; Lucie Boulard, Aurélie Israël, Lucie Macudzinski, Héloïse Tournelle, Manon Maquaire, Emeline Caillaux, Pauline Malard, Louane Meuk, Clara Tournelle, Tiffany Quillet, Maëva Damis, Estelle Boëtte.



Fabrice Biniek

Crédit photos : Reynald Valleron (Gazettesports)