FOOTBALL : «De bons souvenirs à Boulogne»

asc football amiens vs bastia 0108 - leandre leber - gazettesports-16
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Laurent Heloïse : «De bons souvenirs à Boulogne»

Vendredi, au stade de la Libération (20h30), les Amiénois se heurtent à Boulogne.

C’est le deuxième derby après celui de Dunkerque la semaine dernière.
Plus que Dunkerque, Boulogne reste et restera à tout jamais la bête noire de l’ASC.
Nul n’a oublié qu’au terme de la saison 2008-2009, l’ASC s’inclinait 4-0 à Boulogne. Tandis que Boulogne accédait à la L1, l’ASC descendait en National.
Ce fut une soirée cauchemardesque.

Plus tard, les deux clubs se sont retrouvés en National. Aujourd’hui, l’ASC ne compte pas moins de quatre anciens joueurs de Boulogne : Laurent Heloïse, Régis Gurtner, Yassine Haddou et Georges Gope-Fenepej.
Laurent Heloïse est même le seul Amiénois à avoir évolué à Boulogne et Dunkerque. Contacté par Boulogne au terme de trois saisons passées au Poiré sur Vie, Laurent Heloïse  n’est finalement resté qu’une petite année dans ce club. Il est même parti sur une déception. En effet, il s’est blessé  le jour du match contre …l’Amiens SC au stade de la Libération. Peu après, Laurent  répondait favorablement à la proposition de l’ASC qui venait de changer d’entraineur, Samuel Michel prenant la place d’Olivier Echouafni.

Laurent Heloïse revient sur son parcours à Boulogne :

«Je ne suis resté qu’un an à Boulogne et je venais du Poiré. Je cherchais surtout à me rapprocher de ma région. Boulogne s’est alors proposé  et nous sommes vite tombés d’accord. L’entraîneur était déjà Stéphane Le Mignan qui est quelqu’un aimant le jeu au sol.
Boulogne est un club familial surtout par rapport aux supporters qui sont proches de nous et souhaitent que nous réussissions de bons résultats. Mais surtout, ils aiment  le beau jeu. Boulogne est une ville de football.
Ces supporters nous rappellent que Boulogne a joué en L1 mais néanmoins, ils sont derrière nous en attendant que le club revienne en L2. Et surtout, ils aiment que les joueurs s’arrachent sur le terrain.

Durant cette  saison que je qualifierai de transition, le club ne savait pas s’il allait garder le statut pro. Nous n’avons pas trop vu le président Wattez qui se demandait alors s’il n’allait pas passer la main.
C’est contre Amiens que ma saison s’est terminée. Je jouais dans l’axe avec  Thomas Mienniel. J’étais arrivé avec une préparation tronquée en ce sens que je l’ai faite sur une jambe. Alors, je l’ai payée avec des blessures musculaires et contre Amiens, ce fut mon dernier match. Nous avions perdu. Il me restait encore un an de contrat avec Boulogne mais Amiens est venu me solliciter. Boulogne m’a gentiment laissé partir surtout en raison de ma situation familiale.

J’aime bien le stade de la Libération et il y a souvent une bonne ambiance. La pelouse est excellente. J’ai toujours vécu de bons moments et en général, les matches sont ouverts.
Il me reste quelques anciens équipiers comme  Vandenabeele et  Fabien mais je connais aujourd’hui plus d’anciens Boulonnais qui sont avec moi à Amiens… Boulogne voudra gagner. C’est une équipe qui propose du jeu au sol. A nous de répondre présent défensivement car nous aurons l’opportunité de marquer un but. C’est un match important car dans ce championnat, c’est serré. Vous perdez deux fois de suite et vous êtes  au bord de la relégation et si vous gagnez deux fois, vous vous retrouvez  sur le podium ».

Rappelons que ce match sera télévisé en direct par Ma Chaine et que l’ASC Business Club, dirigé par le duo Jacques Saint Ouen-Louis Mulazzi sera du déplacement.

Lionel HERBET