Amiens SC – Luka Elsner : « Seules les victoires comptent, dorénavant »

Ⓒ Luka Elsner n’a pas mâché ses mots en conférence d’après-match, tout en faisait également son autocritique
Publicité des articles du site GazetteSports

L’Amiens SC reçoit un concurrent direct au maintien, même si 6 points les séparent. L’union sacré est prônée par le club ! Qu’en sera-t-il sur le terrain ?

« Saman (Ghoddos, ndlr) sera de la partie demain et j’en suis plutôt heureux. Nous aurons les absences de Mathieu Bodmer et de Bakaye (Dibassy, ndlr) dont la situation évolue bien. Il y a un espoir que cela puisse être réglé contre Marseille. Cornette sera absent aussi. Il a ressenti une douleur musculaire et une petite lésion a été vue à l’IRM. Il devrait être de retour pour le match de Marseille. »

« Serhou (Guirassy, ndlr) est suspendu. Eddy (Gnahoré, ndlr) est sur le départ, c’est en bonne voie. Mendoza, le choix sera fait ce soir si il est dans le groupe. Il y a encore des discussions ouvertes sur un possible départ. »

« Il n’y a aucun souci physique avec Chadrac (Akolo, ndlr), il est compétitif. Il doit s’entraîner pour être prêt quand on fera appel à lui.  Il a eu des hauts et des bas en terme de performance. Il a retrouvé une constance à l’entraînement et ça paiera pour lui et pour nous quand l’équipe donnera la possibilité à Chadrac de s’exprimer. »

Konaté comme atout offensif du week-end

« Moussa (Konaté, ndlr) a retrouvé du sourire ces derniers jours et on compte sur lui pour mener l’attaque demain. Ses qualités premières, c’est sa présence dans la surface, son instinct, sa capacité à finir, il ne le perdra pas. Et physiquement il a travaillé pour compenser son manque de temps jeu. Je ne me fais pas trop de soucis pour lui. Même s’il ne faut pas tout attendre de lui, je suis sûr qu’il répondra présent. »

« Le contexte de match a été compliqué à Strasbourg puisque l’on a dû faire un changement dès la première mi-temps et puis, en deuxième, on perdait trop de ballons dans l’entrejeu donc on a eu besoin d’un changement dans cette zone-là. Enfin, il y a eu le changement sur l’aile parce que Fousseni (Diabaté, ndlr) était fatigué et venait de prendre un jaune et Moussa n’a pas pu rentrer. Les jours passent et on se retrouve dans une nouvelle situation avec un nouveau défi avec Metz. »

« Pour Lahne, la situation du club ne permet pas de donner du temps de jeu et de progression à des joueurs pas encore confirmés à ce niveau, même s’il a montré de bonnes dispositions, parfois. L’intérêt, pour lui, sera d’engranger un certain nombre de matchs d’ici la fin de la saison. »

« La peur de perdre ne doit plus exister. Seule la victoire doit compter »

« Les matchs ne se ressemblent jamais et on met tout en œuvre pour essayer de faire un bon match. On doit être sur un schéma où seules les victoires comptent, dorénavant. Il faut réfléchir à quel type de match nous aurons et à construire l’équipe la plus à même de répondre à ce challenge. »

« Cette saison, il y a plusieurs tournants. Il faut qu’on ailler chercher des victoires, en étant inspirés, libérés et portés par un élan offensif. Tout en gardant un équilibre important parce que Metz est une équipe capable de faire mal à certains moments, surtout sur des récupérations de balle avec une présence athlétique et de la vitesse sur les deux ailiers. On doit être portés par une énergie positive et une faim de victoire importante et s’organiser pour dynamiser le match et ne pas vivre un match pas comme Toulouse où cela a été vraiment fermé. »

« Lyon, Monaco et PSG sont des matchs différents avec des équipes qui jouent. Metz aime jouer au football mais peut fonctionner avec un bloc fermé, à nous de trouver les solutions pour que le match ne soit pas bridé. On peut faire quelque chose en terme d’organisation, d’énergie déployée et de manière dont on va jouer les premiers ballons pour bien entrer dans le match. »

« Il faut qu’on s’enlève un poids. La peur de perdre ne doit plus exister. Seule la victoire doit compter, on doit presque se comporter comme si on était derrière au score au coup d’envoi. La performance doit cibler la victoire. Les points sont nécessaires. Il faut saisir l’opportunité. »

« J’ai pu ressentir la peur de perdre sur certains matchs comme celui de Toulouse mais cette peur a un peu disparu. Le groupe a retrouvé une partie de sa confiance et c’est pour cela que j’aborde ce match avec de l’optimisme »

Un travail sur l’organisation, pas nécessairement sur le système de jeu

« Nous ne sommes plus les mêmes que nous étions à l’époque du match de Toulouse. Il y a eu des matchs entre-temps qui ont changé la donne dans notre état d’esprit. Et puis, nous abordons des matchs de finale où c’est important d’être libérés pour jouer sur les qualités que l’on a. »

« La clé, avant d’ajouter des attaquants, sera de pouvoir avancer dans certaines zones du terrain pour délivrer de bonnes passes dans la surface de réparation. C’est en ce sens que je parle d’organisation, pas forcément en termes de système de jeu mais comment on se positionne pour mettre dans la difficulté du bloc adverse. »

« J’attends beaucoup de choses de nous-mêmes pour que le public suive. J’aimerais revivre demain le scénario de lien fort entre les joueurs et le stade que l’on a vu contre Paris. L’union sacrée, cela pourrait être un concept qui soit là toute la saison, c’est bien de le mettre en avant mais c’était présent depuis le début de saison. »

« Nous avons eu une réunion de prévention au sujet du coronavirus, relative à des mesures quotidiennes et nous avons pris les mesures pour minimiser le risque. Mais nous ne sommes pas du tout dans un état de psychose ou de sur-dramatiser la chose. C’est bien que l’on puisse être vigilants par rapport à ce qui se passe autour de nous et d’avoir les bonnes informations, par rapport aux joueurs, pour qu’ils ne s’inquiètent pas trop et que l’on prenne tous des précautions de base qui sont faciles à mettre en place »

Propos recueillis par Léandre Leber

Crédit photo : Léandre Leber – Gazettesports