FOOTBALL : Le match de trop pour l’Amiens SC

Ⓒ Benjamin Bourigeaud – Gael Kakuta
Publicité des articles du site GazetteSports

Émoussé, l’Amiens SC n’a pas fait le poids à Rennes, ce samedi soir, concédant ainsi sa première défaite depuis près deux mois (2-0). Si les Amiénois avaient jusqu’ici parfaitement négocié leur calendrier ultra-chargé – en signant notamment trois victoires de rang – leur série d’invincibilité a logiquement pris fin après huit matches sans défaite.

Un penalty oublié sur Konaté

Dominés durant la totalité de la rencontre, les Amiénois ont longtemps fait illusion mais l’ouverture du score de Khazri, à vingt minutes du terme, ne surprenait personne. A la lutte avec Gouano, l’attaquant rennais profitait de l’apathie générale pour jouer le second ballon et s’en aller tromper Gurtner, d’une frappe des vingt mètres (1-0, 72e). Impuissant sur cette action, le portier picard avait dans un premier temps été sauvé par son poteau sur une frappe sèche de Bourigeaud (12e). Rapidement privé de Cornette, auteur d’une bonne entame de match, l’ASC ne parvenait guère à mettre son jeu en place. Et si Gakpé s’essayait en solitaire, sans véritablement de réussite, la domination territoriale était clairement bretonne (24e).

A l’exception d’un passage intéressant en fin de première période, au cours duquel Amiens aurait dû bénéficier d’un pénalty, Rennes intensifiait progressivement sa pression. Etouffés, les Samariens étaient mis sur le reculoir dès le retour des vestiaires. Intenable sur son côté droit, Bourigeaud adressait alors un bon centre en direction de Khazri, dont la frappe était déviée en corner par Monconduit (51e). Sans solution apparente dans le jeu, Zungu et les siens ne parvenaient même plus à ressortir le ballon de leur propre camp. L’international sud-africain manquait même de commettre l’irréparable, lorsque sa passe en retrait était dégagée en catastrophe par Gurtner face à Khazri (58e).

Amiens finit par rompre

Boostés par l’entrée en jeu de Brandon, les Rennais multipliaient les vagues aux abords de la surface de réparation adverse. Si Hunou – seul au point de penalty – manquait de précision au terme d’une action qui aurait pu déboucher sur un penalty en faveur de Khazri (66e), ce dernier finissait donc par faire la différence peu après la sortie de Kakuta. Privé de son maître à jouer, Amiens avait dès lors les pires peines du monde à terminer la rencontre. S’il manquait le but du break à la suite d’une frappe flottante fuyant le cadre (80e), Bourigeaud se muait finalement en passeur décisif pour son capitaine. Tiré vers le premier poteau, le coup franc de l’ancien Lensois était coupé avec justesse par André, laissé libre de tout marquage (2-0, 84e).

Il s’en fallait même de très peu, en l’occurrence d’un nouvel arrêt de Gurtner, pour que ce même Bourigeaud n’y aille pas de son but (86e). Si l’addition avait alors été encore un peu plus corsée, cela n’aurait rien changé à la finalité d’un match à oublier par l’Amiens SC. Déjà fébriles dans la dernière demi-heure du match contre Dijon, les Amiénois ont surtout affiché leurs limites physiques sur ce match. Sur le pont tous les trois jours, ou presque, depuis leur nul héroïque contre Monaco, le 17 novembre dernier, les coéquipiers de Thomas Monconduit ont fini par payer la répétition de leurs efforts. Et si ce revers vient mettre fin à une très belle série de huit matches sans défaite, il ne doit surtout pas faire oublier le très beau visage affiché par l’Amiens SC sur ce dernier mois de compétition.

Toujours positionnés dans la première partie de tableau, les Amiénois conservent encore cinq points d’avance sur la zone rouge. Un bilan qui va bien au-delà des espérances d’avant-saison. Maintenant, il faudra relancer la machine à l’occasion de la réception de Lyon, dimanche prochain. Tout sauf une mince affaire.  

Romain PECHON

Crédits photo : PanoramiC

Stade Rennais – Amiens SC : 2-0 (0-0)

16ème journée de Ligue 1

Roazhon Park

Affluence : 23 051 spectateurs

Arbitre : M. Leonard

Buts : Khazri (72e), André (84e).

Avertissements : Lea-Siliki (59e) pour le stade Rennais ; Monconduit (27e), Zungu (41e), Cissokho (50e), Manzala (52e), Avelar (56e) pour l’Amiens SC.

Stade Rennais : Koubek – Traoré, Gélin, Mexer, Zeffane – André (c.), Lea Siliki – Bourigeaud, Gourcuff (Brandon, 64e), Hunou (Gnagnon, 83e) – Khazri (Maouassa, 75e).

Remplaçants : Diallo (g.), Danzé, Figueiredo, Gnagnon, Mubele, Brandon, Maouassa.

Entraîneur : Sabri Lamouchi

Amiens SC : Gurtner – Cissokho, Gouano, Adenon, Avelar – Monconduit (c., Traoré, 77e), Zungu – Cornette (Manzala, 13e), Kakuta (Ngosso, 70e), Gakpé – Konaté.

Remplaçants : Bouet (g), Dibassy, El Hajjam, Ngosso, Manzala, Bourgaud, Traoré

Entraîneur : Christophe Pélissier.

A lire aussi >>

FOOTBALL – Sabri Lamouchi : « Amiens, après Paris et Marseille, est la meilleure équipe de France… »

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.