RETRO : L’année couronnée d’or des Spartiates

Ⓒ Gazette Sports

GazetteSports vous propose de revenir sur l’incroyable année dorée des Spartiates durant laquelle ils sont devenus champions de France de deuxième division au Grand Marais.

L’entame idéale

La saison des Spartiates débute le 21 janvier par une victoire à Villepinte devant les Diables Rouges (28-33). Ce succès en appellera d’autres puisque les Amiénois empilent ensuite cinq victoires consécutives, écrasant tout sur leur passage.

Ils l’emportent en effet (48-12) contre les Vikings de Villeneuve d’Ascq, puis ne laissent aucune miette aux Gladiateurs de La Queue-en-Brie tout juste rétrogradés de première division (28-0). Ce sont ensuite les Templiers d’Elancourt, les Mousquetaires de Chatenay Malabry (75-8), et enfin les Pionniers de Touraine (9-27) qui se font marcher dessus par les Spartiates.

Une défaite à valeur d’avertissement

La série des Spartiates s’arrête aux Cosraires d’Evry. Alors sur un nuage, les Picards se font surprendre par des Franciliens qui finissent par l’emporter de deux petits points (21-19). Loin de remettre en question les qualités des hommes de Steeve Guersent, cette défaite les a surtout inquiéter concernant l’avantage de recevoir lors des phases finales. Les Spartiates se font donc peur mais se reprennent immédiatement.

Ils enchaînent par une seconde victoire acquise sans encaisser de point (27-0) contre les Diables Rouges de Villepinte, un succès face aux Templiers d’Elancourt (24-16), et se payent même le luxe d’aller gagner à Villeneuve d’Ascq sans concéder le moindre point une nouvelle fois (0-20). En terminant facilement premier de la poule B de la conférence Nord, les Spartiates se retrouvent dans les meilleures conditions avant les phases finales.

Une montée dans la douleur

Pour leur demi-finale de la conférence Nord les Spartiates retrouvent les Gladiateurs de La Queue-en-Brie au Grand Marais. Et les efforts fournis tout au long de la saison régulière payent. En effet, l’avantage du terrain se révèle très important lors du court succès des Amiénois (21-14), tendus par l’enjeu de la montée. L’essentiel est tout de même assuré pour les hommes de Steeve Guersent avec cette montée acquise dans la difficulté.

Beaucoup plus libérés, les Spartiates jouent leur revanche contre leur seul bourreau de la saison, les Corsaires d’Evry. Mais lors de cette finale de conférence Nord, au Grand Marais, les Amiénois ne font qu’une bouchée des Franciliens. Grâce à un festival offensif (48-26), ils accèdent à la finale du championnat de deuxième division casque d’or.

 

Un final en apothéose

Le 23 juin 2018, sous un soleil de plomb et dans un stade du Grand Marais plein à craquer, les Spartiates vont devenir champion de France. Leurs ainés célébrés, les têtes et parfois même les barbes blondes pour l’occasion, ils offrent une véritable démonstration et domptent les Centaures de Grenoble (35-19). Un succès symbolisé par le triplé de Valentin Prioul et ses 18 points tous inscrits en première période qui lui ont valu le titre de MVP des finales à seulement 22 ans.

 

 

 

 

 

Alors que le coach Steeve Guersent s’occupe désormais des jeunes du pôle France basé à Amiens, les Spartiates s’apprêtent eux à attaquer le championnat de première division Élite casque de diamant le 2 février prochain lors de la réception des Léopards de Rouen.

Esteban Nomine

Crédits photos : Leandre Leber, Jérôme Fauquet – GazetteSports

À lire aussi >>

RETRO : L’US Camon sur le chemin de la guérison en 2018

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.