VOLLEY-BALL : Un défi joliment relevé par les Aigles de l’AMVB

Volleyball Amvb Vs Villejuif Kevin Devigne Gazettesports 19
Ⓒ Gazette Sports

Les volleyeurs de l’Amiens Métropole Volley-Ball ont entamé cette année 2020 par un match de référence face à l’équipe de Grenoble Volley Université Club.

Ce samedi 11 janvier, à la suite de la trêve hivernale, les Aigles attaquaient leur premier match de l’année. Cette confrontation face aux Grenoblois s’est clôt sur une très belle victoire en faveur des Amiénois.

A chaque problème, une solution

Au cours des quatre entraînements destinés à préparer ce match face à Grenoble, l’équipe amiénoise a dû s’adapter à la situation. De la grève nationale a découlé un manque d’effectif lors des séances. Néanmoins, Ali Nouaour, l’entraîneur des Aigles, a su trouver les solutions adéquates pour permettre à ses joueurs de travailler dans les meilleures conditions possibles. Bien qu’ils étaient peu nombreux, les Aigles sont parvenus, avec l’aide de certains joueurs de la Nationale 3, à totaliser 12 joueurs lors des séances. Bruno Julé, le préparateur physique des Aigles, s’est aussi prêté au jeu en remettant également le maillot à l’entraînement en Élite. Cela permettant ainsi de travailler et de préparer au mieux le match qui les attendait.

Mais les imprévus ne s’arrêtent malheureusement pas là. L’effectif a notamment été chamboulé suite au départ soudain, et volontaire, du passeur macédonien Marco Stovic. Se retrouvant dans une situation compliquée, l’entraîneur des Aigles a alors dû agir vite et réfléchir à de nouveaux passeurs susceptibles de pouvoir intégrer un effectif pour trois mois de championnat. Son choix s’est rapidement porté sur Théo Bray, qui s’est alors retrouvé titulaire face à Grenoble. Ali Nouaour confie qu’il avait déjà en tête, et cela depuis un moment, de lui donner sa chance sur ce match : « Malheureusement, nous nous sommes presque un petit peu trompé sur le recrutement. Maintenant, il faut analyser et travailler tout cela pour comprendre pourquoi nous en sommes arrivés là. Mais, suite à des prestations moyennes sur des moments importants face à Villejuif, dans ma tête, je voulais donner la chance à Théo. Et il a su la saisir ».

Il faut dire que ce déplacement ne tombait pas à pic. Entre les joueurs blessés, les joueurs absents et Didier Sali Hilé qui était en sélection avec l’équipe du Cameroun pour les qualifications aux Jeux Olympiques, les Aigles ne partaient alors pas forcément avec toutes leurs armes pour demeurer sereins à Grenoble. Mais pour autant, ils ont su faire preuve de caractère. L’équipe, certes amoindrie, a su se battre sur chaque entraînement pour trouver des solutions et est allée chercher la victoire tant convoitée. L’entraîneur des Aigles a également su trouver les mots pour rebooster son équipe : « J’ai demandé à mes joueurs d’être très solidaires sur ce match. Il fallait que l’on se sert les coudes et jouer collectivement ».


Des Aigles imposants face aux Grenoblois

Dès le début du match, les Aigles ont su faire la différence. Le travail axé sur le service et la réception lors des entraînements a porté ses fruits, et les joueurs se sont appliqués tout au long du premier set. Ali Nouaour avait préalablement demandé à ses joueurs de prendre des risques au service. Chose qu’ils ont belle et bien faite : « Au dernier moment, on a apprit que leur libéro était blessé. Je connais le second libéro qui est, à mon avis, plus faible en réception, donc on a beaucoup servi sur lui. C’est ce qui nous a permis de déstabiliser le passeur adverse qui ne pouvait alors pas profiter de tous ses attaquants ». Une stratégie rondement bien menée qui a conduit à un premier set placé sous la domination des Aigles. Très sereins, ces derniers parvenaient même, de leur côté, à stabiliser efficacement la réception. Sur ce premier set, les Amiénois ont radicalement étouffé leurs adversaires dans tous les compartiments du jeu. (21-25)

