AUTO : Lilou Wadoux passe au rouge

screenshot 2023 01 16 23.04.13
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

La carrière de Lilou Wadoux prend un nouveau tournant. La pilote d’Amiens signe chez… Ferrari, pour courir en Endurance comme l’an passé mais dans la catégorie LMGTE Am.

Lilou Wadoux a, dès ses débuts, assumé être une jeune femme pressée. Quoi de plus normal après tout pour une pilote auto ? Pour celle qui fêtera ses 22 ans en avril, les années se suivent et ne se ressemblent pas. Coup d’œil dans le rétro : en 2019, alors qu’elle vient de passer le permis, elle débute en TCR Europe au volant d’une Peugeot 308. Août 2020 : elle dispute sa première course en Alpine Elf Europa Cup avec Autosport GP, dans une saison tronquée par la pandémie. Octobre 2021 : l’Amiénoise boucle sa 2ème et dernière saison à bord de son Alpine A110 Cup avec une victoire à Portimao et à la 3ème place du classement général final.

gif gazette illustrator avec effets

Entre-temps, Lilou Wadoux a tutoyé son rêve : les 24 Heures du Mans. Le 21 août 2021, elle participe à la grande parade qui précède la course mythique, mais elle roule aussi en course, lors d’une manche du Porsche Sprint Challenge qu’elle remporte en épatant la galerie. Trois mois plus tard, la jeune Picarde réussit le Rookie Test avec une LMP2 qu’elle découvre tout juste. Alors son arrivée il y a un an chez Richard Mille Racing Team, pour se lancer dans ce championnat LMP2 lui permettant de courir les 24 Heures du Mans, représentait la suite logique.

1ère femme pilote officielle Ferrari GT

2022 aura été pour elle une première saison en Endurance prometteuse mais aussi un peu frustrante, dans un collectif avec des pilotes de niveau hétérogène et des résultats mitigés (lire ci-dessous).

La saison 2022 de Lilou Wadoux en LMP2 avec l'Oreca 07 du Richard Mille Racing Team (coéquipiers : Charles Milesi et Paul-Loup Chatin qui a succédé à Sébastien Ogier à partir des 6 Heures de Monza)

18 mars - 1000 Miles de Sebring (États-Unis) : 12ème LMP2 et 15ème au scratch
7 mai - 6 Heures de Spa-Francorchamps (Belgique) : 8ème LMP2 et 14ème au scratch
11&12 juin - 24 Heures du Mans : 9ème LMP2 et 13ème au scratch
10 juillet - 6 Heures de Monza (Italie) : dernière (retardée par un accrochage à 2 heures de l'arrivée alors que sa voiture occupait la 3ème place LMP2, la 6ème du scratch)
11 septembre - 6 Heures de Fuji (Japon) : 7ème LMP2 et 11ème au scratch
12 novembre - 8 Heures de Bahreïn : 8ème LMP2 et 12ème au scratch
screenshot 2023 01 16 22.07.11

La signature de Lilou Wadoux chez Ferrari, annoncée ce lundi notamment sur ses réseaux sociaux, était-elle cousue de fil… rouge ? Une chose est sûre : les femmes pilotes ne sont pas nombreuses. Quand en plus, elles ont du talent et du caractère, tous les voyants sont au vert pour leur mettre entre les mains un volant leur permettant de progresser et de gagner en visibilité.

L’Amiénoise devient qui plus est la première femme promue pilote officielle Ferrari Competizioni GT, au sein de cette marque mythique engagée en faveur de la promotion des femmes dans le sport auto. Et elle sera précisément l’une des trois pilotes de la Ferrari 488 n°83 d’AF Corse, sponsorisée par Richard Mille.

Lilou Wadoux reste donc en terre relativement connue, sa nouvelle catégorie LMGTE Am évoluant en course aux côtés des LMP2 et des Hypercar, la catégorie reine de l’Endurance. Une catégorie qui s’enrichit pour cette saison avec le retour de marques aussi prestigieuses que Porsche, BMW et… Ferrari. De là à penser qu’en LMGTE Am Lilou Wadoux sera sur un tremplin vers l’Hypercar Ferrari, il n’y a qu’un pas. Même si c’est aller un peu vite… Mais on le sait, Lilou Wadoux est une jeune femme pressée.

Vincent Delorme
Crédit photos : Élie Leber – Gazette Sports (archive) et DR (Instagram)