Après le nageur Maxime Grousset et l’haltérophile Ines El Yabouri, le comité départemental olympique et sportif a récompensé ce jeudi, au stade Paul Delique à Abbeville, l’athlète spécialisée dans les épreuves combinées Chloë Servant.

Chloé Servant future championne du javelot a reçu chez elle à Abbeville le Challenge Brandicourt

Point commun entre ces trois jeunes sportifs de notre département: ils espèrent participer aux Jeux Olympiques à Paris en 2024, le rêve leur est permis aux vues des performances. Évoquer la jeune carrière de Chloë Servant est évidemment intéressant mais comment ne pas aussi mentionner l’influence du père Freddy Servant, professeur d’EPS au collège de Nouvion en Ponthieu.

Un endroit non pas perdu car le village se trouve près de la côte picarde mais qui a su se faire connaître grâce au travail de Freddy Servant qui est un passionné de son sport et plus particulièrement des lancers. Cette passion qu’il a entretenue durant des années a rejailli sur ses enfants. Chloé est un peu comme Obélix, elle est tombée dans la marmite de l’athlétisme.

Le Challenge Robert Brandicourt (qui fait l’objet d’un partenariat avec le Crédit Agricole depuis cette saison) récompense de jeunes athlètes de notre département mais s’il avait existé plus tôt, nul doute que M. Servant l’aurait obtenu haut la main. Toujours est-il que la jeune Chloé semble se destiner vers le javelot, spécialité connue  avec le regretté Michel Macquet qui repose au cimetière du Crotoy.

Le Président du CDOS Marcel Glavieux a rappelé que son mouvement avait pour vocation de mettre à l’honneur les jeunes. Il a aussi énuméré le palmarès actuel de Chloé qui, cette année, est passée dans la catégorie des juniors et espère participer aux championnats du monde.

Chargée des sports au Conseil départemental Sabrina Hollville a d’abord mentionné qu’elle venait en voisine : « Je suis fière pour Chloë mais aussi ses parents. Je suis admirative mais je lui demande de ne pas d’arrêter les études ». Non Sabrina, Chloé ne va pas arrêter et elle a même des projets sur lesquels nous reviendrons.

Un trophée porteur d’espoir pour le sport local?

Représentant la municipalité d’Abbeville, M. Ponchel a mentionné que dans sa ville existaient pas moins de 76 clubs sportifs et que depuis 2008, les subventions n’avaient pas baissé. Il a aussi rappelé que le stade Delique était utilisé par le football, le tennis et l’athlétisme et qu’il était désormais la propriété de la ville.

Un chèque de trois cents euros et un équipement sont  remis à chaque lauréat. Odile Lefranc, qui est chargée de communication, et son collègue d’Abbeville étaient évidemment présents pour honorer Chloé tout comme le président du club qui a déploré que dans le département de la Somme, aucun stade digne de ce nom, ne pouvait accueillir une grande compétition. C’est quand même navrant.

Lionel Herbet

Crédit photos : Lionel Herbet

 




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.