FOOTBALL : L’Amiens SC, doucement mais sûrement

Img 5302
Ⓒ Gazette Sports

Auteur d’un fructueux début de saison, l’effectif placé sous la responsabilité de Luka Elsner pointe au dixième rang après douze échéances. Une grande première…

Seize points en douze matchs et un (provisoire) dixième rang au sein d’une Elite qu’il côtoie depuis trois saisons… En s’imposant – certes non sans difficulté et grâce à l’efficacité de Juan Otero – face au Stade Brestois (1-0), l’Amiens SC réalise son meilleur début de parcours ! Agréable statistique qui traduit de la volonté d’aller de l’avant des hommes de Luka Elsner.

Et s’il se refuse à admettre avoir corrigé le visage de l’ASC – en y apposant sa touche – l’ex-responsable technique de la Royale Union Saint-Gilloise (en Belgique) ne peut cependant nier l’avoir quelque peu façonné à son image…

Au niveau comptable, nous apparaissons dans le bon tempo. Mais attention, rien n’est acquis. Le classement, les séries en cours ne sont pas une obsession

Luka Elsner

« Au niveau comptable, nous apparaissons dans le bon tempo. Mais attention, rien n’est acquis. Le classement, les séries en cours ne sont pas une obsession. Toutefois, nous étions conscients qu’un revers ce soir aurait nourri un sentiment de frustration au regard de nos plus récents résultats. Probants notamment sur la pelouse de Nîmes (1-1) puis de Saint-Etienne (2-2), performances que nous avions à cœur de faire fructifier à la maison » soulignait Luka Elsner au cours de son (grand) oral d’après rencontre.

Football Coupe Amiens Sc Vs Angers Zungu 0002 Leandre Leber Gazettesports
En s’imposant face au Stade Brestois, les amiénois demeurent invaincus depuis six rencontres, toutes compétitions confondues…

Un souci qui aurait pu tétaniser les partenaires de Régis Gürtner, impérial à nouveau samedi soir, durant ce duel où les Bretons allaient reprendre la main ? Progressivement… « Nous avons ressenti comme la peur de perdre, effectivement » acquiesçait l’entraîneur amiénois. Comme pour expliquer que son groupe ne se soit – doucement mais sûrement – recroquevillé. « Nous avons souffert en deuxième mi-temps et avons aussi pris l’option de reculer. J’ai parfois eu du mal à reconnaître mon équipe. Mais, soyons lucides, celle-ci ne peut être virevoltante chaque semaine… Il ne faut surtout pas perdre à l’esprit que nous sommes toujours en apprentissage » lançait encore l’intéressé.

Nous avons souffert en deuxième mi-temps, nous avons aussi pris l’option de reculer. J’ai parfois eu du mal à reconnaître mon équipe. Mais, soyons lucides, celle-ci ne peut être virevoltante chaque semaine…

Luka Elsner

Questionné sur le futur (proche) d’un effectif qui s’épanoui, interrogation sur laquelle il s’exprimait avec malice : « A une époque, avec un tel capital, nous aurions pu figurer dans des eaux calmes. Ce championnat se révèle être très serré. Pour preuve, nous pouvons regarder dans les deux sens ! » Une analyse qu’il poursuivait sur le même ton : « Bien sûr que nous y jetons un coup d’œil. Mais nous ne nous focalisons dessus »

Toujours est-il que l’Amiens SC apparaît à un rang qui – jusqu’alors – n’avait jamais été le sien. De quoi susciter de l’enthousiasme, de l’envie de réussir, de mieux faire encore. « Les joueurs travaillent durs. Ils sont par conséquent récompensés. Pour preuve, Juan (Otero) vient de remporter ces deux plus récents face à face. Quant à Serhou Guirassy, il est difficile à blâmer (sourire) Il est jeune et connaîtra encore ce genre de situation. Ce penalty raté ne doit cependant occulter l’investissement qu’il consent au groupe. » confiant Luka Elsner.

Img 5279
Buteur en milieu de semaine, en Coupe de la Ligue face au SCO Angers, Juan Otero a récidivé samedi soir contre le Stade Brestois, offrant un précieux succès aux siens

Avant qu’il n’adresse un petit clin en direction de Jordan Lefort et Quentin Cornette : « Je suis triste pour eux mais il convient de faire des choix. Ils ne figuraient pas dans la liste des dix-huit mais cette absence ne remet en cause leur implication. » semblait-il vouloir s’en justifier. Lui qui accorderait « deux journées de tranquillité », sur fond de quartier libre à l’égard d’un effectif double lauréat en une semaine. Une troupe qui n’a plus mordu la poussière depuis six sorties…

Un bilan (flatteur) qui renforcerait ce statut de trouble-fête que l’Amiens SC pourrait s’attribuer ? Perspective sur laquelle Luka Elsner veillait à botter en touche, préférant laisser du temps au temps. Lui qui a déjà laissé une (première) trace dans l’histoire du club avec cette besace bien remplie.

Entre… temps, il souhaitait un « prompt rétablissement » à ce supporter victime d’une chute durant la rencontre. Espérant qu’il puisse très rapidement (re)venir encourager ces protégés.

Fabrice Biniek

Crédit photos : Léandre Leber – Gazettesports