L’ASC et les Gothiques démarrent mal l’année

Ce premier week-end de janvier ne va pas rester dans les annales sur le plan sportif à Amiens.

En effet,  samedi 3 janvier, les joueurs de l’Amiens SC ont été éliminés à Bressuire lors des 32e de finale de la Coupe de France.

Une élimination sans gloire d’autant que deux divisions séparaient les deux formations. Pourtant, les Amiénois étaient prévenus. Ils s’attendaient à subir une véritable épreuve de force face à une formation qui s’était déjà illustrée au tour précédent.

Le  nouvel entraineur Christophe Pelissier avait du reste demandé à ses joueurs beaucoup de concentration. Il semble que de ce côté, les Amiénois ont beaucoup  pêché. Ils avaient ouvert le score par N’Samé mais ensuite et coup sur coup, sur deux coups de pieds arrêtés, Bressuire a renversé la situation.

Certes par la suite, les équipiers de Nicolas Burel ont réagi, dominé tant et plus mais en vain. Et voilà que s’envolent les espoirs de se mesurer à un club de L1 voire L2 pour les 16e de finale.

C’est évidemment une énorme déception pour l’ASC et son président Bernard Joannin. Celui-ci avait décidé de créer une sorte de choc psychologique en changeant d’entraineur.

Pourtant, Samuel Michel restait sur trois matches sans défaites (deux victoires et un nuil). Cela n’a pas suffi aux yeux de Bernard Joannin qui a pris l’habitude depuis son arrivée de changer régulièrement d’entraineur. Le hasard du calendrier fait que vendredi prochain, pour le dernier match aller du championnat, l’ASC ira à Avranches, équipe surprise et surtout qui reste sur un exploit en coupe de France (victoire contre Lorient club de L1).

Puisse cette élimination faire réagir les joueurs de l’ASC qui, pour reprendre une expression galvaudée, n’ont plus que le championnat.

L’autre équipe de la capitale picarde à s’être inclinée sans gloire est celle du hockey sur glace.

Les Gothiques ont chuté face à une formation de bas de tableau: Brest sur le score de 7-3. la succession de matches joués durant cette période des fêtes a pesé bien lourd.

Les Gothiques ont littéralement sombré en Bretagne. De là, ils ont pris la route de Gap car ce mardi ils jouent une demi finale de la coupe de France.

En hockey sur glace, on peut être mauvais un jour et brillant le lendemain. Souhaitons donc un réveil des Gothiques à Gap.

Lionel HERBET




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.