ATHLÉTISME : Mélanie Doutart se ressource à Vittel

0
429
CIT Dessaint

La cité thermale des Vosges accueillait ce week-end des 9 et 10 mars, les Championnats de France de Cross-Country sur l’hippodrome municipal. Près de 4000 fidèles coureurs ont répondu présent à la grande messe hivernale, applaudis par une dizaine de milliers de spectateurs. 

La vingtaine de coureurs samariens avait donc fort à faire pour se frayer une place parmi les meilleurs spécialistes nationaux dans les différentes courses au fil de la journée. On savait la mission difficile, la densité de l’événement a en effet été impitoyable.

Un parcours pétillant

Une nouvelle fois organisée sur un hippodrome, nombreuses étaient les voix à s’élever contre ce choix de tracé au moment de l’annonce du circuit. Moins nombreux étaient les déçus à l’arrivée de ces championnats. En effet le parcours alliait parties plates exposées au vent, virages enchaînés, buttes de terre à gravir et même “rivière” artificielle créée pour l’occasion. La météo et les milliers de foulées aidant à le dégrader au fil des heures, le parcours s’est avéré particulièrement pétillant.

Un début de journée positif pour Amiens

Ouvrant le bal comme à l’accoutumée, les vétérans se sont élancés dès le matin sur l’hippodrome vosgien pour un peu plus de dix kilomètres. L’équipe amiénoise qui s’était qualifiée à Soissons a été conduite de belle manière par Brahim Zouaoui (41ème) et Christophe Guibon (50ème) qui signaient ainsi des classements encourageants pour la Somme. Vice-championne régionale, Marie Desmarest (AUC) marquait la matinée prenant la 23ème place mais s’immisçant déjà parmi les toutes meilleures de sa génération (4ème cadette première année).

Difficile d’exister dans le coeur de la journée

Les courses se sont ensuite enchaînées sans permettre aux qualifiés de la métropole de se hisser aux avant-postes. À l’exception du spécialiste du 800m, Gauthier Cascales (USC) qui parvint à se classer à la 97ème du très dense cross-court masculin, les samariens n’ont pas pu intégrer le top 100. Les sociétaires de l’AUC Menad Lamrani et François Leprovost qu’on attendait comme leaders chez les masculins ont abandonné sur leur course respective. L’international marocain Reda Jaafar (AUC) n’a finalement pas fait le voyage à Vittel tout comme Saliha Rarbi (VDS). Arnaud Michel (AUC) était lui au semi-marathon de Paris.

Emmanuel Roudolff-Lévisse, passé par l’Amiens UC, s’est adjugé le titre sur le cross long masculin
Mélanie tient son rang sur le Cross Elite Femmes 

C’est finalement celle qu’on pensait un peu en dessous de son meilleur niveau qui a décroché le meilleur classement des qualifiés de la métropole. Alignée sur le Cross Elite Femme long de 9100m, Mélanie Doutart (AUC) termine 18ème (14ème française) et apporte l’éclaircie samarienne de la journée.

Partie sans se mettre dans le rouge, Mélanie est progressivement revenue au train sur bon nombre de ses concurrentes. “Je crois que j’ai jamais fait un départ aussi prudent. En ce moment je manque un peu de vitesse, par contre, de la caisse j’en ai, notamment grâce au vélo” livrait celle qui entamera sa première saison de duathlon lors de la première manche de D1 féminine à Paillencourt le 31 mars prochain.

J’ai du passer 80ème au premier kilomètre

J’ai du passer 80ème au premier kilomètre puis j’ai remonté tout le long. Comme il n’y avait plus grand monde à mon niveau vers la 25ème place c’est devenu très difficile de remonter. On avait une ligne droite avec du vent pas possible.

Interrogée quant à sa satisfaction à l’issue de la course, Mélanie était franche. “Oui complètement satisfaite. La première fois où j’ai fait le cross long étonnamment sur un parcours comme ça j’ai fini 14ème et 12ème française (ndlr : Le Mans 2016). Je me rends compte maintenant à quel point c’était dur.

