Malgré le plus petit budget du championnat et une saison marquée par la chute d’une barrière ou bien encore la délocalisation au Havre, l’Amiens SC a réussi l’exploit de se maintenir contre vents et marées. Le tout à quatre journées du terme et ayant vaincu quasiment tous ses concurrents directs dans le sprint final.

Une première depuis Evian

Nul ne pourra dire que ce maintien en Ligue 1 a la même saveur qu’un but inscrit à la 96e minute de l’ultime rencontre d’une saison validant la montée au sein de l’élite de football français. Toutefois, l’exploit réalisé cette saison par Christophe Pelissier et ses joueurs est tout aussi – si ce n’est plus – grand. A l’exception d’Evian (ndlr : en 2011/2012), jamais une équipe effectuant la première saison de son histoire en Ligue 1 n’était parvenue à se maintenir. Outre le fait d’y être arrivé, Amiens pourra aussi se vanter de l’avoir fait avec la manière, en validant son ticket à quatre journées du terme.

Effectivement, si le maintien n’est pas encore acquis mathématiquement parlant, il faudrait un véritable cataclysme pour qu’Amiens – qui compte dorénavant onze points d’avance sur le premier relégable à quatre matches de la fin – finisse par s’effondrer. « Je n’ai pas regardé le classement mais je pense que c’est fait, ce soir (ndlr : samedi). Il faudrait effectivement un concours de circonstances incroyable, reconnaît Bakaye Dibassy, le défenseur amiénois. Normalement, on peut dire qu’Amiens sera en Ligue 1, la saison prochaine. »

Le maintien du panache

Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Amiens ne doit son maintien à personne, si ce n’est à lui-même. « C’est le fruit d’un groupe, d’un collectif qui travaille ensemble et qui a envie de prendre du plaisir ensemble, se félicite Christophe Pelissier. Quand on arrive à ces moments de plénitude, c’est très intéressant. Si on en est là, c’est aussi qu’il y a eu du travail, notamment celui de mon staff. Il a fallu bosser énormément, remettre des joueurs sur pied physiquement, refaire un groupe et redonner nos valeurs à cet effectif. » Qui a fini par trouver son point d’équilibre au fil de la saison, jusqu’à signer ces trois précieuses victoires actant le maintien du club en Ligue 1.

Dont une dernière en date contre Strasbourg au cours de laquelle Christophe Pelissier a vu « dix-huit mecs qui se sont dépouillés et une communion avec le public ». Un énième motif de satisfaction pour l’entraîneur de l’ASC : « Quand un public est derrière son équipe, c’est qu’il se retrouve dans les valeurs qu’elle renvoie. » Des valeurs d’abnégation et de courage dont Amiens a encore fait preuve samedi soir afin de résister au cours d’une première période pourtant mal embarquée avant la blessure de Gakpé et l’ouverture du score de Monconduit. « A la mi-temps, j’ai dit aux joueurs qu’ils devaient désormais se sacrifier pour Serge (Gakpé), ils l’ont fait et j’en suis très heureux », conclut un Christophe Pelissier qui ne veut toujours pas officialiser un maintien qui ne fait pourtant plus l’ombre d’un doute.

Romain PECHON

Photo d’archive : Leandre Leber – GazetteSports.fr

A lire aussi >>

FOOTBALL – Thomas Monconduit : « Fier pour la ville et l’ensemble du club »




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.