Les médaillés sportifs ne sont plus seuls

C’est la conclusion tirée au terme de l’assemblée générale du comité de la Somme des Médaillés de la Jeunesse et des Sports. Une réunion tenue dans la salle des Feuillants du Conseil Général à Amiens sous la présidence de Christian Manable dont c’était du reste la dernière fois qu’il venait dans la mesure où il est devenu  Sénateur.

Depuis toujours, c’est le monde du sport qui décide de récompenser les bénévoles, ces gens de l’ombre qui ne comptent jamais leur temps. Il existe plusieurs récompenses: le bronze, l’argent et l’or.

Aujourd’hui, tout est changé et cela a du reste été rappelé par le représentant de la Direction départementale de la Jeunesse, les Sports et la Cohésion Sociale M. Borges. Celui-ci a été clair: désormais dans la répartition des récompenses, le Sport ne sera plus seul puisqu’il devra compter avec les secteurs de la Jeunesse et de l’Engagement Associatif. En n’oubliant pas également la parité qui est désormais obligatoire et qui veut qu’il y ait autant de femmes que d’hommes.

D’autre part, les dirigeants « étrangers » pourront également être récompensés ce qui n’est que justice.

 Bref, lorsque Madame la Préfête devra distribuer 30 médailles dans une année, dix seront seulement décernées au monde du sport.  D’où la déception de  Dominique Renaud, le président des Médaillés sportifs mais  qui prône « la cohésion des gens de terrain ».

Dominique Renaud a aussi regretté  et il n’est pas seul, qu’il est dommage de ne pas augmenter les quotas mais c’est ainsi et il n’est pas question d’aller contre les décisions de l’Etat.

Lors de cette asssemblée générale moins courue en raison des intempéries, Marcel Glavieux le président du C D O S s’est plutôt attaché à évoquer la fusion des régions. se félicitant que le sport picard restait uni. Il a rendu hommage au travail des  bénévoles et a comparé le sport et le social tout en insistant sur le fait de « ne pas perdre nos valeurs ».

 Christian Manable a conclu par une large réflexion non pas sur les Médaillés sportifs mais avec un préambule sur les assassinats du 7 janvier.

« Pour la première fois, le sang a coulé en France non pas pour défendre la liberté d’expression mais contre ». Il a  rappelé que le Conseil général soutenait le sport non seulement dans son fonctionnement mais aussi dans ses équipements.

« Le sport crée un lien social qui permet de bien vivre ensemble. Un euro investi dans le sport, c’est un euro dans la Santé. Mais le sport c’est aussi hélas l’addiction, la tricherie, le dopage. Je préfère un éducateur à un entraineur. Maintenant, il ne faut pas avoir peur de la parité ».

Quant au futur de la Picardie, Christian Manable a été catégorique:

« Nous voulons des régions à dimension europérenne. Nous sommes peut-être David par rapport à Goliath le Nord. La question n’est pas de savoir si nous allons gagner mais de nous faire entendre. Je suis sûr que tout ne sera pas  installé à Lille.  Amiens aura sa place ».

Lionel HERBET




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.