JUDO : Des sourires et des yeux ébahis devant l’Equipe de France

Judo Les Mercredi Hall 4 Chenes Lucie Louette 0004 Leandre Leber Gazettesports
Ⓒ Lucie Louette et Madeleine Malonga, devant les 900 jeunes judokas.

Pour la 25ème édition du « Mercredi de l’Equipe de France », ce sont près de 40 personnes en situation de handicap et 900 enfants qui ont pu profiter de la présence de l’Equipe de France de judo. Une franche réussite.

Depuis plus d’un mois, les grands champions français de judo étaient fortement attendus par les judokas amiénois. La journée a débuté à 10h30 par une initiation des athlètes de l’Equipe de France avec des personnes en situation de handicap. Puis, à partir de 14h30, ce sont 900 jeunes judokas qui ont participé à un entraînement animé par Frédéric Lecanu et dirigé par Madeleine Malonga, Sarah-Léonie Cysique, Stéphane Traineau, Lucie Louette et David Larose.

La présence des champions locaux

Jean Philippe Parent, le président de la Ligue des Hauts de France, s’exprime au sujet de ces athlètes de haut niveau : « On a des champions qui sont là. Des champions d’hier, pour Lucie et David, et des champions d’aujourd’hui, pour Madeleine, Sarah Cysique et Stéphane. Lucie a été championne d’Europe en 2013, David a été vice-champion d’Europe en 2014. Madeleine est championne du Monde, Sarah Cysique vient de faire 5ème aux championnats du Monde et 2ème au grand prix d’Abu Dhabi et Stéphane Traineau a été champion du Monde et médaillé olympique. Et il y a également un jeune champion ici, qui vient de faire 5ème aux championnats du Monde Junior, Luka Lomidze (venu pour aider à former les participants). Une très belle place. Quand on voit les résultats qu’il a et sa régularité ».

L’idée du « Mercredi de l’Equipe de France » est avant tout de transmettre une connaissance du judo et de partager un moment avec des athlètes expérimentés et entre passionnés d’une discipline commune. L’esprit du judo demeure : l’éducation, le respect des uns et des autres, la modestie. Cela offre notamment à la Somme une superbe vitrine du judo.

« La région a ce qu’il faut pour former de bons judokas »

Lucie Louette

Notamment, il convient de noter que certains de ces champions sont issus de la région. Madeleine, Lucie et Luka viennent d’Amiens et Sarah Cysique de Château-Thierry. La proximité géographique de ces athlètes permet de rappeler la tradition du judo au sein des Hauts-de-France, d’Amiens, et de donner la motivation aux jeunes judokas de devenir, à leur tour, des champions samariens et une fierté pour le judo amiénois. Lucie Louette confie même : « Je suis issue d’un petit club en campagne, à Villers-Bocage, et ça ne m’a pas empêché de gravir les échelons petit à petit en passant par le Pôle Espoir d’Amiens. Il faut savoir que dans les Hauts-de-France, on est les seuls à avoir deux Pôles Espoir. L’un à Lille et l’autre à Amiens. C’est une chance énorme et c’est très important d’avoir cela ici parce que c’est un passage obligatoire pour accéder au haut-niveau, et par la suite, à l’INSEP. C’est vraiment le cursus normal pour y arriver. Donc la région a ce qu’il faut pour former de bons judokas ».

Une matinée d’entraînement réservée aux personnes en situation de handicap

La Ligue des Hauts-de-France souhaitait offrir ce moment de partage tant à des personnes en situation de handicap qu’aux enfants, de manière à faire briller leurs yeux et entretenir des vocations. Le matin, ce sont plus d’une quarantaine de personnes en situation de handicap qui sont venues participer à l’initiation proposée par les athlètes.

Jean-Philippe Parent se confie de manière générale sur la volonté des clubs à rendre les entraînements de judo accessibles à tous : « Enseigner aux personnes en situation d’handicap, je le fais dans mon club. J’ai des personnes qui viennent d’Instituts Médico-Educatifs (IME) et ils sont vraiment heureux quand ils pratiquent le judo. Il y a d’autres personnes qui s’occupent d’handicaps beaucoup plus lourds, et c’est admirable. Ils ne sont pas nombreux. Ces gens passent toute leur carrière à s’occuper de ces personnes en situation de handicap, et ça, ça mérite la reconnaissance fédérale ».

Judo Les Mercredi Hall 4 Chenes 0016 Leandre Leber Gazettesports
Jean-Philippe Parent, président de la Ligue des Hauts-de-France de judo

Une préparation intense durant un mois

Le président de la Ligue des Hauts-de-France de judo est fier du travail accompli pour mener à bien cet événement, et celui des championnats de France première division : « Les chevilles ouvrières de tout ça, ce sont Emma, Pauline et Nicolas. Ils se débrouillent parfaitement bien. Ce sont les nombreux licenciés de la région qui font la beauté de notre fédération, alors on se doit de leur rendre cela en organisant au mieux ce genre d’événement ».

Derrière le « Mercredi de l’Equipe de France », plus d’un mois d’organisation et la mobilisation d’énormément de bénévoles ont été nécessaires pour pouvoir faire de cet événement, un moment divertissant, ludique et convivial. Le président du Comité de la Somme, Thierry Dambrine, confirme que cette organisation a coûté, effectivement, beaucoup de temps, « mais c’est pour des moments comme ça qu’on est bénévoles. Et la plupart des bénévoles sont des judokas puisque, pour être élus, que ça soit pour la Ligue de Picardie ou pour le Comité de la Somme, il faut être ceinture noire. Donc, c’est un bon principe puisque c’est un principe familial. On redonne à notre sport ce que le sport nous a donné à travers le fait d’être professeur, ou bénévole, et c’est ce qui permet justement l’organisation des championnats départementaux, régionaux, nationaux tout au long de l’année, et de grandes manifestations comme celle-ci ».

« Le fait de pouvoir mettre ces étoiles dans les yeux des petits, c’est merveilleux ».

Lucie Louette

Une importante organisation mais qui fini par payer et procurer des souvenirs marquants à ces jeunes judokas. Lucie Louette revient sur la première édition du « Mercredi de l’Equipe de France », lorsqu’elle n’accumulait pas encore les titres : « Le premier Mercredi de l’Equipe de France, c’était il y a 25 ans au Coliseum. J’y avais participé. J’en garde un petit souvenir sur ma ceinture verte. Ça m’avait mis les étoiles dans les yeux ! Et aujourd’hui, je suis du côté des champions. Le fait de pouvoir mettre ces étoiles dans les yeux des petits, c’est merveilleux. Quand j’étais petite, je regardais les grands avec de grands yeux, et puis aujourd’hui, je suis de l’autre côté. C’est la transmission de ce que j’ai eu la chance de vivre ».

Judo Les Mercredi Hall 4 Chenes Lucie Louette 0002 Leandre Leber Gazettesports
Lucie Louette

La plus belle des récompenses, après cette préparation longue et intense, c’est évidemment de voir s’afficher des sourires sur les visages des enfants et un public nombreux dans les gradins. « Pour nous ce n’est que du bonheur », concluait Thierry Dambrine .





Angélique Guénot

Crédits photos : Léandre Leber – GazetteSports

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.