PATINAGE ARTISTIQUE : Le gala de l’APAC pour clore l’année

0
93

Ce samedi se tenait le gala de l’Amiens Patinage Club au Coliseum. Retour sur cet événement de fin de saison pour le club amiénois.

La journée était organisée autour de deux séances de représentation, la première à l’heure du dessert, en milieu de journée, et la seconde en soirée. Les séances, d’environ 2 heures, étaient organisées autour de douze tableaux articulés autour d’un thème commun : les éléments. Chaque tableau explorant une facette de cette thématique, qu’il s’agisse du vent ou de la pluie jusqu’à l’évocation de la déforestation, preuve de la volonté d’ancrer le thème dans l’actualité.

Ce gala permettait avant tout de mettre en lumière le travail effectué par les patineuses et patineurs du club. Notamment lors du mois et demi de préparation spécifique en amont du gala. Ce sont ainsi pas moins de 140 licenciées du club, de 3 ans à plus de 50, qui se sont succédés sur la glace, par groupe d’entrainement. Pour observer leur performance, le président de l’APAC nous confiait à la fin de la première séance qu’environ 700 places avaient été vendues sur l’ensemble des deux séances, et qu’il ne restait guère plus qu’une dizaine de places disponibles pour celle du soir.

Présence d’Adrien Tesson en guest

En plus des licenciées du club, les spectateurs ont pu observer deux programmes d’Adrien Tesson. Le médaillé de bronze des derniers Championnats de France a d’abord présenté un programme sur Amsterdam de Jacques Brel avant de retrouver la glace en costume de cow-boy sur des sons aussi différents que la musique d’Ennio Morricone et le rythme country de Cotton Eye Joe. Adrien Tesson nous avouait après la représentation que ces programmes étaient réservés à l’exhibition, même s’il avait testé le second en compétition avec, au passage, un bon accueil non seulement du public mais aussi des juges.

L’occasion aussi pour lui d’insister sur l’intérêt qu’il porte aux galas : “J’adore ! C’est cool, ce sont les seuls moments où l’on peut patiner sans avoir un œil qui est là pour nous juger. On sent que l’on est plus libre, on est plus détendu, on appréhende beaucoup moins de patiner devant des spectateurs parce que l’on sait qu’ensuite on n’aura pas de classement, pas de jugement. J’adore les galas, j’aime faire le show, que le public nous entraîne parce que ça donne encore plus d’énergie donc c’est vraiment cool.” Quant à l’intérêt pour le club, c’est que “cela permet de donner un exemple aux plus jeunes, de faire découvrir le patinage de haut niveau aux spectateurs.”

Morgan Chaumier

Crédit photo : Kévin Devigne – GazetteSports

À lire aussi >>

BALLON AU POING : Tous les résultats et classements des 15 et 16 juin 2019




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.