HOCKEY-SUR-GLACE : Le duo Richer-Mortas prolongé pour une saison

0
276

Cet après-midi, les Gothiques organisaient la première conférence de presse de la prochaine saison et de l’intersaison. Durant cette conférence, Patrick Letellier a notamment annoncé la prolongation du contrat du duo d’entraîneurs Mario Richer et Anthony Mortas, pour une saison.

Malgré le changement, de la continuité

Anthony Mortas deviendra le head coach des Gothiques, à la fin de la prochaine saison

En effet, le duo restera à la tête de l’équipe la saison prochaine. Et seulement pour cette saison. La suite ? Anthony Mortas prendra la suite du coach canadien à l’issue de la saison 2019-2020. Une décision prise en accord des trois parties, sur une réflexion de longue date. L’arrivée d’Anthony Mortas au poste de head coach, s’est basé sur “une logique que l’on construit sur l’avenir, sur la durée“, afin de construire quelque chose de “pérenne dans le club“, afin de trouver et d’imposer une stabilité, et de la durabilité. Anthony Mortas a surtout de l’expérience au club qu’il amène à ce poste, lui qui a été joueur entre 2002 et 2012, head coach des U18 en 2015-2016, assistant coach depuis 2016, mais également coach des U18 de l’équipe de France depuis cette même année 2016. Le “futur nouveau coach” est d’ailleurs ravi de cette décision, qui, néanmoins, ne changera pas beaucoup pour lui : “C’est une reconnaissance. Ça changera un petit peu mon rôle, mais j’ai quand même l’impression de déjà entraîner l’équipe depuis trois saisons. Avec Mario, on est un binôme. Je pense que la meilleure chose aujourd’hui c’est de parler de la saison prochaine, on a une année à faire, on a un recrutement à faire avec Mario, je trouve que c’est un peu étrange de parler de ça maintenant.

Ce choix est commun, et l’avenir de Mario Richer ne se dessine pas encore, néanmoins, le président de l’A.H.E se veut confiant et espère même, avec humour, que son head coach lui “enverra un joueur ou deux, quand il en aura un bon qu’il ne voudra pas” et l’entraîneur québécois revient sur cette décision : “C’est comme un accord, j’ai accepté le contrat d’un an, et je suis très heureux qu’Anthony soit là pour la ou les prochaines années. Donc c’est un peu comme si j’avais un cancer et que dans un an, je dois vous quitter, et en même temps, on va voir la naissance, d’ici un an du nouveau coach. C’est la vie, c’est un cycle de vie, et je suis très heureux de donner la chance à Anthony de devenir coach pour les prochaines années.

Mario a tout intérêt à ce qu’on soit champions de France cette année

Le président se félicite de ce choix et espère que Mario Richer finira en beauté : “Mario a tout intérêt à ce que l’on soit champions de France cette année, pour qu’il parte sur un titre de champion, et Anthony a tout intérêt de continuer à pomper l’intelligence sportive et de coach de Mario pour que ça se passe bien sur les années prochaines.

Des départs certains mais pas actés

Avec les premiers départs de Jonathan Narbonne et Léo Guillemain, il faut pour les coachs trouver des joueurs pour les remplacer, une tâche à laquelle s’affaire déjà le duo d’entraîneurs : “On est toujours dans la sélection des joueurs. On travaille très fort pour avoir une équipe qui va bien représenter la ville d’Amiens. Et il nous reste encore quatre mois avant le début de la saison”, rappelle l’entraîneur québécois.

Pour l’instant, aucune annonce de transfert à déclarer, la grosse annonce restant la prolongation pour cette saison des coachs, mais Mario Richer veut garder tout le monde “sous haleine” et reste très évasif : “Peut-être demain, il y aura une annonce ! Peut-être lundi, il y aura une annonce ! Peut-être dimanche, il y aura une annonce ! Mais peut-être que dans les prochains jours, il y aura des annonces.” Néanmoins, une chose est sûre : il y aura des départs côté amiénois : “Cela fait deux ans qu’on est sur le podium, nos joueurs sont très demandés par les autres équipes. C’est sûr qu’on ne pourra pas garder tout le monde. On a une masse salariale qui va être la même. Il y a des joueurs qui sont dans notre équipe, et qui ont une très grande valeur, pour les autres équipes. Il y en a qui vont déménager, c’est presque sûr, même si on voudrait tous les garder, c’est sûr.

De plus, quelques changements, de la Ligue ont été opérées, comme un abaissement du nombre de joueurs sur la fiche de match, qui est passé de 22 à 20 joueurs, représentant donc un coût pour l’équipe, qui doit payer des joueurs qui ne sont pas sur le banc. Ce genre de changement peut amener des départs, et par conséquent, une hausse de la masse salariale, des données prises en compte par l’équipe.

Objectif : pas d’objectif

Les Ducs d’Angers, une équipe dont Mario Richer se méfie beaucoup pour la saison à venir

Niveau sportif, la direction ne se pose pas tellement d’objectif, même si Mario Richer aimerait, lui, bien finir et passer devant Rouen, ainsi que d’aller en play-offs et d’aller le plus loin, même s’il sait que l’adversité sera plus rude : “Angers, recrute depuis février, de très bons français (ndlr : Llorca et Di Dio Balsamo), et ils (la direction) n’ont pas fini, ils ont une nouvelle patinoire, et font tout pour être près des deux premiers. Angers essaie de se rapprocher de ces deux équipes, et après il y a les autres équipes“.

Le président rappelle que cela fait quelques années qu’il ne donne pas d’objectif : “On en a trop donner, pendant longtemps, sans avoir les résultats, donc maintenant, on est serein. Depuis qu’on ne donne plus d’objectifs, ils (ndlr : les joueurs) en font, donc ça nous va bien.

J’aimerai bien que mes cheveux repoussent moi, c’est un objectif !

Désormais, Patrick Letellier sait bien que son équipe sera encore plus surveillé par les autres équipes : “Chaque année, on est un peu plus attendu au tournant. L’année dernière, on les a vraiment surpris, là, l’année qui de se passer, on a confirmé, ce n’est plus un coup de “pot”. C’est sûr que l’année prochaine, quand ils vont nous voir arriver dans les patinoires, ce n’est plus sous le même œil. Amiens est redevenu, depuis maintenant trois ans, un club qui compte dans le hockey français, et c’est important.”

Cette vision est la même pour la Coupe de France, que les Gothiques peuvent garder chez eux pour une année  : “Toutes les années, tu veux gagner la Coupe de France, répond Mario Richer, des objectifs, tu peux en mettre autant que tu veux. J’aimerai bien que mes cheveux repoussent moi, c’est un objectif ! On aimerait tous que nos cheveux repoussent, mais on ne réussit pas tous à gagner ! Donc c’est ça, des objectifs tu peux en mettre partout.”

Maintenant, place à l’intersaison, avant d’entamer une nouvelle saison qui s’annonce déjà palpitante. Malgré une trêve de plusieurs mois, les supporters pourront vivre un dernier bon moment de hockey, mardi 2 avril, à 20h, avec la projection du film de la Coupe de France, sous les écrans géants du Coliseum (entrée gratuite).

Propos recueillis par Romain Prot

Crédits photos – Léandre Leber – Gazettesports.fr

A lire aussi >>

HOCKEY-SUR-GLACE : Vous avez élu Henri-Corentin Buysse joueur de l’année

 




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.