SANTÉ : La commotion cérébrale est de plus en plus répandue sur les terrains

football r1 asc féminines beauvais gazettesports kevin devigne 21
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

C’est une « expression » de plus en plus répandue dans le monde du sport d’aujourd’hui. Le football n’est pas le seul sport d’équipe qui est touché il y a également le rugby et le hockey sur glace notamment.

L’actualité de ces derniers jours a été marquée par le gardien des Gothiques, Henri-Corentin Buysse, qui a été victime d’une commotion cérébrale après avoir reçu sur la tête, un coup de patin d’un adversaire. Il semble qu’il n’ait pas été soigné à l’hôpital mais il doit observer un repos de plusieurs jours, contrairement à la joueuse de l’équipe de foot féminin de l’ASC, Maurine Sicard, qui elle a été transportée dans un établissement hospitalier d’Amiens, qu’elle a quitté le lendemain.

Une commotion cérébrale peut arriver dans un contact tête contre tête ou pied contre tête. Se produit alors un impact et le cerveau ne joue plus, dans l’immédiat, son rôle. Les conséquences peuvent être dramatiques à moyen et long terme. Quand survient une commotion, il faut surtout éviter qu’une deuxième ait lieu dans les huit jours car il risque de se produire des effets de démence. C’est un sujet important car la commotion cérébrale, quand elle se produit sur un terrain, doit être traitée rapidement. Il faut que le joueur puisse sortir immédiatement du terrain.

92216f6d 5df8 45cb b973 198918c5f787

Médecin du centre de formation de l’Amiens SC mais aussi membre de la commission médicale des Hauts de France (il est le seul médecin de la Somme), Marc Legent nous explique :

« Il y a plus de commotion cérébrale aujourd’hui car le football est devenu plus physique et les joueurs sont mieux préparés qu’avant. Cela se voyait moins voici 30-40 ans mais il est vrai aussi qu’on en parlait moins. Si on va dans le rugby, on constate que ce sport a pris de l’avance sur le football car depuis une quinzaine d’années, l’arbitre a la possibilité de faire sortir un joueur afin qu’il se fasse soigner. 

Avec la Ligue des Hauts de France, nous allons prochainement organiser une conférence  qui sera surtout proposée aux arbitres, aux préparateurs physiques mais aussi aux entraineurs. Le thème sera la commotion cérébrale et surtout les conséquences qu’elle peut avoir sur l’intégrité des sportifs. Nous voulons sensibiliser toutes ces personnes sur ce sujet très important.

On peut dire que c’est un retour sur le tapis car au départ c’est la Ligue des Hauts de France qui a eu l’idée avec le président de la commission médicale Patrick Cuvillier, qui est cardiologue dans le Nord. Notre première conférence devrait se dérouler dans le centre de la Gaillette à Lens. Nous viendrons évidemment à Amiens et j’ai du reste contacté récemment le président du district de la Somme, Pascal Tranquille. Dans cette commission, je suis le seul du département car notre district est peu représenté à ce niveau. »

Lionel Herbet
Crédit photos : Kevin Devigne – Gazette Sports (archive) et DR

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.