ATHLÉTISME : Nouvelle ère pour le Meeting d’Amiens Métropole

0
156

L’Amiens UC Athlétisme organisait ce dimanche 9 juin, son traditionnel meeting. Si les locaux se sont particulièrement illustrés, des athlètes de haut-niveau français et étrangers ont pris part à l’événement qui constitue l’un des moments phares de l’athlétisme de la région. 

200 mètres – Doublé pour l’Artois Athlétisme

Sur le 200 mètres féminin, la finale a été remportée par la belge Perrine Cossez en 25″33 après une série courue en  25″18. À noter chez les Amiénoises les performances encourageantes d’Andréa Lenoir (25″24 en série – N4) deuxième en finale et d’Anathée Senaya (25″66 en série – IR1). Elle n’avait d’ailleurs pas couru si vite sur la distance depuis 2017.

Chez les hommes c’est le Burundais sociétaire de l’Artois Athlétisme Bienvenu Wendla Sawadogo qui a été le plus rapide. En 21″46 (N3) il devance le gambien Joof Allieu auteur de 21″64.

400 mètres – Angounou d’un rien, Massianga de loin

La Camerounaise Linda Angounou s’est imposée d’une courte tête sur le tour de piste en 54″26 (N2) devant la Sénégalaise Fatou Gaye 54″33. La course B a permis aux locales de s’affronter. C’est finalement la Camonoise Sarah-Imane Ragi qui a résisté au retour de l’Amiénoise Emilie Montcho pour cinq centièmes de seconde (60″25 contre 60″30). Caroline Douard termine troisième en 60″77.

Dans la même épreuve côté masculin, Rodrigue Massianga (Entente Oise Athlé) s’est facilement défait de la concurrence du jour. Il réalise 49″01, encore une victoire avec une performance nationale dans ce meeting, N4 en l’occurrence. Notons la troisième place du local Mathis Taoufik en 52″40 tout proche de son record personnel sur la distance.

Triple-Saut Hommes – Harold Correa en patron, Thomas Gogois revient fort

Les concours n’ont pas été en reste et de nombreuses performances ont pu voir le jour. Le triple-saut masculin a ouvert le bal après un échauffement pluvieux. Rapidement plus clémente pour la suite du meeting, la météo n’a pas impacté la suite de la journée. Un plateau particulièrement dense avait été concocté par l’organisation. Le favori et international français Harold Correa a par trois fois franchi le seuil des 16 mètres. Auteur au troisième essai de 16m08, le sociétaire de l’Entente Franconville Césame Val d’Oise l’emporte avec 16m48 (N2) réalisé au quatrième puis au cinquième essai à l’identique.

Six hommes se sont illustrés au delà des 15 mètres dont le junior amiénois Thomas Gogois. Troisième du concours avec 15m71 sur sa dernière tentative, le local signe un nouveau record personnel. Neuf centimètres de plus lui auraient permis d’obtenir son billet pour les Championnats d’Europe. Les occasions seront encore nombreuses pour une des étoiles montantes de l’Amiens Université Club, qui blessé juste avant sa course n’avait pu le représenter lors des Interclubs.

Longueur Femmes – Maëlly Dalmat dans son jardin

À la longueur féminine, l’autre perle amiénoise, Maëlly Dalmat a assuré le spectacle sur son stade d’entraînement. Avec cinq tentatives entre 6m13 et 6m23 (N2), elle signe un concours propre et proche de ses meilleures marques de la saison (6m28) et absolue (6m34). Sur le même sautoir les Amiénoises Coralie Arcuby (5m76 – N4) et Floriane Masse (5m53 – IR1) se sont rassurées. Elles réalisent leur meilleur bond de la saison.

Longueur Hommes – L’oiseau Raihau Maiau s’envole

Chez les hommes, l’international français Raihau Maiau est progressivement monté en gamme pour terminer à 7m75 (N1). Il égale sa meilleure marque de la saison puisqu’il était retombé à même distance de la planche lors des Championnats de France Universitaires desquels il était sorti victorieux. Ambitieux, le licencié de l’Amiens Université Club restera insatisfait de son concours, en réglages notamment sur son ramené terminal. Son binôme d’Interclubs, le cadet Erwan Konate est resté en deçà de ses standards. Avec 6m52, il est loin de sa meilleure marque estivale de 6m85 lui permettant d’occuper la douzième place des bilans français.

