HANDBALL : Pierre-Alain Lavillette – “Notre objectif va être de continuer à progresser” (1/2)

0
178
CIT Dessaint

Alors que se profile une alléchante saison dans la poule Elite de Nationale 1, entretien avec Pierre-Alain Lavillette, entraîneur de l’Amiens PH qui nous détaille la préparation d’avant-saison, son groupe…

 

Vous avez repris l’entraînement le 5 août et vous commencez votre saison le 7 septembre, comment sentez-vous votre équipe à ce moment précis de la préparation ?

Aujourd’hui le groupe est fatigué puisque nous sortons d’un gros bloc physique. L’équipe a vraiment bien travaillé, elle s’est donnée sans compter afin de tenir physiquement sur l’ensemble de la saison. A partir de maintenant, nous rentrons dans le projet de jeu, dans les réglages et refaire « un peu de jus » à travers le tournoi de ce weekend (du 17 et 18 août) et les dernières semaines de préparation.

Après avoir accentué la préparation sur le physique, quel va être l’objectif des prochaines semaines ?

Nous rentrons sur la phase où l’on règle notre projet de jeu, offensif, défensif, voilà l’objectif sur les prochains jours et les prochaines semaines. Nous allons également continuer de travailler physiquement, mais de manière bien moins poussée que sur les premiers jours.

Davantage un travail basé sur l’explosivité que sur le fond?

Oui, tout à fait.

“Le fait qu’il y ait peu de changements dans l’effectif, c’est avant tout notre choix”

Selon vous, quelle est l’importance d’avoir fini premier de playdown l’année dernière pour votre groupe de joueurs ?

Le fait d’avoir terminé premier l’année dernière, ce n’était pas un objectif en soi, puisque nous cherchions à nous maintenir avant tout. Mais nous sommes allés chercher cette première place, entre nous, dans les dernières journées, justement puisque cette réforme de la N1 couvait et que nous sentions qu’en étant dans le haut du tableau, notamment à la première place, nous avions une chance de jouer dans cette poule élite et c’est la récompense du travail de l’année dernière, qui nous permet lors de la prochaine saison de rencontrer des équipes prestigieuses.

Allez-vous jouer la continuité sachant qu’il y a peu de changement au sein de l’effectif (deux transferts) ? 

Le fait qu’il ait peu de changements dans l’effectif, c’est avant tout notre choix, celui de Yourii (NDLR: Yourii Petrenko, qui est le co-entraineur de l’équipe 1 de l’APH) et le mien. A savoir que nous voulions nous inscrire dans la continuité avec le groupe qui a réalisé de bonnes performances l’année dernière, surtout sur la fin de saison. Nous sentons une marge de progression importante, des jeunes qui commencent à endosser à part entière le rôle de joueurs de premier plan dans ce groupe et qui apportent leurs compétences lors des rencontres. Mais également des anciens qui sont là pour tenir la baraque et permettre aux jeunes de continuer à se construire au niveau de leur handball.

Avez-vous senti une véritable évolution au sein du groupe entre le début de la phase de playdown et la fin de celle-ci ?

On peut dire que c’est toujours plus facile de construire un groupe dans les victoires, mais nous avons senti que malgré quelques éléments en notre défaveur, nous sommes solidaires, tout le monde s’est accroché et a apporté sa pierre à l’édifice. C’est l’ensemble du groupe qui prédomine, il n’y a pas un joueur mis en valeur plus que l’autre. Il n’y a pas de joueur star.

“On est dans une évolution sportive (…) Nous ne jouons pas véritablement en N1, on joue des équipes plus relevées.”

Comment voyez-vous votre poule avec la nouvelle réforme ? 

Pour revenir sur la question précédente dans un premier temps, le virage s’est amorcé au match contre Gonfreville donc bien avant les playdowns. Sur les 17 dernières rencontres, nous en avons perdues deux. Donc à partir du mois de Novembre, on a fait une belle deuxième partie de saison. Et nous attendons que les joueurs comme Roman (NDLR : Roman Scattolari, demi-centre), qui a pris de la maturité en étant le dépositaire du jeu l’année dernière, confirme. Donc nous nous inscrivons dans cette continuité pour cette poule de playoffs, c’est à dire qu’on est dans une évolution sportive, on va jouer des équipes plus compliquées. Nous ne jouons pas véritablement en N1, on joue des équipes plus relevées.

C’est un peu un « semi-championnat » entre la D2 et la N1?

Oui voilà. En fait, nous jouons une « quasi-accession ». Nous allons jouer contre des équipes qui étaient plus fortes que nous l’année dernière et notre objectif va être de continuer à progresser, parce que nous avons de jeunes joueurs.

Ne craignez-vous pas une certaine démobilisation chez les joueurs sachant que vous ne pouvez pas monter (au vu du statut du club qui n’est pas un VAP) et que vous ne pouvez pas non plus être relégué en N2?

Cette question on nous la pose tous les ans depuis 4 ans. A savoir que nous ne pouvons pas accéder à la Proligue même si nous terminons premier. Donc on nous dit que nous jouons le maintien, oui mais maintenant cela fait quatre ans que nous sommes en N1, que nous nous construisons et nous essayons d’aller vers le professionnalisme même si le chemin est long. Sportivement nous avons très bien avancé, au niveau de la structuration du club également, mais nous affrontons des écuries qui sont à ce niveau là ou au niveau supérieur depuis bien plus longtemps que nous. Nous avons donc décidé de ne pas se construire dans la précipitation, de ne pas s’inventer un budget improbable afin de s’inscrire sur une continuité et de maintenir une éthique sportive.  Ça c’est notre choix ! Alors oui nous jouons le maintien, mais nous jouons le maintien en N1 contre des équipes qui ont le double de notre budget. Donc je suis convaincu que nous ne nous démobiliserons pas.

Retrouvez la seconde partie de l’interview demain à 12h.

Benjamin Lecreq

crédit photo : Coralie Sombret, Léandre Leber

A voir >>

HANDBALL : Rencontre avec A. Lippens “C’est un état d’esprit de vrai guerrier et je le suis”

 




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.