Dans un précédent article, nous avons évoqué le retour de Christopher Sebire à Amiens. Le pugiliste normand qui vient de disputer un championnat de France (nul contre le tenant du titre des super-légers Franck Petitjean) a décidé de quitter la région rouennaise où il vivait avec sa petite famille (il a trois enfants) et rejoindre celui qui fut à ses débuts, son professeur Jérôme Fouache.

Evidemment, en signant avec Fouache, son objectif est de disputer à Amiens, un championnat de France et ce, quel que soit l’adversaire. Mais Sebire sait bien qu’avant ce championnat de France, il lui faudra franchir plusieurs obstacles. En tout cas, il va tout faire pour parvenir à ses fins.

« Vous savez en boxe, tout va très vite. Est-ce que Petitjean sera encore champion de France dans quelques mois? Voudra-t-il défendre son titre ? En ce qui me concerne, je vais vous faire une confidence : il y a quelques jours on m’a appelé pour un combat pour un titre international I B F en Pologne. Financièrement, c’était intéressant mais je n’ai pas envie d’aller là-bas. Un championnat de France ne se refuse pas. N’oubliez pas qu’à mon palmarès, j’ai été trois fois champion de France et disputé cinq titres continentaux. 

« Il faut se faire connaitre et reconnaitre à Amiens. Je connais bien Amiens où j’y ai boxé deux fois. Maintenant, il faut prévoir un programme. Il faut penser d’abord à des combats dits de préparation. »

En un mot, Christopher Sebire est conscient d’une part qu’un championnat de France est un titre toujours prisé et d’autre part, convaincre le tenant du titre à venir à Amiens avec les sacrifices financiers qui en découlent. Et ce ne sera pas simple du tout. Mais Christopher sait qu’il pourra compter sur son manager mais aussi la ville d’Amiens dans laquelle œuvre en coulisses notre vieille connaissance Olivier Duprez.

Lionel Herbet




  • Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.

    Laisser un commentaire