Poids Hommes – Antoine Duponchel remporte le duel

Le bras de fer a eu lieu sur le plateau de lancer de poids mais a tourné court. L’Abbevillois Antoine Duponchel a rapidement donné le ton, propulsant son engin à 18m32 au troisième essai. L’expérimenté portugais Marco Fortes, cinquième des Mondiaux 2011 pointait alors à 17m72. Améliorant encore sa marque au quatrième essai, le Samarien l’emportait avec 18m39 (N1) contre 18m14 pour Fortes. L’autre master du concours et amiénois, Thomas Cuisset, est resté discret. Son meilleur jet à 14m85 reste loin de ses 15m85 réalisés lors des Interclubs à domicile.

Hauteur Hommes – William Aubatin, au dessus du lot

Dernier concours de la journée, le saut en hauteur masculin et son plateau garni ont tenu toutes leurs promesses. Le meeting hivernal spécialisé avait donné le ton et attiré de nombreux sauteurs performants. Ils furent de nouveau nombreux à s’exprimer avec brio ce dimanche à Amiens. À 24 ans et bientôt autant de concours à 2m10 ou plus (21ème ce dimanche), l’Amiénois William Aubatin a été impérial.

Débutant “tôt” à 1m97 et sans impasse, le local a enchaîné les barres de son concours, sans échec à une exception près à 2m13. Ses trois dauphins butaient sur la barre suivante à 2m15 (N2) alors qu’il l’avait franchie avec brio à sa première tentative. La victoire lui était assurée. Audacieux mais pas encore décisif à 2m20, la prochaine sortie du troisième français aux bilans sera internationale. William sera en effet en Biélorussie à l’occasion des Jeux Européens à la fin du mois. Il y honorera sa toute première sélection en équipe de France.

1500 mètres Hommes – La jeune garde française ne perd pas de temps

Véritable bouquet final du meeting, le 1500 mètres masculin a été le théâtre de performances chronométriques remarquables. La course B a tout d’abord permis au parathlète amiénois Redouane Hennouni Bouzidi de réaliser 4’15″40, son meilleur chrono de la saison (nous avions rédigé son portrait cet hiver).

Partie à 20 coureurs, la course A a été grandiose. Emmenée comme prévue et avec métronomie par Hamza Belmer et Azeddine Habz, le peloton étiré passait au kilomètre en 2’25. Rabii Doukkana restait alors en tête à un tour du terme. A l’issue d’un final tonitruant c’est finalement son compatriote marocain Hicham Ouladha qui l’emportait en 3’37″05 (N1) contre 3’37″17.

Dans une course qui regroupait également de nombreux jeunes espoirs français, c’est Pierrik Jocteur-Monrozier qui franchissait la ligne cinquième et premier tricolore. Avec 3’43″09 il signe un nouveau record personnel tout comme Maël Gouyette (3’43″76), Anthony Pontier (3’45″67), Bastien Augusto (3’46″22) et Fabien Palcau (3’46″55) pourtant en préparation 5000 mètres. Yani Khelaf (3’44″20) restait quant à lui légèrement en dessous de sa meilleure sortie 2019. Le fougueux Quentin Malriq, parti fort, payera en fin de course son audace mais celle-ci finira par lui sourire dans sa quête chronométrique. C’est bien simple cinq des neufs meilleures performances françaises de l’année chez les espoirs ont été réalisées à Amiens ce dimanche.

Une organisation appliquée

Le meeting réalise un retour au premier plan grâce à cette édition pleinement aboutie. Vingt-six performances à plus de 1000 points à la table de cotation sont à dénombrer. Cette réussite est avant tout celle de son organisation avec à sa tête le trio Valérie Mouaddib, Yonis Abshir Ali et Christophe Guibon. Le meeting a su mettre les petits plats dans les grands pour accueillir des athlètes de haut-niveau dans les meilleures conditions.  La constitution d’un plateau intéressant, l’aménagement du stade en conséquence, la construction d’un jury  compétent et efficace sont quelques rouages chronophages d’une telle organisation que de nombreux athlètes ont saluée.

Un des seuls bémols à déplorer tient dans la faible affluence du public malgré le niveau de la compétition. L’équipe d’organisation prendra le temps de réfléchir aux enseignements à tirer dans une optique d’amélioration perpétuelle de leur meeting. Nul doute que cette édition 2019 du Meeting d’Amiens Métropole, sur la toute nouvelle piste Jean-Paul Bourdon participera à étoffer sa renommée.

 

Vincent Guyot

Crédits Photos : GazetteSports – Léandre Leber / Kévin Devigne

FOOTBALL : L’AC Amiens (b) bute sur la dernière marche




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.