FOOTBALL (F) : L’Amiens Porto de mal en pis…

Ⓒ Gazette Sports

Dominées dans le Nord, lors d’une remise à jour de calendrier, les filles de l’Amiens Porto ont perdu « gros ». La situation devient (très) préoccupante.

Ce revers de l’Amiens Porto sur le gazon synthétique de Lillers (2-1) fait mal, très mal. Remise de calendrier qui se révèle « calamiteuse » tant sur le plan comptable – où les demoiselles de Dominique Chevalier ne détiennent pas le moindre point – que dans l’aspect psychologique. « S’incliner face à un adversaire direct à la lutte pour le maintien se révèle toujours être une très mauvaise opération. Pire encore lorsque ce même rival présente un bilan aussi désastreux que le vôtre et qu’il saisit l’opportunité de remporter son premier succès de la saison. » La tête entre les mains, l’entraîneur amiénois se demande encore ce qui vient de lui tomber dessus… Avant qu’il ne se remémore cette « encourageante prestation, bien qu’infructueuse, proposée huit jours auparavant contre Saint-Omer (0-3). Une sortie sans lendemain malheureusement. »

S’incliner face à un adversaire direct à la lutte pour le maintien se révèle toujours être une très mauvaise opération. Pire encore lorsque ce même rival présente un bilan aussi désastreux que le vôtre et qu’il saisit l’opportunité de remporter son premier succès de la saison.

Dominique Chevalier

Hagard, Dominique Chevalier, ne semble pas, plus trouver les mots qui caractériseraient cette formation « sans âme ni relief. » Celle dont il a la responsabilité depuis quelques semaines. « Je suis à l’origine de cette défaite car j’ai établi cette composition. J’assume ces choix. Je pensais que nous pouvions enfin goûter aux joies d’une victoire dans ce championnat. Force est de constater que j’ai fait preuve d’un excès de naïveté… »

Dominique Chevalier est apparu affecté par le nouveau revers de sa troupe


Face à un hôte nordiste, le couteau entre les dents, les Amiénoises auraient cependant pu prétendre s’imposer. Réaliser un hold-up. « Une de nos rares tentatives s’écrase sur la barre transversale. Notre schéma tactique paraissait pouvoir nous offrir quelques opportunités mais il n’en fut rien. »

Traîne-savates depuis les trois coups d’ouverture de cette compétition, les ambassadrices de l’Amiens Porto n’ont donc pu éviter de se (re)prendre les pieds dans le tapis. « Ce groupe avait-il réellement envie de s’imposer ? Certaines attitudes me laissent sceptique malheureusement. » Affecté, Dominique Chevalier cherche à maîtriser son émotion mais ne résiste à ce désir de s’exprimer et d’évoquer ce qu’il qualifie tel un fiasco. « Avec un semblant de caractère, d’amour propre et de personnalité, nous pouvions prétendre à un bien meilleur dénouement. L’équipe semble disloquée, ne produit aucun jeu, ne souhaite aller au contact. Notre première mi-temps s’est avérée catastrophique. Mais comment pouvait-elle être autrement ? »

Avec un semblant de caractère, d’amour propre et de personnalité, nous pouvions prétendre à un bien meilleur dénouement. L’équipe semble disloquée, ne produit aucun jeu, ne souhaite aller au contact. Notre première mi-temps s’est avérée catastrophique. Mais comment pouvait-elle l’être autrement ?

Dominique Chevalier

À la veille d’un derby de la (grande) peur face à l’ESC Longueau, le responsable technique s’interroge : « Le spectre de la relégation nous accompagne à chaque prestation. Cette crainte du vide devrait nous galvaniser. Je supposais que tout compétiteur préférait lorgner vers le haut. Mais les filles ont-elles véritablement cette culture ? Taper dans un ballon ne représente peut-être qu’un simple passe-temps ? Néanmoins, ce manque cruel d’implication engendre des dégâts collatéraux, notamment une tristesse qui anime ces bénévoles qui veillent au bien être de cette équipe. Cette troupe manque de référents, de respect aussi envers autrui. Elle est surtout divisée… »

Les Amiénoises enregistrent un nouveau revers dans le Nord. Préoccupant…


Déterminé à « appuyer là où cela fait ou fera mal », Dominique Chevalier dévoile un point d’agacement. Nanti d’un projet, celui-ci réaffirme sa volonté à le relever. La tâche s’affirme cependant bien plus difficile qu’il ne semblait l’imaginer. Et le temps commence à lui être compté. Première certitude, l’heure est grave !

  • LILLERS. Complexe Sportif Lillerois. Lillers bat Amiens Porto 2-1
    Arbitre : M. Buffe assisté de MM. Modrzejewski et Devassenne.
    Gazon synthétique. Temps pluvieux.
    But pour l’Amiens Porto : Mandi
  • AMIENS PORTO : Arhamouz ; Anache, Louchet, Duval, Ranson, Arnaud, Zaoui, Mandi, Belgueul, Bihare, Darty, Vacquier, Haboury, Jacques.


Fabrice Biniek

Crédit photos : Gazettesports (Archives)