FOOTBALL – Thomas Monconduit : « L’envie d’être performant à chaque match »

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Amoindri après une opération des dents de sagesse, durant la trêve internationale, Thomas Monconduit a pourtant livré un match plein d’abnégation contre Monaco (1-1). Symbole d’une formation amiénoise qui ne recule devant rien, le milieu de terrain de l’Amiens SC n’était pas réellement surpris par le niveau de performance affiché par son équipe, pourtant confrontée au champion de France en titre.

Vous venez de décrocher un excellent nul contre Monaco mais vous avez aussi eu des occasions de 2-0. Avez-vous le sentiment d’avoir manqué les trois points, ce soir, même si c’est Monaco en face ?

Je pense qu’aujourd’hui nous n’avons pas regret à avoir, nous avons fait un gros match. On a eu des occasions mais, en deuxième mi-temps, on sentait que le match pouvait basculer d’un côté comme de l’autre. On est avant tout satisfait du point, on ne va pas commencer à dire qu’on aurait aimé prendre les trois points, c’est sûr que l’on veut toujours prendre les trois points, mais ce soir on va se satisfaire du point.

Beaucoup sont bufflés par le match d’Amiens aujourd’hui …

Au début de saison, nous étions un peu timides et on a appris de nos erreurs, on a progressé et maintenant on voit le vrai visage d’Amiens depuis un mois. On a envie d’embêter tout le monde afin de ne pas finir le match avec des regrets.

C’était tout de même risqué d’aborder le match en étant aussi conquérants, en jouant haut et en allant les chercher quand on connaît leurs qualités en contre …

Oui, après on sait que les grosses équipes, elles n’aiment pas souvent qu’il y ait de l’impact elles n’aiment pas qu’on vienne les chercher. De notre côté, c’est un peu ce qui fait notre force depuis le début de l’année. On l’a vu contre Nice, on a fait pareil contre Bordeaux et cela a payé. Nous, on a envie d’aller haut, de proposer des choses, de se faire plaisir.

Aviez-vous aussi envie de prouver aux yeux de la France entière qu’Amiens mérite d’être en Ligue 1 à travers ce genre de match ?

Aux yeux de la France entière, non. Nous, on a juste envie de se prouver à nous-mêmes que l’on peut jouer dans cette division. Après, le reste, ce sont les gens qui jugent et cela on ne s’en occupe pas.

Peut-on dire qu’il y avait un surplus de motivation parce que c’était Monaco en face ?

Non, il n’y a pas de surplus de motivation, quand on est compétiteur on doit aborder tous les matches de la même manière que ce soit Monaco ou une autre équipe.

Vous avez dépensé beaucoup d’énergie. On imagine que tout le monde est crevé dans le vestiaire…

On a dépensé beaucoup d’énergie, effectivement, mais je pense que Lille en a dépensé aussi ce soir. On est sportif de haut niveau et c’est aussi pour enchaîner tous les trois ou quatre jours.

C’est un autre rythme par rapport aux saisons précédentes, le degré d’intensité des matches est également différent…

Oui, l’intensité est nettement supérieure en Ligue 1, ça c’est sûr. Je le répète à chaque fois, les gens courent plus, il faut beaucoup plus courir, c’est plus costaud, le curseur, il faut l’élever très nettement. En tout cas, l’équipe a faim et c’est important sinon on va vite retrouver la Ligue 2, il faut donc avoir faim et jouer avec nos qualités.

L’équipe aura-t-elle aussi faim contre Lille que contre Monaco ?

Il faut avoir faim contre toutes les équipes, contre Monaco ou une autre, cela nous importe peu. Il faut être performant et performé à chaque match.

Est-il possible de faire des matches comme ça chaque semaine, voire là trois jours après, avec autant d’intensité, autant d’envie et autant d’efforts fournis ?

Autant d’envie, oui je pense. Après c’est vrai que les deux équipes ont joué aujourd’hui donc est-ce que le match sera intense ? Je ne sais pas, on verra bien. C’est vrai qu’il y aura peut-être moins d’intensité mais il faut surtout que l’on garde l’envie d’être performant à chaque match.

A titre personnel, comment allez-vous après cette alerte en fin de première période ?

En fait, cela fait juste dix jours que je mettais arrêter complet. C’est vrai qu’après l’opération des dents de sagesse, je ne suis quasiment pas sorti de mon lit pendant sept jours. Là, aujourd’hui, ce n’était que des crampes, j’étais carbo donc normalement ça devrait aller. En fait, comme contre Nice, j’ai mon genou qui se tord et tout le genou qui me fait mal. J’ai alors demandé au kiné de me faire le test du croisé, comme il était négatif je me suis donc que c’était bon et je suis reparti.

Propos recueillis par Romain PECHON

Crédits photo : Leandre Leber – GazetteSports.fr

A lire aussi >>

FOOTBALL – Serge Gakpé : « Ce n’est pas un exploit »

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.