Mélanie Doutart ici aux prises avec Laurane Picoche (17 sélections internationales en A)

De retour à l’entraînement qualitatif sous le soleil portugais de Monte-Gordo fin février après de longues semaines d’arrêt à la suite d’une fracture de fatigue, Mélanie pouvait voir la suite positivement. “Finalement je me dis que c’est vraiment compliqué de raccrocher ces places là. Il faut partir dès le début, peut être que j’ai été un peu coincée au début, peut être que j’ai perdu un petit peu de temps à ce moment là. Aucun regret, ça fait un mois que je recours, à peine.

Elle se classe également première de la région Hauts-de-France (elle n’avait pu faire mieux que troisième lors des régionaux). “Je crois que je suis la première de la région finalement. J’ai regratté tout de suite Julie Sylvain. Je me suis dit déjà ça c’est quelque chose.

J’y suis allée tranquillement et puis au bout je suis vraiment satisfaite de ma place

Je respecte, c’est une vétérane qui court très très bien. Je me disais à ce niveau là c’est déjà bien ce que je fais. Ensuite chaque place est à prendre. J’y suis allée tranquillement et puis au bout je suis vraiment satisfaite de ma place.”

Pour ce qui est de la planification estivale, rien n’est encore définitif. “Ce n’est pas évident. J’aime bien me mettre sur le 5000 mètres aux championnats de France Elite mais c’est fin juillet, ce n’est pas évident (ndlr : à Saint-Etienne du 26 au 28 juillet). Et puis j’aime bien l’été faire un peu de trail, profiter des vacances aussi et aller à la montagne pour m’entraîner donc je ne sais pas trop. Peut-être plutôt du long avec Marvejols-Mende (ndlr : fameuse classique sur route) où on a vraiment de la visibilité, c’est un plaisir d’y courir. Il y a une superbe ambiance avec tout le gratin. Il y a aussi Sierre Zinal (trail en Suisse), c’est à décider.

Quoi qu’il en soit, celle qui compte déjà une sélection internationale fera de son mieux en mai pour l’Amiens UC. “Interclubs oui, je cours pour le club. Ce sera sur le 3000 mètres, il n’y a pas plus grande distance. J’espère être en forme et pouvoir battre mon record, redescendre un peu mes marques estivales, ce que je n’ai pas pu faire l’an dernier (ndlr : année de thèse)”.

Redouane enchaîne les titres

A noter également que le samedi se tenait la course handisport de ces championnats de France de la spécialité. Deux sociétaires de l’AUC étaient au départ. Redouane Hennouni-Bouzidi est devenu champion de France de la spécialité dans sa quête vers Dubaï (article à retrouver ici) tandis qu’Ali Azdad s’est classé 7ème (5ème français).

Les résultats des athlètes de la métropole :

Cadettes (4900m) :
23ème – Marie Desmarest (AUC)
219ème – Jade Brasdefer (AUC)

Elite Femmes (9100m) :
18ème – Mélanie Doutart (AUC)
243ème – Gwenaelle De Paula (Esprit Run)

Juniors (7800m) :
123ème – Luc Desmarest (AUC)

Cross Court Hommes (4500m) :
97ème – Gauthier Cascales (USC)
177ème – Vincent Visbecq (USC)

Elite Hommes (10200m) :
245ème – Romain Lapersonne (AUC)
269ème – Aurélien Dassonneville (AUC)
339ème – Alexis Ansard (AUC)
379ème – Louis De Leersnyder (AUC)
384ème – Damien Battez (AUC)
393ème – Guillaume Rohaut (AUC)

Masters Hommes (10200m) :
41ème – Brahim Zouaoui (AUC)
50ème – Christophe Guibon (AUC)
210ème – Anthony Macquart (USC)
251ème – Daniel Joubert (VDS)
270ème – Akim Zouad (AUC)
287ème – Hamad Maghraoui (VDS)

Masters 2-3-4-5 Hommes (8000m) :

150ème – Gérard Heudeleine (AUC)

 

Vincent Guyot

Crédits Photos : Aurélien Dassonneville Photographie
Quentin Felden Photographie

 

À lire aussi >>

 

ATHLÉTISME : Thomas Jordier maillon d’une chaîne en bronze à Glasgow

 




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.