MARATHON: Kipchoge, Kosgei et pourquoi pas l’an prochain Doutart

Ⓒ Gazette Sports

Certes, ce dernier week-end, notre région a surtout été marquée par l’organisation des 100Km de la Somme qui comptaient pour les championnats de France. 

Le sociétaire du club de Blagnac Jérôme Bellanca a fait forte impression et remporté son quatrième titre. Pourtant durant ce week-end, c’est surtout vers le marathon que tous les regards ont convergé. A la fois le marathon masculin mais aussi féminin.
Evidemment, comment ne pas mettre en lumière le formidable record du Kenyan Eliud Kipchoge qui est parvenu à couvrir les 42,195km en moins de deux heures. 
Certes, ce record ne sera jamais homologué car la course s’est déroulée dans des conditions particulières puisque Kipchoge n’avait pas d’adversaires et qu’il pouvait compter sur une armée de lièvres. 
La course se déroulait en Autriche sur un parcours à la mesure du Kenyan avec de longues lignes droites, un public record tout acquis à sa cause et Kipchoge a réussi dans son entreprise. 

Alors à l’arrivée, on a noté qu’il portait un maillot avec comme sponsor INEOS. Mais oui, ce même sponsor de l’équipe de cyclisme qui compte dans ses rangs le dernier vainqueur du Tour de France le Colombien Egan Bernal mais aussi l’Anglais Chris Froome. Du reste Froome était présent à Vienne tout comme  l’entraîneur de l’O G C Nice Patrick Vieira qui n’a pas hésité à proclamer sa passion pour les courses de grand fond et bien sûr de Kipchoge.
Pourtant, le grand patron d’INEOS a pourtant juré qu’il ne poursuivrait pas son chemin dans l’athlétisme restant dans le cyclisme et à Nice pour le football. Autre événement concernant le marathon au plan féminin cette fois.  

Nous sommes cette fois à Chicago dans une épreuve cette fois officielle. La Kényane Brigid Kosgei s’est aussi imposée et surtout elle a amélioré le record mondial de la distance qui datait de 2003. 

Evidemment, comment ne pas suspecter les deux Kenyans d’autant que le dopage a souvent été au coeur des conversations surtout ces derniers temps à l’occasion des championnats du monde à Doha et que surtout certains entraîneurs de renom ont été suspendus.

Mais la Kényane a répliqué avec un certain humour en conférence de presse: « Tout le monde peut courir proprement. Il suffit de travailler dur » a-t-elle déclaré et nous retiendrons aussi que cette athlète est maman d’une petite fille de quatre ans.

Côté amiénois

Toujours dans le marathon mais cette fois à un niveau inférieur et à Amiens. Alors que l’épreuve des 100Km était terminée du moins pour les premiers, les organisateurs de PSP donnaient le départ du marathon.
 La victoire est revenue à l’Amiénois Jean Jacques Trogneux  qui a couru la distance en 2h37’47 ». 

De son côté, l’Amiénoise Mélanie Doutart, sous les yeux de son entraîneur Philippe Barbier, privé de micro, a tout simplement remporté les 5km en 16’34 » soit un nouveau record de France. 

Nous aimerions cependant que Mélanie Doutart puisse courir dans l’avenir le marathon car nous sommes convaincus qu’elle peut briller sur cette distance  qui ne fait plus peur.

Lionel Herbet

Crédit photo : Léandre Leber

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.