ATHLÉTISME : L’AUC en force aux « France Elites »

Ⓒ Gazette Sports

Si certains tenteront de conclure la saison en beauté quand d’autres rêveront de la prolonger encore un peu en bleu, 17 athlètes amiénois sont à Saint-Etienne d’aujourd’hui à dimanche pour disputer « les Élites ».

Stella Akakpo – 100 mètres

Avec 11″52 enregistrés cette année sur la ligne droite, Stella pointe en cinquième position des engagées (quatrième française). L’Amiénoise cherchera à faire descendre le chrono dans une année mitigée pour le moment. Elle avait brillé en 2016 à Angers lors des Championnats de France Elite en l’emportant en 11″17 (record personnel actuel). Si deux femmes se détachent assez nettement sur le papier et ne devraient pas être battues, le podium reste accessible pour Stella qui a l’expérience de ce niveau de compétitions. Trois tours se succéderont : série, demi-finale, finale.

Charlotte Mouchet – 800 mètres

Nous avions suivi de près la saison de Charlotte, brillante à Oordegem en battant avec la manière son record personnel. Avec 2’02″63 Charlotte possède le deuxième chrono des engagées. Même si elle n’a pas totalement confirmé ce chrono par la suite, elle demeure une sérieuse candidate à la victoire. A la recherche de plaisir, l’Amiénoise a effectué une sortie remarquée sur 1500 mètres à Courtrai pour le plein de confiance. Il faudra compter sur elle qui courra après une première médaille estivale en Elite. Pour cela il faudra passer le cap des séries souvent tactiques dès samedi.

Fatoumata Balley – Hauteur

La spécialiste du saut en hauteur sort d’un concours particulièrement abouti. Franchissant 1m76 à Amiens le 3 juillet dernier, la protégée de Jean-Paul Bourdon a déjà pleinement rempli son contrat. Les concours de hauteur sont toujours denses et si elle performe à la hauteur de son record, Fatoumata pourrait accéder en finale. Elle pointe à la treizième place des présentes.

Coralie Arcuby – Longueur

Coralie figure dans une situation assez similaire à Fatoumata. La forme est montée petit à petit pour elle. Son cinquième concours de juin l’a vu pour la première fois atterrir au delà des 6 mètres (6m03 à Carquefou le 21 juin dernier). Dix-septième sur le papier dans une discipline tout aussi dense, une finale pourrait se dessiner si elle réitère un saut à plus de six mètres.

Saliyya Guisse et Rebecca Moustin-Aubatin – Triple-Saut

La Belge de l’AUC arrive elle aussi en forme. Autrice de 13 mètres 38 (record personnel) cette saison, Saliyya pourrait terminer dans le trio de tête du concours. Derrière elle, Rebecca emmarge à 13 mètres 07, réalisés à Montgeron le 14 juillet dernier. Encore espoir première année, la jeune amiénoise prend de l’expérience au plus niveau de compétition national. Toutes deux peuvent accéder à la finale.

Paul Tritenne – 200 mètres

Huitième français des engagés et seul junior sur cette épreuve, Paul prolonge sa saison. De retour des championnats d’Europe des moins de 20 ans, où il a terminé huitième en 21″53, il aura a cœur de faire bien mieux. La finale semble complexe à atteindre mais l’essentiel sera surtout de se rapprocher de ses 20″94 et de prendre de l’expérience auprès des meilleurs.

Thomas Jordier et Dylan Olivier – 400 mètres

Ils seront deux représentants amiénois sur le tour de piste masculin. Thomas en reste pour le moment à 46″74 ne parvenant pas à réaliser une course pleine. Tantôt dans des conditions complexes, tantôt coinçant dans la dernière ligne droite où il est pourtant réputé pour être résistant, Thomas n’en restera pas là. Neuvième de la liste, il faudra compter sur lui pour passer en finale d’un championnat duquel par quatre fois il est revenu médaillé. Quatre places et quatre dixièmes plus loin on retrouve Dylan Olivier. Pointant en 47″11 (record personnel), l’Amiénois pourrait pour la première fois passer la barre des 47″. Il aura pour cela au moins une course (série), probablement même deux (demi-finale) et qui sait pourquoi pas une troisième possibilité en finale au contact des meilleurs français.

Benjamin Sédécias – 110 mètres haies

Le hurdleur amiénois alterne bon et moins bon dans cette saison 2019. Sa meilleure marque de la saison de 13″64 date du 18 juin. Il a depuis enchaîné les sorties sans parvenir à descendre ce chrono. Sixième des engagés, l’objectif d’entrer en finale et de faire descendre le chrono au contact des internationaux français semble légitime.

Romain-Pierre Nicodeme – 400 mètres haies

Toujours dans la course à obstacles mais cette fois sur le tour de piste on note la présence du Belge Romain-Pierre Nicodeme. Lui aussi a réalisé sa meilleure marque de la saison il y a déjà plusieurs semaines : 51″27 le 2 juin dernier. Huitième des engagés, il devra défendre cette position pour passer en finale et rejoindre la brillante jeunesse française de la discipline.

William Aubatin – Hauteur

Le sauteur du groupe de Jean-Paul Bourdon a faim de médaille. Après ses 2 mètres 18 cet hiver, il a réussi 2 mètres 16 cet été. Passé par les Jeux Européens pour honorer sa première sélection en équipe de France, William prendra part à un concours très ouvert où neuf sauteurs se tiennent en quatre centimètres. Après une première sélection internationale, une première médaille serait la bienvenue pour William qui semble avoir franchi un palier dans la régularité.

Raihau Maiau et Corentin Campener – Longueur 

Raihau (7 mètres 94 en 2019) fera figure de plus sérieux adversaire au seul français ayant passé le seuil des 8 mètres cette saison : Yann Randrianasolo (8 mètres 08). Là aussi la densité poussera fort derrière et le sauteur amiénois devra être à son meilleur niveau pour monter sur le podium et pourquoi pas fait douter Yann. Il sera accompagné du Belge Corentin Campener, auteur de 7 mètres 70 cette année qui s’il est appliqué l’accompagnera en finale.

Stéphane Szuster et Thomas Cuisset – Poids

Les deux meilleurs vétérans du concours sont amiénois. Leur expérience jouera en leur faveur pour se hisser parmi les 12 et s’offrir une finale. Stéphane a réalisé 17 mètres 46 cet été contre 16 mètres 34 pour Thomas qui a signé cette performance lors de sa dernière sortie lilloise. Les deux hommes forts de l’AUC sont légitimes à prétendre à la finale.

Timothy Herman – Javelot

Le Belge fera figure d’épouvantail dans un concours qu’il devrait dominer de la tête et des épaules. Avec ses 80 mètres 48 fin mai, Timothy dispose de plus de 7 mètres de marge sur les meilleurs français dans ce concours.

 

Vincent Guyot

Crédits Photos : Laurie Ptitbuda / Amiens UC – Alain Rubin / Leandre Leber – GazetteSports

NATATION : L’AMN entre Béthune et Caen