FOOTBALL : Un derby qui divise, les réactions des coachs

Ⓒ Gazette Sports

A l’issue du derby de l’est-amiénois, les deux coachs partaient de constats similaires, mais livraient des analyses parfois bien différentes.

Pour autant, si Titi Buengo se félicitait de la première période de ses joueurs où « Longueau n’a pas existé », Sébastien Léraillé abondait dans son sens, pointant « une première mi-temps calamiteuse où il n’y avait pas d’envie, où l’on était mal placés, où l’on a discuté plutôt qu’autre chose », reconnaissant que, « sur la première mi-temps, l’avantage de Camon est mérité. »

Suite à l’exclusion dès le début de la seconde période de Desenzani, la donne changeait pourtant dans la physionomie. Pas une surprise pour Titi Buengo expliquant que « la supériorité numérique ne se voit pas forcément » et qu’il avait finalement « rarement vu des équipes avec un joueur en plus qui se « trimbalent » facilement dans le jeu. » Sébastien Léraillé explicitait : « En deuxième mi-temps, si on ne se retrouve pas à dix, je ne suis pas sur qu’on réagisse. Il y a un eu un moment de révolte, mes joueurs se sont rendus compte qu’il fallait courir un peu plus et on a fait une très bonne deuxième mi-temps. »

En revanche, si Titi Buengo reconnaissait que la domination de la première période ne s’était pas prolongé par la suite estimant qu’en « deuxième mi-temps, c’était équilibré », Sébastien Léraillé estimait pour sa part qu’« il n’y avait qu’une équipe sur le terrain en deuxième période. Ils ont baissé le pied. On n’a pas été inquiété plus que ça. »

Les « faits de jeu », maître mot de la partie

Les deux coachs faisaient par ailleurs un constat similaire sur des faits de jeu, comprendre un arbitrage problématique quant au déroulé de la rencontre. D’un côté, Sébastien Léraillé avouait qu’« il y a quelques faits de jeu qui me désespèrent » et reconnaissait que le bilan aurait pu être plus lourd dans ce match : « On ressort avec un rouge mais il y aurait pu avoir plus que ça des deux côtés. Il faut qu’on fasse attention à nos attitudes. »

En face, si Titi Buengo reconnaissait également que « l’influence du contexte, des faits de jeu, a pesé sur les deux équipes », il pointait plus directement la responsabilité de ces derniers sur la performance de son équipe considérant que « les faits de jeu ont beaucoup contribué à ce que l’on sorte de notre match » et pointant clairement, à son sens, un déséquilibre causé par ces faits de jeu : « Je ne pense pas que dans un contexte comme cela tu puisses jouer au foot. Il y a des choses que l’on peut accepter mais il faut savoir faire les choses des deux côtés et pas que d’un côté. C’est ce qui est embêtant sur ce match. »

Léraillé : « Il faut continuer à travailler »

Enfin, les coachs ont analysé plus globalement la performance de leur équipe. Pour Sébastien Léraillé, le maître mot était le travail encore à faire pour ne pas reproduire pareille première mi-temps, mais également la satisfaction dans la capacité à contenir les Camonois : « On peut être menés après 3 minutes de jeu, on a mis trop de temps à rentrer dans le match. On va continuer à travailler. Tactiquement, il y a encore du boulot, il y a beaucoup trop d’espace entre nos lignes.

Il y avait peut-être la possibilité de faire mieux mais on n’a pas non plus été très dangereux. On a été 4 fois hors-jeu en première mi-temps. Ce n’était pas un match riche en occasions. On a peut-être un peu mieux joué les coups en deuxième mi-temps. Quand on sortait à deux ou trois, il aurait fallu un peu plus de spontanéité et de profondeur. Dès qu’on en a mise, on a fait mal à l’adversaire. Il faut continuer à travailler, aujourd’hui, on n’a pas su faire du jeu, on a joué comme une équipe de R1, dans les duels, dans l’impact et dans le jeu long.

On concède peu d’occasions, je crois que Thomas n’a rien à faire dans la seconde période, et c’est presque pareil en première. Ils sont venus une fois pour le but refusé, puis une deuxième fois où ils marquent.

C’est le début de saison il faut continuer à travailler mais on a une bonne marge de progression. Je pense que les garçons se rendent comptent que ceux qui arrivent du banc font du bien, on avait un banc conséquent qui nous a permis de faire un bonne deuxième mi-temps. »

Buengo : « Mon équipe se porte bien »

Pour Titi Buengo, le sentiment oscillait entre frustration, causée donc par les faits de jeu et par un scénario cruel et la satisfaction quant à la prestation de son équipe : « C’est surtout le scénario qui ne passe pas.  On a juste manqué un peu de patience dans nos circuits. Longueau a gardé le bloc bien bas et attendait pour procéder en contre. Le but c’était de ne pas perdre non plus mais on était venus avec des intentions et c’est vrai qu’il y a de la frustration.

Il n’y a rien de profond dans le problème. Nous n’avons pas baissé les bras. Ça fait deux matchs où l’on essaye de tenir le score et où l’on y arrive pas. Après, aujourd’hui on manœuvrait à l’extérieur le plus important était de ne pas perdre. On est quand même content du point pris. On a fait deux matchs sans défaites. Ça reste quand même positif.

Il y a eu des très belles séquences. Mon équipe se porte bien. Il y a juste des réglages à faire mais on va continuer d’aller de l’avant. »

Enfin, l’entraîneur camonois se désolait du traitement réservé à son équipe par la presse et en profitait pour prendre la défense de ces joueurs : « Le problème, c’est que quand on joue, on peut lire dans la presse des «Camon s’est fait dominer» etc. Contre Wasquehal on maîtrisait notre sujet, marquer deux buts contre une équipe pareille, ce n’est pas donné à tout le monde. Après on a eu un coup de moins bien. Aujourd’hui, on maîtrisait notre sujet, en première mi-temps, Longueau n’a pas existé. Et ils ne nous ont pas battu. »

Propos recueillis par Morgan Chaumier et Aurélien Finet

Crédit Photo : Kévin Devigne – Gazettesports 

Longueau – Camon : 1-1 (0-1)

Longueau : Chatalen – Kwinta T, Dobelle, Petit, Roussel – Villez (50’), Demetz, Hede – Dezensani, Tassart (46’), Kwinta M (68’)

Remplaçants : Bouvet (68’), Kwinta R (50’), Vanpuywelde (46’)

Camon : Josse – Ameur, Delgove, Naguy, Adam – Lombotto (65’), Pechin (65’), Torvic, Gomes, Isambart, Goyet (65’)

Remplaçants : Fournier (65’), Rosine (65’), Lefevre (65’)

Buts : Goyet (32’) pour Camon, Roussel (54′) pour Longueau

A lire aussi <>

FOOTBALL : Fin de l’aventure pour Glisy