FOOTBALL – Lysian Sauvet : « Le seul projet qui pouvait me donner envie de revenir c’était un poste d’entraîneur des gardiens »

Lysian Sauvet Esc Longueau Football
Ⓒ Gazette Sports

Nouvel entraîneur des gardiens de l’ESC Longueau, Lysian Sauvet, qui aura la lourde tâche de remplacer Pierre Bourdet, est revenu pour Gazettesports sur son arrivée et sa vision du rôle de gardien de but.

Bonjour, pouvez-vous nous présenter votre parcours ? 

J’ai 42 ans donc mon parcours est un peu derrière moi. J’ai été formé à Camon jusqu’en U15 où j’ai rejoint l’Amiens SC. J’ai fait U16 et U17 Nationaux, ensuite à l’époque il n’y avait pas de centre de formation donc on allait directement en seniors. J’ai été quatrième puis troisième gardien mais je n’ai jamais intégré le groupe professionnel à proprement parler. J’ai donc évolué avec l’équipe réserve en CF2. Ensuite pour le travail j’ai rejoint les Hospitaliers d’Amiens, ce qui m’a permis d’intégrer l’équipe de France Corpo. Par la suite je suis parti à Ailly-sur-Somme en DH avant, pour des raisons professionnelles, de revenir dans le foot entreprise pour le loisir. Après avoir arrêté plusieurs années j’ai repris à Blangy-Tronville pour me faire plaisir avant de me blesser et de devenir entraîneur de ce club une saison, puis deux années à Daours. Derrière, aucun projet ne m’a intéressé jusqu’à aujourd’hui.

Pourquoi avoir fait le choix de rejoindre Longueau ? 

Comme je l’ai dit à Sébastien Léraillé, le seul projet qui pouvait me donner envie de revenir c’était un poste d’entraîneur des gardiens. Le faire dans un club comme Longueau est encore plus attrayant. J’ai l’impression que c’est quelque chose que je sais faire et à 42 ans je veux prendre du plaisir. Je pense que ce projet correspond à mes attentes, la proposition du club est tombée à point. 

Quel sera votre rôle au sein du club ?

Je vais être en charge du travail des gardiens seniors mais aussi U18 et U17 que j’ai demandé à avoir car je trouvais que c’était intéressant d’élargir le groupe. L’école des gardiens sera gérée par Baptiste Descamps et Jules Fievet mais je vais bien évidemment aider si besoin. 

Ce rôle est l’occasion pour vous de transmettre votre vécu. C’est important pour vous ? 

Le but est effectivement de transmettre mon vécu et comme beaucoup, je pense qu’il y a rien de mieux qu’un gardien pour s’occuper de gardiens. Après j’ai surtout envie de transmettre mon vécu d’homme. Je mets beaucoup d’importance sur le côté humain et d’ailleurs avant d’accepter le poste je me suis renseigné sur mes gardiens, pas pour connaître leur niveau, mais pour savoir si c’était de bons mecs et si on allait s’éclater en travaillant ensemble. Ce qui m’intéresse c’est de créer une team gardien et que l’on soit soudés en partageant nos expériences. 

L’objectif est de prendre part pleinement aux discussions du staff et aux choix ? 

J’ai été pris pour m’occuper exclusivement des gardiens de but, après comme me l’a dit le coach, je peux intervenir et donner mon avis sur le reste. Basile est l’adjoint mais je fais partie du staff et j’ai la possibilité de participer aux discussions tactiques et autres. D’ailleurs, lors de nos réunions, ils m’ont tout de suite intégré et nous avons eu des échanges constructifs sur notre manière de voir les choses et surtout sur le rôle de gardien. Je pense que c’est aussi un plus d’avoir un œil un peu extérieur. 

On sait que Longueau est une équipe joueuse et le gardien est aujourd’hui considéré comme le premier relanceur par beaucoup. Quelle est votre vision des choses par rapport à cela ? 

On a fait des réunions d’éducateurs ces dernières semaines et j’ai demandé à faire un point sur la définition du gardien de but à l’ensemble des éducateurs. J’ai fait part de ma définition qui pour moi est qu’un gardien est un joueur de champ qui peut mettre les mains. Il ne garde plus un but mais une zone et fait partie du jeu. La définition a été partagée par le plus grand nombre. L’idée est vraiment de leur faire prendre part au jeu et donc leur qualité de jeu au pied est primordiale. 

Allez-vous être présent lors des rencontres le week-end ? 

Ce n’est pas une obligation. Je dois intervenir sur des séances après je ne me vois pas abandonner mes gardiens le week-end que ce soit en R1, en réserve ou en jeunes. Je vais donc aller voir régulièrement mes joueurs le week-end mais je ne vais pas suivre exclusivement la R1. 

Vous avez entraîné dans des “petits clubs”, qu’est-ce qui va changer pour vous en arrivant à Longueau ? 

Ce qui va changer c’est tout d’abord le rôle puisque là je m’occupe exclusivement des gardiens, ensuite les moyens sont radicalement différents. Le club est structuré et se développe avec l’apport de kinés, de préparateurs physique ou de l’analyse vidéo. Si le club est très structuré, je l’ai aussi trouvé très humain. Lors de la rencontre avec mes dirigeants, j’ai trouvé une vraie ambiance familiale et de l’humanité qui m’ont aussi poussé à rejoindre le club. Pour l’anecdote, quand on a fait venir un troisième gardien, ce qui n’est pas évident car il y en aura forcément un qui ne jouera pas beaucoup, le président a eu comme message d’être honnête et de dire au troisième qu’on le recrute mais qu’il ne jouera pas forcément beaucoup. Quand le président à cette philosophie-là, moi ça me va tout à fait.

Aurélien Finet

Crédit Photo : Adilio Photo