NATATION : Trois nageurs et quatre finales à Kazan pour l’AMN

0
124

Trois nageurs de l’Amiens Métropole Natation étaient du voyage à Kazan pour participer aux Championnats d’Europe Juniors de Natation.

Naële Portecop, Mewen Tomac et Hugo Sagnes ont donc représenté la France en Russie, accompagnés de Mathieu Neuillet, entraîneur de la structure “Excellence”.

De gauche à droite : Mathieu Neuillet, Naële Portecop, Hugo Sagnes et Mewen Tomac.
Mewen Tomac balaye ses records personnels

Sur 100m dos, Mewen Tomac s’est illustré. Remportant la dernière série en 54″97 lors de la session du mercredi matin, il boucle l’aller retour avec le deuxième meilleur chrono. De retour sur le plot le soir même, Mewen fait descendre le chrono en réalisant 54″83 victorieux de sa demi-finale avec le troisième temps au général. Le lendemain, l’Amiénois terminait à la quatrième place de la finale améliorant encore sa marque en 54″57 contre 54″47 pour le Tchèque Cejka qui s’empare du bronze. Pas de déception pour le jeune nageur qui est monté crescendo en niveau au fil des tours. Arrivé avec un record personnel à 55″11, Mewen a fait descendre cette marque de plus d’une demi-seconde, un gouffre à ce niveau.

Doublant également avec le 200m dos, il enchaînait avec les séries le vendredi matin. Quatrième de la dernière série, il passe le cut du tour préliminaire en 2’01″51. Il confirme sa bonne forme en améliorant nettement son temps en demi-finale. Troisième en 1’59″36 il abaisse déjà avec brio son ancien record personnel (2’00″23) et passe pour la première fois sous le cap des deux minutes. En finale le samedi soir Mewen s’est lâché, passant le premier à la mi-course en 57″07 seul le Tchèque Cejka fondait sur lui dans le deuxième aller-retour.

Mewen devient donc vice-champion d’Europe sur 200 mètres dos en 1’58″31 battant son record de près de deux secondes. Ce chrono lui permet d’ailleurs de se qualifier aux championnats d’Europe toutes catégories en petit bassin. Mewen était également au départ du relais masculin 4×100 mètres 4 nages. Malgré un bon relais en 55″60, le collectif n’a pas passé le cap des séries en terminant quatrième de sa série en 3’45″02.

“Je savais que je pouvais aller très vite” 

“En demi je fais 1″59″3 mais je savais que je pouvais aller plus vite car j’ai fait mon dernier 50 en contrôlant un peu. Avec mon coach on a beaucoup travaillé toute l’année sur le fait de monter à chaque tour avec les séries et les finales en contrôlant la série à chaque fois. En voyant que je fais mon meilleur temps au 100 dos en contrôlant je savais que je pouvais aller très vite. Sur ma série au 200 je ne suis pas loin de mon meilleur chrono donc oui j’avais beaucoup confiance en moi avec les chronos qui descendaient mais aussi confiance en tout ce que j’avais fait avant la compétition.”

“C’est un honneur de représenter son pays”

“Pour le 100, il y a toujours une frustration mais vu le temps elle était minime. J’étais déjà très content de ce que j’avais réalisé. La sélection c’est quelque chose de particulier cela arrive une fois ou deux par année. C’est un honneur de représenter son pays. C’est tout simplement de la joie et de la fierté de nager pour l’équipe de France.”

Hugo Sagnes jusqu’en finale

Hugo Sagnes était quant à lui au départ des séries du 200 mètres NL. Il signe dans un premier temps 1’51″03 et termine quatrième de sa série. Lui aussi monte en gamme au fil des courses pour boucler sa demi-finale à troisième place en 1’49″90. Ce chrono représente son nouveau record personnel, qui plus est pour la première fois sous la barre symbolique des 1’50 sur la distance. Qualifié pour la finale, il termine 7ème en 1’50″74. Beau parcours pour Hugo qui accède à cette finale européenne.

“Casser la barre des 1’50 c’est une grosse satisfaction”

“Je suis assez satisfait de mes championnats étant donné l’année difficile que j’ai connu. Je me suis blessé plusieurs fois. Je n’espérais même pas aller en finale en arrivant mais j’arrive à m’y hisser et finir 7ème. L’ambiance était top dans l’équipe ce qui a mis une pression positive sur la compétition. Cela nous a soudé. L’organisation de la compétition était parfaite. Casser la barrière des 1’50 c’est très important. C’est un soulagement car j’essaye de les casser depuis l’année dernière c’est une grosse satisfaction.”

Naële Portecop, l’argent ne fait peut-être pas le bonheur

Dernière Amiénoise à rentrer dans cette compétition, Naële Portecop participait au 50 mètres papillon. Victoire en 26″67 et meilleur temps des séries pour commencer puis victoire en 26″21 et meilleure temps des demi-finales. Son record personnel en 26″59 tombait alors. Ce chrono marquait aussi le nouveau record en championnats d’Europe Juniors et le meilleure performance française de tous les temps chez les 16 ans.

Tout s’engageait idéalement vers le titre pour Naële. Tentant en finale, il manquait finalement 6 centièmes à la jeune nageuse pour être couronnée. Elle réalise 26″29 contre 26″23 pour la Biélorusse Shkurdai. Naële devient donc vice-championne d’Europe Junior du 50 mètres papillon, remarquable mais probablement difficile à savourer après un tel championnat.

 

Vincent Guyot

Crédits Photos : Amiens Métropole Natation / FloPics.swim

ATHLÉTISME : L’AUC brille à Angers, 4 médaillés

 




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.