KAYAK : Le canoë-kayak se porte bien dans la Somme

ag cd80 kayak
Ⓒ Gazette Sports

« Le canoë-kayak se porte bien dans la Somme »

Double président, de club de kayak avec Picquigny et du comité de la Somme, est un dirigeant qui mène ses activités avec un flegme britannique et une grande décontraction.  Rien ne l’émeut car il prend toujours les évènements avec le sourire.

Nous l’avons constaté ce samedi dans une petite salle de Loeuilly qui, au départ, n’était pas la bonne. Qu’importe,  tous les clubs du département étaient présents.

Le canoë-kayak est une discipline à multiples  facettes. Ainsi, au même moment où se déroulait l’assemblée générale du comité de la Somme, les filles du kayak-polo de Loeuilly étaient parties pour Montpelllier afin d’y disputer des rencontres officielles.

Dans son rapport moral, Philippe Vermersch a distillé quelques remarques savoureuses :

« L’avantage de notre discipline c’est  que, quoique nous fassions, en dépit des idéaux des hommes, l’eau tombera toujours du ciel, s’écoulera toujours vers la mer en passant par nos vallées et c’est pourquoi cette année encore, nous avons pu surfer quelques vagues ».

Et de poursuivre en évoquant la prochaine inauguration de la base nautique de Picquigny « qu’il ne faut toutefois pas comparer à l’Hermione même si les bâtiments sont sortis de terre, si le vaisseau a pris forme et les aménagements peu à peu soulignent sa vaste silhouette. »

Et d’ajouter que deux autres bases celles de Ham et de Saint-Valery sont, en partie, terminées.

Le président en a profité pour remercier le conseil départemental et le conseil régional qui ont œuvré ensemble pour que le canoë-kayak dans la Somme prenne la place qu’il mérite.

Pour revenir à la base nautique de Picquigny, Philippe Vermersch espère qu’elle deviendra un pôle attractif  surtout que les stades d’eau-vive sont peu nombreux au Nord de Paris avec accès gratuit.

« Nous sommes une petite fédération modeste par le nombre de licenciés mais nous brassons une quantité considérable de personnes lors des différentes manifestations que nous organisons. Le canoë-kayak se porte bien dans la Somme  » a encore ajouté le président. Le comité compte en effet treize clubs pour 554 licenciés, le record étant détenu par le club de kayak de Loeuilly avec 102 licenciés.

Sur un plan purement sportif, il faut d’ores et déjà retenir la date des 23 et 24 avril qui verront le Nationale 3 de slalom à Picquigny. Nous serons alors à huit jours de l’inauguration officielle de la base nautique.

Philippe Vermersch sait aussi que la Fédération française va « tester » les organisateurs car elle souhaite organiser sur ce site, des compétitions de niveau  supérieur.

Le représentant du CDOS, signataire de ces lignes, a souligné les valeurs que pouvaient développer le canoe kayak et il a rappelé que le triple champion olympique Tony Estanguet avait été désigné par le C N O S et l’Etat comme l’athlète qui défendrait la candidature de Paris pour les Jeux de 2024.
Tony Estanguet était venu après les Jeux de Londres à Amiens lors de la soirée « Les Talents du Sport »  et il avait produit une grosse impression par sa disponibilité et l’amour de son sport mais aussi du Sport en général.

Sur notre photo, Philippe Vermersch est à droite   aux côtés du maire de Conty, Johann  Beldame, agent de développement  et la tresorière Marie Thérèse Flandre.

Lionel HERBET