ROLLER-HOCKEY : Les Écureuils déroulent

74666302 795804587516782 6036222100941832192 N
Ⓒ Gazette Sports

Le derby métropolitain de roller-hockey a tourné en faveur des Écureuils. Lors d’un très beau match, Amiens l’emporte largement face à Pont de Metz.

Un début de match tonitruant pour les Greenfalcons

Avant le match, les Écureuils étaient donnés favoris. Cependant, Pont-de-Metz a voulu faire taire la statistique. Les deux équipes sont directement dans leur match, et les Messipontins ouvrent la marque, par Valentin Demaret, et mettent la pression directement sur Amiens (5:52, 0-1). Pris de court, les Écureuils affluent sur le but de Thibaron, qui sort quelques parades, avant de céder, sur un tir de Renaud Crignier, tout en étant en infériorité (8:18, 1-1). Ce but aurait pu mettre le mental des Greenfalcons au plus bas, un de leurs défauts, comme l’atteste Antoine Demaret, leur coach : « On a une défaillance au niveau du mental. » Mais sur ce match-ci, Pont-de-Metz reste fort, et marque par deux fois (12:14, 1-2 ; 14:51, 1-3) pour mener de deux buts.

Ce scénario est semblable aux matchs précédents, entre la surproductivité des Messipontins et le manque de volonté de début de match d’Amiens, le « point faible du début de saison » pour Clément Crignier, sur le banc hier, pour cause de blessure au poignet.

Les Amiénois reprennent leurs esprits et font tout pour revenir, dans un match aux allures de tennis de table, où le palet va d’un camp à un autre. Pierre Defrance marque pour revenir dans le match (15:45, 2-3). Puis, après une action litigieuse où les arbitres refusent un but local alors que le palet semble être rentré dans les cages, Amiens égalise (15:55, 3-3). En dix secondes, les Ecureuils reviennent à hauteur de leurs adversaires sur un but « cacahuète » selon les mots d’Antoine Demaret. Pour la fin de la période, le coach des Greenfalcons l’explique ainsi : « Dès qu’il y a un petit gravier dans le roulement, ça ne va pas, et tout part de travers. On s’énerve vite sur le terrain. » En effet, Pont-de-Metz craque et prend trois autres buts avant la mi-temps, Pierre Defrance, et Renaud Crignier, par deux fois, ouvrant la voie du succès à leur équipe (6-3).

L’espoir des Greenfalcons aura vécu 13 minutes

De retour des vestiaires, les visiteurs sont bien décidés à faire mentir la statistique. Avant la première minute de ce second acte, Buriez marque et Pont-de-Metz n’est plus qu’à deux buts d’Amiens, un rien en hockey (25:56, 6-4). Malheureusement, l’attaque messipontaine se meurt. Malgré une grosse intensité, les visiteurs n’y arrivent pas, mais tiennent la défense. Cela, jusqu’à la moitié de la période. Fouré assomme ses adversaires en inscrivant un septième but (38:30, 7-4). Les Amiénois sont décidé à faire plier l’adversaire, et Crignier envoie un tir de sa moitié de terrain, qui se loge dans les cages de Thibaron (44:55, 8-4). Ce but a ravi le coach, qui constate qu’ils « marquent plus de buts, et plus de buts de « merde » qu’on ne mettait pas l’an dernier mais qu’on prenait.« 

La fin de match tourne logiquement en faveur des Amiénois, qui grâce à Bacquet et Pierre Defrance, termine le match avec dix buts, contre quatre pour Pont de Metz (47:34, 9-4 ; 49:30, 10-4).

Ainsi, les Ecureuils remportent un derby, mais cela est peu important pour Antoine Demaret : « Ça passera vite, on a l’habitude des derbys. On en a gagné un la semaine dernière en cadet. C’est de bonne guerre. L’an dernier, on perd à l’aller et on gagne au retour, maintenant c’est à nous de bosser pour faire pareil. » Pour Clément Crignier : « L’histoire de derby est un peu passée, c’est plus pour les jeunes. On a passé pas mal d’année en élite, Pont de Metz on les a joué pas mal de fois. Après, c’est pas mal plaisant, on montre qui on est, avec notre but de remonter, donc au moins, on montre à tout le monde où on doit être.« 

Romain Prot

Crédits photos – Kevin Devigne – Gazettesports.fr

Ecureuils d’Amiens – Greenfalcons de Pont de Metz : 10-4 (6-3)

N1 – Journée 4

Samedi 19 octobre 2019 – 18h30 – La Veillère

Buts : R.Crignier (8′, 23, 44′), P.Defrance (15′, 18′, 49′), Bacquet (15′, 47′), Grossemy (21′), Fouré (38′) pour les Ecureuils; V.Demaret (5′), Josse (12′), Defossez (14′), Buriez (25′) pour les Greenfalcons

Ecureuils d’Amiens : Fouré, Grossemy (c.), Marcos, R.Crignier, Petit, Poussart, Detaille, A.Defrance, Dumeige (g.) Caron (g.), P.Defrance, Bacquet

Entraîneur : Clément Crignier

Greenfalcons de Pont de Metz : Josse (c.), Tetu, Defossez, Dantan, Picard, Lebret, Buriez, Demaret, Butin, Candellier, Thibaron, Pepin, Foulin

Entraîneur : Antoine Demaret