FOOTBALL (F) – Hicham Andasmas : « C’était le match que je voulais »

Ⓒ Hicham Andasmas se veut optimiste au regard d’une rencontre où il n’a pas hésité à fustiger le corps arbitral
Publicité des articles du site GazetteSports

Si les féminines de l’Amiens SC ont joué avec le feu, le plan de jeu a été plutôt respecté pour obtenir la victoire contre Saint-Denis à la grande satisfaction de Hicham Andasmas.

Qu’est-ce que vous dîtes à vos joueuses à la mi-temps, alors qu’elles sont menées et à 10 ?

Je n’ai pas envie de tout changer, juste faire évoluer des choses. Le plan de jeu était simple. Je leur ai juste dit : « jouez au foot, jouez au sol, multipliez les passes, allez fixer l’adversaire avec beaucoup de passes courtes. » Parce que l’on est pas forcément une équipe de duels, pas forcément une équipe qui va être très bonne dans le jeu long. Il fallait insister sur ces choses là mais être moins prévisibles, mettre plus d’agressivité, plus d’intensité dans les passes.

Et surtout, mentalement, il fallait ne rien lâcher, parce que dans tous les cas, je leur avait dit qu’on allait être dans le dur au début et que le rapport de force allait s’inverser. On a généralement tendance à bien démarrer les matchs et mal les finir et, là, vu notre manière de jouer, cela devait être l’inverse. On était censé monter en puissance au fur et à mesure. Et c’est exactement ce qu’il s’est passé. Je suis content parce que c’est comme ça que j’ai essayé de les rassurer en avant-match et je me suis dit que si je m’étais trompé, cela aurait été un peu compliqué. Et au final, c’est ce qu’il s’est passé. Le football gagne toujours, la preuve aujourd’hui.

Le tout avec une défense centrale décimée…

Il y avait quand même Sarah sur le banc, mais elle n’est pas forcément prête physiquement à jouer tout le match. J’ai aussi fait le choix d’avoir des bonnes relanceuses derrière. Le choix de Mallory Vlieghe était stratégique par rapport à cela. Avec l’idée d’être vraiment propres sur les premières relances. Malheureusement, elle se prend deux jaunes donc c’est Camille Seret qui y va. Mais cela prouve aussi, du point de vue de l’état d’esprit, qu’elles ont le sens du sacrifice. Elles n’ont pas toutes joué à leur poste mais le projet de jeu avait besoin de cela à certain postes et elles l’ont totalement compris.

On a pu voir aussi toute l’importance de Tiffany Vassant.

Football Feminin Asc Vs Saint Denis Gazettesports Coralie Sombret 11

Oui. On n’a pas eu de recrues, mais est-ce que l’on avait impérativement besoin de recrues ? En soi, pour la concurrence, oui, pour ce qui est de la qualité des joueuses, on l’a. Tiffany, c’est une vraie buteuse, on ne va pas lui apprendre à marquer. Notre rôle, c’est de la mettre en confiance, dans de bonnes dispositions. Et, justement, dans le projet de jeu, on a essayé de la trouver par du jeu au sol et pas forcément par du jeu long. Et, elle, mentalement, elle a beaucoup de ressources.

C’est quelqu’un dont j’ai besoin dans un groupe. D’autant que j’ai un groupe très jeune, elle fait partie des plus anciennes. Elle a connu les montées avec Amiens. C’est une des filles sur lesquelles je peux m’appuyer.

Mettre Clémence Poiteaux dans les buts, c’était un choix qui résultait de quoi ?

Et bien, malheureusement, Camille Martin avait raté son entrée avec la réserve à Bousbecque, la semaine dernière. Et je n’ai rien à reprocher à Clémence, donc d’un point de vue du management, c’est compliqué de la sortir alors que Camille n’avait pas forcément fait le taf.

Le fait que la première mi-temps ait été jouée contre le vent et la seconde avec a-t-il joué ?

C’est pareil, c’était un choix stratégique. Dans ma vision du projet de jeu que j’ai voulu remettre en place il y a deux semaines, je me suis dit que puisqu’il y avait du vent, autant commencer contre et finir avec. Parce que je veux monter en puissance au fur et à mesure du match. Je veux que l’on arrête de commencer en trombe et perdre à la fin. Mais tout a joué, le discours, les attitudes.

Dans ce cadre, le rouge aurait pu tout modifier ?

Exactement, c’est ce que je disais à mon adjoint à 20 minutes de la fin. On était dans le dur physiquement, on sentait qu’il nous manquait une joueuse.

Est-ce que, finalement, le rouge n’a pas créé un sentiment de révolte chez vos joueuses ?

Football Feminin Asc Vs Saint Denis Gazettesports Coralie Sombret 31

A la mi-temps, elles rentrent tête baissée, quelques unes au bord des larmes. Je leur ai dit : « les filles, c’est maintenant, c’est là qu’il faut sortir les tripes. Et je vous garantie que si on fait ça, on gagnera. » Et en deuxième mi-temps, elles ont vu qu’elles étaient capables de jouer, de poser le jeu. Et en fin de match, on ne les a pas vu Saint-Denis. Globalement, c’était le match que je voulais. Je savais que cela jouait beaucoup dans le dos, on n’a pas pris de ballon dans notre dos, tant mieux.

Sur quoi il va falloir travailler pour obtenir le maintien ?

C’était déjà faire un bon match pour lancer une série derrière. C’est essayer de perfectionner le jeu au sol, éviter les pertes de balle. Et c’est surtout dans la gestion des émotions qu’il faut que l’on essaye de faire travailler le groupe. Je pense que c’est beaucoup à ce niveau là que ce groupe a besoin de travailler, parce qu’il ne lui manque pas grand chose.

De ce côté, ce match peut aider ?

On l’espère, après, comme je l’ai dit au fille, on ne va pas s’emballer, on a battu le dernier. C’est une équipe contre laquelle il faut prendre des points. Même si elle sortait de bons résultats contre Grenoble et Saint-Étienne, il y a des recrues qui leur font du bien. Et puis, ce sont des files qui ne lâchent rien en face, j’ai eu peur qu’on craque mentalement. Mais au final, c’est le foot qui a gagné.

En revanche, pour enclencher une dynamique, le déplacement à Saint-Étienne dans deux semaines n’est pas un cadeau…

Oui, c’est chiant. Après, on a vu un match aller assez serré, il y a peut-être quelque chose à aller chercher là-bas.

Surtout qu’elles ont un coup de moins bien en ce moment.

« J’espère que cela va être référence pour elles, en tout cas, elles le méritent parce qu’elles travaillent fort. »

Chaque équipe dans un championnat baisse un peu de régime. Et vu le début de championnat qu’ont fait Saint-Étienne et Le Havre, c’est dur à tenir sur toute une saison. C’est normal.

Mais, nous, cela fait deux saisons et demi que je suis là, cela fait deux saison que l’on termine en trombe. je ne sais pas pourquoi, on aime bien jouer avec le feu.

En tout cas, on a montré du caractère, on a montré beaucoup, j’espère que cela va être référence pour elles, en tout cas, elles le méritent parce qu’elles travaillent fort.

Propos recueillis par Morgan Chaumier

Crédit photo : Léandre Leber – Gazettesports