FOOTBALL : Ne pas rompre la dynamique pour l’Amiens SC

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Après avoir enchaîné plusieurs bons résultats lors des dernières journées, l’Amiens SC aura à cœur de ne pas voir sa dynamique coupée par la trêve internationale et de poursuivre sur ce rythme.

Avant de partir en sélections pour certains ou de profiter de deux semaines d’entraînements pour d’autres, les Amiénois avaient terminé leur dernière série de match par un succès de prestige contre l’OM. Sur l’ensemble des 5 dernières journées, l’ASC est même 6ème avec 8 points, et une seule défaite. De quoi arriver sereins à Nîmes ?

De l’intensité à prévoir

Il est vrai qu’en plus de la forme amiénoise, les Nîmois affichent un bilan plutôt contrasté en ce début de saison. Plutôt inférieur à celui du club picard. L’effectif très remanié des Gardois est notamment sur une série de 3 matchs sans victoire, dont deux défaites. Les équipiers d’Anthony Briançon sont par ailleurs nettement moins souverains à domicile que par le passé, avec une moitié de défaites sur leur rencontre aux Costières. Pour autant, Aurélien Chedjou se veut méfiant, rappelant que les Crocodiles sortent d’un match très solide pendant lequel « ils ont secoué Lille ».

Mais le point sur lequel le défenseur central camerounais et son entraîneur ont tout particulièrement insisté en conférence de presse, c’est l’aspect physique de cette rencontre à venir. Pour le premier, c’est un « très gros combat » qui se profile face à une équipe qui « cavale », sait « boucher les trous » et « ne laisse quasiment pas d’espaces ». Ce qui obligera ses équipiers et lui-même à « répondre au défi physique ». Le second abondait dans ce sens. Le coach slovène soulignait « le combat à mener » et la fait que le défi physique serait « un facteur important ». Le technicien amiénois voulait toutefois mettre en avant « des qualités offensives, du jeu produit » et pas seulement une équipe de guerrier.

Il s’agira toutefois d’une équipe très diminuée puisqu’en plus de Depres, blessé de longue date, le gardien titulaire Bernardoni, le latéral gauche Miguel, le milieu Deaux et l’ailier Ferhat sont hors du groupe convoqué par Bernard Blacquart.

Une trêve bienvenue ?

De son côté, Aurélien Chedjou n’accordait que peu d’importance aux absences, que ce soit côté nîmois, comme amiénois : « C’est le moment pour ceux qui jouent moins quand le groupe est au complet de se montrer. Ceux qui vont entrer auront plus faim ».

Car des absences, il y en aura aussi côté picard. Outre Ghoddos et Gouano, Konaté n’est pas remis, Jallet et Cornette reprennent « petit à petit » selon les mots de leur entraîneur, et Bongani Zungu, du fait « d’une plaie ouverte assez importante » (L. Elsner) survenue lors du match contre Marseille, a eu droit à 5 points de suture qui le rendent indisponible. La trêve a aussi fait des dégâts puisqu’en plus du jeune Lahne revenu blessé de son appel en sélection suédoise, Thomas Monconduit a été victime d’une élongation lors du match amical contre Mouscron et n’est pas non plus dans le groupe, au contraire de Dibassy initialement incertain. Bien qu’il ait joué et ait été buteur pendant la trêve, et malgré les commentaires positifs de son coach (« Il revient bien »), Akolo n’est pas non plus dans le groupe.

Football Ligue 1 Amiens Sc Vs Marseille 0028 Leandre Leber Gazettesports

Si cette trêve aura été fatale à Monconduit et si elle venait immédiatement après une grosse performance sur laquelle les Amiénois auraient sans doute aimé surfer, Aurélien Chedjou soulignait aussi qu’elle avait été importante en ce qu’elle avait permis « de recharger les batteries » même s’il reconnaissait que « peut-être, nous sommes coupés dans notre élan ». Mais lui comme Luka Elsner soulignaient qu’il ne fallait, de toute façon, pas partir du principe que la victoire contre Marseille apportait une quelconque garantie pour cette rencontre : « Toutes les équipes sont prêtes à tout donner pour réussir. Il n’y a aucune place pour être euphorique ou trop positif  » (L. Elsner) ; « Ce ne sera pas le même match que contre Marseille. Il ne faut pas se dire que puisqu’on a gagné contre Marseille, on peut venir en claquettes et que ça va le faire. Ce serait se mettre le doigt dans l’oeil » (A. Chedjou). Cette trêve aura donc peut-être aussi eu le bénéfice de faire retomber les joueurs de leur nuage et de leur permettre d’aborder ce match avec la détermination qui sera nécessaire pour l’emporter.

10ème journée de Ligue 1 Conforama

Samedi 19 octobre, 20h00, Stades des Costières : Nîmes – Amiens

Le groupe amiénois : Gurtner, Dreyer – Calabresi, Dibassy, Aleesami, Chedjou, Lefort, Gendrey – Gnahoré, Kakuta, Blin, Mendoza, Bodmer, Guirassy, Otero, Talal, Diabaté, Eneme-Ella

Morgan Chaumier et Léandre Leber

Crédit photos : Léandre Leber – Gazettesports