Le père d’un Champion du monde se confie

La semaine dernière, nous avons cité deux Champions du Monde fraîchement titrés et licenciés à l’aéro-club de Picardie Amiens Métropole . Le pilote Loïc Lovicourt en voltige aérienne (classe advanced) et Louis Bouderlique en vol à voile.
Alors que Gazettesports a détaillé la semaine dernière les ressentis de Loïc, nous avons demandé au père de Louis Bouderlique, sacré Champion du Monde de Vol à voile à Pociunai (Lituanie), Jean-Louis Bouderlique, de répondre à quelques questions afin d’en savoir un peu plus sur son fils.

Avant cela, voici une présentation brève de son sport :

Le Vol à Voile ( ou vol en planeur ) est un sport aérien. Le planeur est une machine en matériaux composites qui a de grandes ailes et qui vole sans moteur. Pour décoller, il faut  l’aide d’un avion remorqueur qui tire le planeur jusqu’à une altitude d’environ 500m. A partir de là tout commence, le pilote doit détecter les courants ascendants de l’atmosphère et les exploiter pour continuer à prendre de l’altitude jusqu’à 1200 à 2000m, habituellement en vol de plaine. C’est ce gain d’altitude qui va permettre ensuite à l’appareil de planer vers une seconde ascendance pour à nouveau reprendre de l’altitude.
En compétition, un bon pilote de planeur doit savoir parfaitement piloter, lire le ciel pour trouver rapidement les « pompes » et ainsi parcourir les distances imposées dans le meilleur temps possible. Une épreuve de championnat est donc une course de vitesse. La distance à réaliser varie de 150 à 600 km selon la prévision météo du jour. La ligne de départ est ouverte 20 minutes après le dernier décollage. Ensuite, chaque pilote a le libre choix de partir quand il le souhaite. Il doit franchir la ligne de départ, les cercles matérialisant les points de virage, et pour finir la ligne d’arrivée.
Les vols durent donc plusieurs heures, de quoi mettre en jeu les qualités physiques, techniques et tactiques des compétiteurs. Il peut arriver que les conditions aérologiques se dégradent et ne permettent pas à certains pilotes de rentrer. Les pilotes sont donc contraint de se poser dans les champs. C’est très pénalisant car le pilote ne marquera aucun point de vitesse, mais uniquement des points de distance.

Gazettesports : Pouvez-vous nous raconter le parcours de votre fils ?

Jean-Louis Bouderlique : Louis est né à Amiens le 26 juillet 1979 et a passé son enfance et son adolescence à Saleux. C’est moi (son père) qui l’ai initié au planeur puisque je suis instructeur et chef- pilote de la section vol à voile à Amiens au sein de l’ACPAM (Aéroclub de Picardie Amiens Métropole). Il a été “lâché” à Amiens le jour de ses 15 ans, devenant ainsi (de manière éphémère) le plus jeune commandant de bord de France. Breveté à 16 ans, il a rapidement progressé en volant sur la campagne picarde dès 17 ans dans le cadre des Championnats régionaux juniors que nous organisons tous les ans à Amiens.

Sur le plan professionnel sa passion pour l’aviation l’a orienté vers une carrière aéronautique. D’abord ingénieur en construction aéronautique après avoir fait Centrale Paris, il est devenu pilote de ligne sur long-courrier. Il vole sur Airbus A330 et A340 en tant que co-pilote. Pour connaitre son palmarès, rendez-vous en fin d’article.

1471204618
L’équipe de France

Gazettesports : Comment s’est déroulée sa course ?

Jean-Louis Bouderlique : La compétition a démarré par une semaine de préparation. Avec un voyage de 2000km par la route en tractant la remorque avec le planeur, un Discus 2 AX de construction allemande. Suivi de la préparation des équipements sportifs du planeur et des vols d’essais. Lors d’un de ces vols, son co-équipier Guillaume Girard est allé dans les champs… dans un lac ! Heureusement, le planeur bien qu’un peu mouillé n’a subi que des dommages au niveau des instruments électroniques qui ont pu être rapidement remplacés.

La première épreuve s’est déroulée le dimanche 31 juillet. Louis a parcouru 230 km à la vitesse de 91,03 km/h et termine ainsi 5ème. Le mardi 2 août est lancée une distance de 364km. Louis remporte l’épreuve en bouclant le circuit en 3h24, soit à une vitesse moyenne de 106,93 km/h. Il se retrouve 2ème au classement général

Le lendemain, il est classé 6ème au classement journalier, mais devance de loin l’allemand Robert Schroeder qui était devant lui. Il prend ainsi la tête du classement général et ne quittera pas cette première place jusqu’à la fin du championnat où un total de 9 épreuves seront réalisées. Son co-équipier, Guillaume Girard termine 3ème après s’être fait ravir la seconde place par l’allemand Felipe Levin lors de la dernière épreuve.

IMG_0593
Louis avec son coach, Eric Napoléon, en attendant l’avion remorqueur

Gazettesports : Quels sont les ressentis de sa course ?

Jean-Louis Bouderlique : Ce sacre de Champion du Monde est l’aboutissement d’un énorme travail de préparation, de participation aux compétitions nationales et internationales. Mais aussi de perfectionnisme et d’expérience sans oublier l’hygiène de vie et l’entraînement physique et sportif. Louis et son coach, Eric Napoléon, avaient la larme à l’œil lorsque a retenti La Marseillaise et que le drapeau tricolore a pavoisé au dessus du podium.

Mais pendant la compétition, Louis était très concentré sur la gestion des épreuves avec la constante volonté non seulement de faire de son mieux, mais de bien suivre les instructions et consignes données par le coach. La cohésion avec Guillaume Girard a été parfaite et cette coopération a porté ses fruits en aboutissant à deux podiums.

Étant Champion du Monde en titre, Louis est automatiquement sélectionné pour remettre en jeu son titre dans 2 ans en Pologne à Ostrow Michalkow où se dérouleront les prochains Championnats Mondiaux pour la classe Standard.

IMG_0676
Le podium des Championnats du monde

Encore toutes nos félicitations à Louis, et merci pour l’attention que vous avez portée à nos questions Jean-Louis.

Flora BOVE

Palmarès :

1998 : 3ème aux Championnats de France junior à la Roche sur yon
1999 : 2ème aux championnat de France junior à Bourges
2000 : 1er Champion de France Junior à Poitiers
2009 : Champion d’Europe senior en Slovakie à Nitra
2013 : Champion d’Europe senior à Vinon-sur-Verdon en France
2016 : – 1er Grand prix d’Espagne à La Cerdania
– 1er Championnat ed France à Issoudun
– 1er Grand Prix de France
–  1er Championnat du Monde en Lituanie




  • Laisser un commentaire