ATHLÉTISME : Plus de 16 mètres dès la rentrée pour Thomas Gogois

Img 20200730 201828 547
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Après les récentes organisations des 8 et 18 juillet, l’Amiens Université Club accueillait ce 29 juillet sur son stade sa troisième compétition de la saison athlétique.

Sur fond de COVID-19, les mesures sanitaires se sont multipliées pour permettre à Amiens d’être à nouveau le théâtre d’une compétition d’athlétisme. Une entrée filtrée pour réserver l’accès aux athlètes et entraîneurs, des tribunes et mains-courantes aménagées pour assurer la distanciation, l’utilisation des engins personnels des athlètes pour les lancers ont notamment été de rigueur. Ce contexte n’a pas fait obstacle au succès de la journée. Un total de seize performances de niveau national ont été réalisées sur l’après-midi, au premier rang desquelles les 16,07 mètres au triple saut (N2) du local Thomas Gogois.

Comme à son habitude sur ses derniers concours, c’est au dernier essai que le protégé d’Alain Doré s’est le mieux exprimé. Aidé par un vent favorable mais réglementaire (+1,4 m/s), Thomas a pour la première fois de sa jeune carrière dépassé la marque des seize mètres. Le vent enregistré lors de son essai mesuré à 16 mètres 09 en juillet dernier avait été trop favorable. Espoir première année, Thomas prend ainsi la seconde place des bilans français 2020, deuxième européen dans sa catégorie. Le jeune homme affichait une joie discrète, celle des ambitieux et compte bien faire très vite mieux. Pour cela il devrait prochainement aller chercher la concurrence à l’étranger.

Psx 20200731 122405
Les participants du triathlon ont terminé leur journée au lancer du disque.

Avant les épreuves classiques, l’organisation avait concocté un triathlon : 100 ou 110 mètres haies, hauteur, disque pour les hommes et javelot pour les femmes. Celui-ci permettait aux combinards de reprendre des sensations sur un enchaînement allégé. Chez les hommes, la compétition s’est soldée par un duel entre deux compatriotes belges. C’est l’Amiénois Niels Pittomvils qui s’est finalement imposé totalisant 2331 points notamment avec un bon 14″94 sur les haies (N4).

Parmi les autres résultats de la journée chez les rouges et blancs, on retiendra les 46,50 mètres au disque (N4) du lanceur-bobeur Antoine Riou qui continue à progresser avec plaisir dans sa discipline de reconversion. Sur le demi-tour de piste, notons les 26″61 de l’Amiénoise Judith Lenfantin devant les 26″74 de la Camonoise Joséphine Koa-Eloundou.

Psx 20200731 121849
Emilie Montcho et Jorice Bassola

Les coureurs de 400 mètres ont également rechaussé les pointes. En 60″31 (IR2), Emilie Montcho se classe seconde de la plus rapide des séries alors que la junior Emilie Cutte termine sixième (61″10 – IR3). Sur la même distance chez les hommes, les deux locaux terminent dans un mouchoir : 52″77 pour Corentin Dos Santos et 52″91 pour Florian Faliex, performances de niveau IR4.

En fin de journée, Menad Lamrani a quant à lui remporté avec brio le 5000 mètres en 14’27″21 (N4). Longtemps aux prises avec le Belge Thaddée Adam, le local s’impose à la faveur d’un joli dernier tour de piste alors que les deux hommes passaient ensemble à la cloche. Dans la même course, Brahim Zouaoui (15’17″99) et Jean-Jacques Trogneux (15’26″10) se sont également illustrés.

Psx 20200731 121645
Menad Lamrani (dossard 1138, débardeur foncé) a fait cause commune avec le Belge Thaddée Adam (en tête)
Psx 20200731 122115

« Amiens s’est positionné pour faire plaisir aux athlètes »

Entre deux courses où il était chronométreur manuel, le président de l’AUC, Bruno Dilly nous livrait son ressenti : « Il y a une demande relativement importante. On voit qu’il y a du monde ce soir, du nord de la France mais aussi de la Belgique (ndlr : plusieurs meetings flamands réputés viennent d’être annulés). Le problème c’est qu’il y a très peu de clubs dans la Ligue des Hauts-de-France qui ont organisé. Amiens s’est positionné pour faire plaisir aux athlètes.« 

Ces organisations sont-elles aussi le signe du maintien de l’investissement des bénévoles du club ?

« C’est une volonté au départ. Il y avait deux choix possibles. Mettre la clef sous la porte et revenir en septembre, ce qu’ont fait la plupart des clubs aussi parce que parfois les municipalités étaient réticentes à ouvrir les stades. Il y avait une deuxième solution, se casser un peu la tête pour rentrer dans le protocole avec un nombre d’épreuves réduit et puis aussi la condition que les clubs viennent avec des officiels pour pouvoir assurer le déroulement de la compétition.« 

« On organisera les Régionaux d’Épreuves Combinées (29 et 30 août). L’idée c’est aussi de donner la possibilité aux gens de se qualifier pour les différents championnats de France s’ils ont lieu. La fin du moins d’août cela laisse du temps à ceux qui s’aperçoivent qu’il y a un peu de compétitions pour se préparer plus finement.« 

Trois autres meetings sont déjà planifiés sur le stade Urbain Wallet. Les 26 août, 23 septembre et 3 octobre, les équipes de l’AUC perpétueront leurs efforts pour permettre aux athlètes de s’affronter en compétition dans une saison sportive 2020 fortement perturbée.



Vincent Guyot

Crédits Photo : Caihe CAIHE

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.