Le drapeau olympique de Sotchi remis au CDOS à Amiens

 

Moment émouvant ce jeudi midi au siège du C D O S à Amiens avec la remise du drapeau olympique qui a trôné l’hiver dernier dans la salle des Congrès du CI O durant les J.O. d’hiver à Sotchi.

Au départ, l’initiative est revenue à Nawal El Moutawakel, championne olympique du 400m haies à Los Angeles en 1984 et qui était venue se préparer à la fois sur la piste du stade Urbain Wallet à Amiens et à Flers sur Noye.

Pourquoi une préparation de la championne marocaine à Amiens et à Flers sur Noye ?

Tout simplement parce que son entraineur Jean-François Coquand était alors enseignant en arabe dans un collège du quartier Nord d’Amiens. Jean-François avait dans un premier temps, entraién Nawal, à Casablanca.

En 1985, un an après les J.O. Nawal première femme arabe championne olympique  en athlétisme, était revenue participer à un meeting au stade Urbain-Wallet à Amiens.

A partir de là,  des liens se sont noués entre cette femme admirable et la ville d’Amiens et votre serviteur.

Plus tard, Jean François Coquand est revenu à Amiens mais non plus en tant qu’enseignant mais Directeur Régional Jeunesse et Sports et la Cohésion Sociale. De son côté, Nawal gravissait les marches de la notoriété  qui l’ont mené au plus haut niveau : Ministre des Sports au Maroc et aujourd’hui, première vice- présidente du C I O.

« Comment cette jeune fille que j’ai entrainée dès l’âge de 17 ans, qui a préparé les Jeux à Amiens, est devenue championne olympique ? C’est un mystère mais cela démontre que tout est ouvert pour celle ou celui qui le veut. » a souligné Jean-François Coquand avant qu’il ne remette, de la façon la plus officielle qui soit, le drapeau olympique de Sotchi. Le président du C D O S Marcel Glavieux était très ému lorsqu’il a brandi ce drapeau olympique.

Dans l’assistance, trois anciens participants aux Jeux ont apprécié ce moment : Marc Roguet, champion olympique par équipes en saut d’obstacles en 1976 à Montréal ; Rolf Maïer qui a représenté la France en haltérophilie en 1960, 1964 et Marie Collonvillé qui a disputé les Jeux d’Athènes et Pékin en 2004 et 2008.

Jean-François Coquand qui part en retraite après une belle carrière a pu conclure cette matinée : « C’est la fin d’une belle histoire, d’une belle fête ».

Lionel HERBET

net jean francois coquand 0024 - gevuca - leandre leber_redimensionnernet jean francois coquand 0029 - gevuca - leandre leber_redimensionner




  • Laisser un commentaire