Dans le deuxième set, les Aigles sont menés 5-2, mais ne paniquent pas pour autant. Ils reviennent ensuite sur de bonnes bases et grappillent des points au fur et à mesure jusqu’à arriver en tête lors du premier temps mort technique. A partir de ce moment, les Amiénois déroulent et conservent leur avantage jusqu’à la fin du set. (18-25)

Surfant jusqu’alors sur une très bonne dynamique, une pause de dix minutes engendre alors une petite baisse d’énergie qui était prévue par l’équipe. « On a eu du mal. On avait des joueurs un petit fatigués, donc il fallait faire des changements intelligents et relancer la machine », ajoute Ali Nouaour. Menés 8-2 au cours du troisième set, les Amiénois ne laissent toujours pas de place à la panique, ni à l’énervement. José Ilidio Ninao fait son entrée sur le terrain : « On tente un coup de poker avec Ninao, qui était sur le banc. Je le fais remplacer sur Ivan, et c’est plutôt un apport bénéfique puisque c’est un joueur qui pointe à plus de deux mètres ». En ramenant de la hauteur au bloc, et en s’appliquant davantage au service, les Aigles parviennent à réduire l’écart de points jusqu’à, finalement, passer devant, puis conclure sur la première balle de match. (23-25)

Volleyball Amvb Vs Halluin Kevin Devigne 48


Ali Nouaour : « Je suis un entraîneur très satisfait »

Au cours de ce match, les joueurs se sont mis au service de l’équipe. Il est à noter la superbe prestation de José Ilidio Ninao, un central indiscutable depuis le début de saison. « C’est un central avec un énorme potentiel, qui est autant capable de jouer au centre qu’en réception-attaque ou même à l’appoint. Il s’est retrouvé sur le banc, prêt à rentrer et à donner un coup de main« . De même pour Théo Bray, qui pour son premier match, a satisfait le coach : « On a un joueur comme Théo Bray qui s’est retrouvé titulaire sur ce match. Il a fait une plutôt belle prestation pour son premier match« . Passeur à l’écoute, ce jeune joueur de 18 ans a su s’adapter à l’équipe en l’espace d’une semaine et faire bonne figure face à des joueurs dotés d’une certaine expérience. De même pour Victor Gomes, qui s’est retrouvé en très peu de temps central titulaire au sein de l’équipe, et Ivan Medeiros qui, il y a deux mois de cela, jouait en équipe 2. Suite à la blessure d’Ulysse Carat, ce dernier a été récupéré pour l’équipe Élite et s’est retrouvé titulaire pour palier à l’absence de Didier Sali Hilé. Une belle victoire collective bien qu’avant le lancement du match, la crainte d’une entame compliquée suite à un gros trajet dans les jambes était présente, mais vite effacée.

Ali Nouaour s’exprime en ces mots : « Je suis un entraîneur très satisfait. J’ai une certaine fierté sur ce match. Cela reste un match de référence pour moi au vu des conditions dans lesquelles nous étions partis. J’ai vu des sourires, de belles choses et des joueurs contents d’avoir gagné 3-0 ». Effectivement, il y a de quoi être fier de cette victoire lorsque le souvenir de certains matchs face à cette équipe de Grenoble refait surface. Tout d’abord, au match aller, les Grenoblois avaient su mettre les Aigles en difficulté, bien que cette confrontation s’était finalement conclue sur une victoire amiénoise. Notamment, l’année dernière, les Grenoblois les avaient battu à domicile et leur avaient donné du fil à retordre chez eux. Les Aigles l’avaient difficilement emporté, avec des scores particulièrement serrés. Mais, cette année, les volleyeurs amiénois ont su relever le challenge. Chacun des joueurs a su mettre sa pierre à l’édifice pour remporter ce match. « Pour moi, on est un groupe et la victoire, on la construit ensemble. La lutte va se jouer jusqu’au bout ».

A présent, l’équipe va récupérer Didier Sali Hilé et Nadir Douib et travailler pour confirmer cette belle victoire face à Marseille, ce week-end au Coliseum.





Dixième journée – Championnat Élite

Samedi 11 janvier, à 20h – Grenoble

GRENOBLE VS AMIENS (0-3)
(21-25 ; 18-25 ; 23-25)





Angélique Guénot

Crédits photos : Kévin Devigne – Gazettesports.fr