HANDBALL : Les Pirates pour un hold-up parfait

Handball Aph Vs Pau Kevin Devigne Gazettesports 16
Ⓒ Gazette Sports

Les Amiénois s’attendaient à un match complexe, et il le fut puisqu’il leur aura fallu livrer bataille jusqu’à la toute dernière minute pour revenir de ce long déplacement avec les trois points de la victoire. Les joueurs de l’APH se sont donc imposés 24-25 face à des Grenoblois tenaces.

Le début de la partie mettait une fois de plus les deux portiers sous les feux des projecteurs. Car en effet, si les locaux ouvraient le score moins d’une minute après le coup d’envoi, les gardiens brillaient sur les cinq premières minutes de la rencontre avec trois arrêts chacun. Il faudra attendre la 7ème minute du match pour voir le compteur des visiteurs se débloquer sur un but de Soudani. Mais les locaux prenaient alors une première avance au tableau des scores (3-1, 7’30). Revenus plusieurs fois à une longueur de leurs adversaires (4-3, 6-5) lors du premier quart d’heure, les joueurs de Petrenko, seul sur le banc picard lors de ce déplacement, remontaient progressivement la pente jusqu’à atteindre l’égalité sur un pénalty de Scattolari (7-7, 17’).  

Une égalité qui s’est par la suite transformée en avantage pour les Amiénois qui se détachaient alors lentement mais sûrement, comptant jusqu’à trois longueurs d’avance (8-11, 21’). Mais les Isérois ne lâchaient pas l’affaire et revenaient à leur tour dans la partie, et ce malgré une exclusion temporaire et un Shamrylo toujours bien ancré dans sa cage. Revenus à 10-12 à l’heure d’entrer dans le money time, les visiteurs infligeaient alors un 3-1 aux Amiénois, remettant les Grenoblois à flots au moment d’aller aux vestiaires. Les deux équipes partaient ainsi en pause sur une égalité parfaite, 13-13.

30 minutes pour gagner la bataille

De retour sur le parquet, Roman Scattolari assommait ses adversaires avec trois nouvelles réalisations en huit minutes, mais pas de quoi déstabiliser les Grenoblois qui revenaient chaque fois plus insistants. Après dix minutes de jeu, les deux formations se tenaient toujours en respect (16-16) et les locaux reprenaient une fois de plus les devants à la 45ème (20-18).

Se lançait alors une véritable bataille après que Petrenko a posé son second temps mort de la partie, mais les Isérois ne lâchaient plus leur avantage. Prenant jusqu’à quatre longueurs d’avance, les locaux semblaient avoir plié la rencontre à cinq minutes du buzzer (24-20). Le banc amiénois n’ayant plus d’arrêts de jeu à poser, tout dépendait du sang froid des joueurs de l’APH qui se devaient de garder la tête froide pour rester dans le match. Un premier 7m de Soudani remettait les Grenoblois à portée de tir des Picards, suivi d’une réalisation de Richard, puis Zirn. Les Pirates étaient alors remontés à une unité de leurs adversaires, obligeant le staff isérois à poser un dernier temps mort à moins de deux minutes du terme (24-23, 58’15). Une parade de Shamrylo à 58’30, un nouveau 7m de Soudani et une ultime réalisation de Zirn à 20 secondes du coup de sifflet final, et les Amiénois repartaient avec les trois points (25-24). 

APH vs Grenoble, septembre 2019

Après avoir empêché les Grenoblois d’inscrire le moindre point sur les cinq dernières minutes de la rencontre, la fin de partie fut nettement maitrisée par les Picards qui engrangent à nouveau des points très précieux au classement. Au terme de la 15ème journée les joueurs de l’APH pointent donc à la 7ème place du tableau avec 29 points, juste derrière Vernouillet qui en compte 30. Pour leur prochaine rencontre, les Picards recevront Boulogne Billancourt le samedi 14 mars, au Coliseum.


Grenoble SMH – Amiens PH : 24-25 (13-13)
Arbitres : MM. Heili-Langenfelf Jules & Pierron Aurélien
Grenoble : Clot, Lavice ; Bendjaballah (C, 2), Brdar (8), Dei-Negri (2), Frattaruolo (2), Grillon (2), Malek (2), Mbithe, Souid (4);
Amiens : Cousin, Shamrylo ; Richard (C, 1), Bonin, Charpaud (1), Clay (1), Devaux (2), Legras (2), Lippens, Prunié (5), Scattolari (5), Soudani (5), Tatto, Zirn (3). 


Océane KRONEK

Crédits photo : Léandre Leber – Kévin Devigne, gazettesports