BOXE : Bouziane Oudji – « Nous voulons proposer une nouvelle offre » (2/2)

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Deuxième partie de notre entretien avec Bouziane Oudji, qui évoque ici la création d’une nouvelle structure dans la métropole : l’Amiens Boxe Ambitions. 

Une question simple pour commencer : que signifie Amiens Boxe Ambitions ?

Représenter la ville d’Amiens, toujours dans le domaine de la boxe et avec de grandes ambitions. Nous avons de très grandes ambitions pour Sabri, les gens qui connaissent la boxe, qui l’ont vu boxer en Angleterre, qui le voient régulièrement lors des entraînements, le disent, le constatent, Sabri a un gros potentiel, qui n’est pas encore totalement exploité. Ce club va nous permettre de mieux nous structurer, mieux nous entourer, avec l’aide de partenaires privés qui sont à nos côtés. Aujourd’hui avec la création de ce club, on attend l’aval et le soutien d’Amiens Metropole qui ne devrait sans doute pas tarder à arriver.

Quel est le projet général de l’ABA ? 

On a vraiment envie de se lancer dans un club multi-boxe, où l’on va pouvoir réunir le pieds-poings, la boxe anglaise plus particulièrement, en s’entourant de personnes compétentes, afin de monter une très grosse structure sur Amiens. On veut réunir une multitude de boxeurs pour pouvoir représenter Amiens Metropole sur tous les rings nationaux et internationaux.

« Aujourd’hui je pense qu’il est l’heure de se mettre au travail et de se lancer »

Quel va être le calendrier pour cette nouvelle structure ?

On va partir début septembre, on attend encore 2 rendez-vous, mais quoi qu’il arrive on va se lancer, on est décidé, ça fait trop longtemps que ce projet est dans ma tête. Nous avions essayé de le mettre en place il y a quelques années, ça n’a pas été possible pour diverses raisons. Aujourd’hui je pense qu’il est l’heure de se mettre au travail et de se lancer.

D’un point de vu pratique, avez-vous une salle ?

Pas encore, cela va être défini avec Amiens Métropole.

Tu dis avoir ce projet dans la tête « depuis trop longtemps »; c’est donc quelque chose de mûrement réfléchi ?

Exactement, avec Sabri nous sommes liés, je m’occupe de lui depuis qu’il a l’âge de 5 ans, il veut toujours que je sois à ses côtés en tant qu’entraîneur et j’ai aussi envie de l’aider à réussir, à ramener une multitude de titres. J’ai envie de lui faire profiter de mon expérience, et aujourd’hui je pense que ça doit passer par de l’indépendance dans un soucis d’équilibre et de bien-être. Nous avons été à droite à gauche, et pour diverses raisons ça n’a pas toujours fonctionné. Aujourd’hui on se lance dans le grand bain, on ne veut plus dépendre d’autres structures. 

Sabri, son talent, sa renommée croissante, sont des choses qui te confortent dans l’idée de lancer cette nouvelle structure ?

Exactement, je n’en avais pas l’envie au départ mais il a vraiment envie de réussir, il a vraiment envie de ramener des ceintures et je me dois de l’accompagner et de bien faire les choses. On ne peut pas aller 6 mois dans un club, 4 mois dans un autre, à chaque fois que l’on arrive dans un club il y a déjà des personnes en place, un système en place, des entraînements en place, et ce n’est pas toujours évident de s’intégrer. 

La concurrence augmente donc entre les clubs de boxe sur Amiens…

Il y a 3 clubs de pieds-poings et ça n’empêche pas les uns et les autres de pratiquer et de s’ouvrir au grand public. Je ne vois pas pourquoi il n’y aurait pas 2, 3, 4 ou même 5 clubs de boxe anglaise sur Amiens. Je pense qu’il y a assez de monde sur Amiens, assez de places et assez de pratiquants pour pouvoir diversifier l’offre, et aujourd’hui, nous voulons proposer une nouvelle offre.

Tu te fixes des objectifs en terme de licenciés ? 

Non franchement c’est difficile à dire aujourd’hui mais on sait qu’avec l’apport de Sabri, avec sa notoriété, avec son réseau, on va ramener du monde et ça va être quelque chose qui se fera naturellement. 

« Il y a un vivier énorme en boxe anglaise »

Dirais-tu qu’il y a un bon « vivier » de boxeurs sur Amiens ?

Il y a un vivier énorme en boxe anglaise qui n’est pas forcement exploité à 100%. Jérôme Fouache fait avec les moyens qu’il a, et je pense que je peux aussi apporter d’autres moyens qui feront qu’à un moment donné les jeunes des quartiers périphériques vont pouvoir s’identifier à nous, à Sabri, à l’image qu’il a.  

Pour terminer, quel message aimerais-tu passer ?

On espère juste qu’Amiens Métropole comprendra notre démarche et qu’elle sera à nos côtés, parce que sans eux on ne pourra rien faire du tout. On veut que le club voie le jour le plus vite possible pour représenter au mieux l’image d’Amiens Métropole sur le territoire national. Il y a aussi une chose qui m’embête, c’est que dans l’histoire il n’y a eu qu’un seul titre de Champion de France professionnel en 2001, et depuis plus rien. J’aimerais que Sabri ramène ce titre à Amiens, ça serait un beau clin d’œil car j’étais celui qui avait ramené ce titre en 2001. Ce n’est pas normal qu’une ville comme Amiens ne compte qu’un seul titre de Champion de France professionnel quand des villes comme Pont en comptent plus de 50… Aujourd’hui on a le potentiel avec Sabri alors il faut foncer !

Propos recueillis par Quentin Ducrocq

Crédits photos Leandre Leber/Roland Sauval Gazettesports.fr

BOXE ANGLAISE : Bouziane Oudji – « De belles perspectives pour Sabri » (1/2)