BALLON-AU-POING :  Le 15 août à La Hotoie, c’est spécial !

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Très vite, dès la mise place en 1957 de l’ensemble des finales des drapeaux sur une seule journée, le 15 août, et en un lieu unique, l’esplanade de La Hotoie à Amiens, les anciens ont reçu la certitude que cette journée serait à jamais compliquée.

Cela s’est toujours confirmé depuis. L’enjeu, la pression, la foule, les proches, les amis, sont autant de facteurs qui perturbent souvent les équipes, y compris celles données gagnantes à coup sûr. Aussi n’est-il pas aisé de donner un pronostic infaillible sur un futur vainqueur.

Avant d’examiner les forces en présence, la première constatation à faire en observant les championnats estivaux, est qu’à deux ou trois exceptions près, les deux premiers de chaque poule ont creusé un écart assez considérable avec le troisième, écart souvent supérieur à dix points !

Cela signifie que les équipes les plus performantes de la saison seront effectivement toutes bien présentes le jeudi 15 août à La Hotoie. Elles seront 26 formations et plus de 150 compétiteurs à tenter de conquérir un drapeau fédéral !

Le tenant du drapeau d’Excellence 2018, Beauquesne Bouvet: de gauche à droite, debout : Mathieu PETIT, Antoine BOUVET et Jordy BOULANGER. Accroupis : Benoît PETIT, Tony RIGAUX et Sébastien LEMAIRE
Qui peut prétendre à la victoire jeudi soir ?

Au jeu des pronostics, bien malin sera celui qui pourra sans risque de se tromper, désigner les lauréats des sept drapeaux fédéraux. Bien sûr, cela n’empêche pas d’avois ses préférés et d’en faire ses favoris !

Chez les Minimes

Forceville et Toutencourt semblent bien armés pour obtenir la consécration, ainsi que Terramesnil et Forceville en catégorie Cadets. Chez les Juniors, égalité parfaite en nombre de premiers prix entre Beauval et Terramesnil, le sang-froid et l’assurance seront des atouts de taille pour désigner le vainqueur de cette finale qui devrait tenir toutes ses promesses.

Catégories Seniors

Le tirage au sort en Deuxième, évitera espérons-le, aux deux formations de Forceville de se rencontrer en demi-finale, Albert et Hérissart seront tous deux des adversaires qui ne s’en laisseront pas compter. Nommer un favori est très aléatoire, les chances semblent bien partagées.

En première B, seuls deux points séparent Beauval Le Gruiec de sa voisine Terramesnil. Ces deux formations seront opposées respectivement en demi-finale à Rainneville et à Franvillers Sagez. A noter que Franvillers n’a quant à elle distancé Rainneville que d’un point ! Beauval Le Gruiec a connu la consécration l’an passé en Deuxième et devrait du coup être plus serein sur l’esplanade de La Hotoie.

Mais rappelons le, à La Hotoie, « c’est tellement spécial que les plus grosses côtes peuvent trébucher » ! Cela vaut pour toutes les équipes !

Et donc aussi pour les quatre formations de Première A. Si Acheux en Amiénois a réalisé une très belle saison, rencontrer Englebelmer ne sera pas chose facile. Que dire de l’autre demi-finale où les deux formations de Toutencourt vont s’affronter ! Quatre frères seront sur le terrain, d’un côté les ainés, Jérôme et Ludovic face à leurs Cadets, Grégory et Stéphane. Que le beau jeu soit au rendez-vous et tous les supporters de Toutencourt seront ravis et avec eux la galerie toute entière.

La catégorie Excellence : vitrine du ballon au poing !

La catégorie reine, l’Excellence ne manquera pas de proposer un spectacle de haut niveau dont sont capables les deux équipes de Beauquesne, Bouvet et Derny tout comme bien sûr Beauval et Forceville qui ont dominé leur poule respective. La première demi-finale verra Forceville se mesurer à Beauquesne composée des quatre frères Derny. Forceville a fini première de sa poule. Son foncier, Clément Dignocourt possède à n’en pas douter, l’un des « plus longs coups de ballon » observés sur les terrains. Épaulé efficacement à la volée par David Panet et Benjamin Vitte, comptant sur Fabien Quequet, milieu de corde puissant, frappant des deux poings et sur les expérimentés Cyril Noiret et Vincent Dignocourt, Forceville peut sans conteste prétendre à la victoire finale.

Un challenger redoutable en 2019, Beauquesne Derny: de gauche à droite, debout : Cédric, Anthony et Ludovic DERNY. Accroupis : Thibaut MARLOT, Emeric DERNY et Guillaume GORLIER

Les vert et bleu seront aux prises avec la seconde équipe de Beauquesne emmenée par la fratrie Derny. Anthony et Cédric, joueurs confirmés, titulaires de nombreux drapeaux et pouvant l’un comme l’autre assurer le fond seront assistés de Ludovic, très agile et Emeric, le plus jeune et fort habile dans le jeu. Thibaut Marlot et Guillaume Gorlier complètent intelligemment l’équipe et gagnent les chasses avec beaucoup de ruse.

Beauval s’est renforcée avec Jean Baptiste Pécoul et Eddy Charon, habitués des drapeaux. Avec David Asselot, basse volée d’exception, et les non moins talentueux Nicolas Roussel, Teddy Rigaux, Jérôme François, Sébastien Haboury, constituent un adversaire redoutable pour les autres demi-finalistes. Ce sont les coéquipiers d’Antoine Bouvet qui leur seront opposés. Formant une équipe de joueurs, doués, soudés car habitués à jouer ensemble depuis de nombreuses années, Jordy Boulanger, Mathieu et Benoît Petit, Tony Rigaux, Sébastien Lemaire et donc Antoine Bouvet jouent « chez eux » à La Hotoie. Ils auront à cœur de conquérir, comme l’an dernier le drapeau fédéral.

Pour conclure, en espérant une météo favorable, un public nombreux, la fin des moissons permet d’envisager une belle affluence, formons le vœu de voir de belles finales disputées avec acharnement et dans le meilleur esprit sportif. Rendez-vous à 8 heures précises pour les premières rencontres.

Gilles Caron

Crédits photos DR

FOOTBALL : Un derby pour parfaire la préparation