VOLLEY (F) : Le LAMVB si près du graal…

Volleyball Feminin Lamvb Vs Savigny Sur Orge (reynald Valleron) (7)
Ⓒ Gazette Sports

Il s’en est fallu de (très) peu pour que les demoiselles de Clément Bevilacqua ne réussissent un « joli coup » sur le parquet de leurs dauphines du VC Saint-Polois. La course à l’accession en Nationale 2 est … maintenue.

« Nous avions cette feuille à portée de main, j’en reste convaincu. Malheureusement, elle nous file entre les doigts ! » Clément Bevilacqua ne réussit « toujours pas » à atténuer, dissimuler sa frustration. Au lendemain d’une confrontation où le Longueau Amiens Métropole VB s’est vu offrir la possibilité d’asseoir un peu plus (encore) sa supériorité. « Une opportunité que nous ne sommes pas parvenues à saisir » regrette le responsable technique de l’actuel leader de Nationale 3. Dont un fructueux déplacement en cité nordiste l’aurait propulsé à l’étage supérieur, sans le moindre doute…

Une opportunité que nous ne sommes pas parvenues à saisir 

Clément Bevilacqua

« Une fois encore, l’équipe a éprouvé quelques difficultés à se mettre dans le rythme » soupire l’intéressé. Évoquant ainsi le gain d’une première manche qui veillait à tomber « presque logiquement » dans l’escarcelle de son hôte (28-26).

Petite désillusion pour Colleen Lentz et ses coéquipières qui se découvraient alors un sursaut d’orgueil. Piquées dans celui-ci, les Amiénoises (re)prenaient la main et jouaient les « gros bras » afin de remporter les deux sets suivants.

88434915 10216599245597811 1968853419833688064 O
Les représentantes du LAMVB ont eu l’opportunité de signer un précieux succès…

« Un scénario quasi idéal d’autant que, sur leur lancée, les filles disposaient d’un bel ascendant psychologique lors du quatrième » se remémore Clément Bevilacqua. Faisant ainsi allusion à ce score de 17-10… Mais à deux doigts de la victoire, le LAMVB se laissait brusquement – et étonnement – taper sur les siens.

« Le groupe a subitement connu un coup d’arrêt. Bien moins sereines notamment en réception, les nordistes ont alors relevé la tête. Jusqu’à ce que nous perdions la nôtre. » Quelques mots pour tenter d’expliquer un dénouement qui ne lui avait effleuré l’esprit. « C’est difficile à croire et pourtant il s’agit bien d’une réalité. Il convient de l’admettre, de l’accepter, d’en puiser les enseignements » confesse l’entraîneur d’un LAMVB tout près, si près de la victoire.

C’est difficile à croire et pourtant il s’agit bien d’une réalité. Il convient de l’admettre, de l’accepter, d’en puiser les enseignements

« Nous sommes soumis, depuis plusieurs semaines, à ce genre de fluctuation. Emotionnellement, c’est un peu compliqué. Lors des rencontres précédentes, cette ondulation ne nous avait pas causé préjudice. Opposées à cette jeune équipe, joueuse et déterminée de surcroît, la sentence a été immédiate » lâche celui qui ne retient rien du tie-break. « Une roulette russe où le plus fringant tire, le plus souvent, son épingle du jeu en fait. » 

Abasourdi certes, Clément Bevilacqua dévoile cependant un léger optimisme : « Bien que dominées, les filles conservent toujours cinq longueurs d’avance sur notre bourreau. À six échéances du terme… »

Bien que dominées, les filles conservent toujours cinq longueurs d’avance sur notre bourreau. A six échéances du terme

Petit matelas de points dont dispose une formation amiénoise qui ne doit, pour autant, s’endormir sur ses lauriers. « Postuler à l’accession directe, apparaître en ballottage favorable à ce stade de la compétition n’était pas prémédité. Ce rêve assurément fou pourrait se métamorphoser en agréable réalité. A nous, pardon aux filles, de provoquer cette chance…»

Et donc de (re)partir de l’avant dès dimanche avec la réception du VC Liévinois.

  • SAINT-POL-sur-MER. Salle de la Ferme Marchand. VC Saint-Polois bat Longueau Amiens Métropole VB 3-2
  • (28-26 en 36’, 23-25 en 32’, 21-25 en 28’, 25-22 en 34’, 15-11 en 18’) Arbitres : Mme Wibaut et Dangléant.
  • LAMVB : Lentz, Carreel, Cadart, Loubard, Bray (cap), Canlers, Darras, Malivoir, Lapeyronie, Devaux, Yuwei. Entraîneur : Clément Bevilacqua.

Fabrice Biniek

Crédit photos : Corinne Carreel (LAMVB)