RUGBY – Joël Nayet : « On n’est pas au niveau espéré »

rugby soiree lancement de saison rca gazettesports kevin devigne 26
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Président du RCA Rugby, Joel Nayet est revenu sur l’année 2022 du club entre montée historique en fédérale 2 et début compliqué, sans oublier l’équipe féminine et la formation.

Comment jugez-vous votre début de saison ?

On n’est pas au niveau espéré. C’est forcément une année de transition après notre montée. On a construit une équipe pour se maintenir cette saison et voir plus haut dès l’année prochaine. Pour le moment il faut admettre que la situation au classement n’est pas celle attendue et je pense qu’on aurait été mieux autour de la huitième place. C’est un début de saison qu’on peut qualifier de raté car en dessous de nos espérances. On a raté la préparation et on a eu pas mal de blessures. Surtout je pense qu’on a besoin d’apprendre. On a raté des points qu’on aurait dû prendre. Je suis persuadé qu’on va faire une bien meilleure deuxième partie de saison et qu’on restera en Fédérale 2 l’année prochaine. 

Êtes-vous inquiet par le classement actuel de l’équipe ?

Non, je ne suis pas inquiet car les deux derniers vont descendre et si on en fait partie je suis persuadé que le groupe a le niveau pour rester en fédérale 2. Maintenant, il y a des apprentissages, il faut reconnaître que comme l’année dernière on a raté notre début de saison mais ça fait partie de l’apprentissage on va dire. Les efforts qu’on a faits sur le plan structurel et médical vont je l’espère finir par porter leurs fruits. Pour le moment ça ne tourne pas dans le bon sens mais j’espère que ce sera le cas en seconde partie de saison. 

Le fait que les nouveaux ne gagnent pas leur place de titulaire indiscutable c’est aussi un problème car quand on se renforce c’est pour que les mecs apportent un plus.

Que manque-t-il à cette équipe selon vous ?

Il ne manque pas grand-chose car si on regarde on ne prend pas de grosses claques et on est jamais très loin. Ce sont des petits détails et on a commis des erreurs. Le staff comme les joueurs apprennent et doivent prendre de l’expérience pour continuer à progresser. Il faut que le groupe prenne confiance en ses capacités. Il y a par moments un manque d’expérience dans certaines situations où l’on prend trop de risques. On a le niveau pour se maintenir, après il ne suffit pas de le dire et il faut que chacun prenne ses responsabilités. A la fin du mois de décembre on ne peut pas être complètement satisfait de notre début de saison. Après il y a aussi des nouveaux et il y a un temps d’adaptation et d’intégration. Le fait que les nouveaux ne gagnent pas leur place de titulaire indiscutable c’est aussi un problème car quand on se renforce c’est pour que les mecs apportent un plus. Je suis forcé de constater que chaque dimanche le staff ne met pas dans le XV toutes nos recrues ce qui veut dire qu’il n’apporte pas totalement ce qu’il faut aujourd’hui. C’est aussi à eux de se mettre au niveau attendu pour faire progresser le groupe. 

Le retour des blessés vous donne-t-il de l’optimisme ?

Oui, effectivement je suis d’accord que les blessures nous ont impacté et que les retours vont être une bonne chose. Après la saison dernière a été longue et la reprise a été compliquée et non optimum, ce que l’on paye aujourd’hui. Les joueurs ne sont pas tous prêts pour le défi physique que demande la fédérale 2. On récolte notre préparation et l’on éparpille les blessés. Ils vont revenir sur la deuxième partie de saison et cela va j’espère nous faire le plus grand bien. 

Vous parliez d’un manque d’expérience, les recrues étaient censées en apporter ?

Oui, c’est aussi dans ce sens que j’estime qu’ils ne nous ont pas apporté ce que l’on espérait. On a fait venir des mecs pour apporter une plus value et combler un manque d’expérience dans le groupe. Pour le moment ce n’est pas assez le cas car on commet encore beaucoup trop d’erreurs dans le jeu et qu’ils ne se sont pas imposés comme titulaire pour la plupart. Je pense qu’ils sont capables d’apporter davantage et j’espère le voir sur la deuxième partie de saison. 

L’objectif de cette seconde partie de saison sera le maintien ?

Oui, on va essayer de se maintenir le plus tôt possible pour ne pas connaître une fin de saison trop stressante. On avait imaginé avec le coach pouvoir jouer la 8ème place, ce qui pour moi était légitime. On avait même envisagé un scénario où l’on pouvait pourquoi pas viser la sixième place. Aujourd’hui on peut encore viser la 8ème place mais on va déjà s’atteler à assurer le maintien. Il reste à peine 4 mois et il ne va pas falloir tarder car à défaut de jouer les phases finales, on doit vraiment se maintenir ce qui sera déjà une bonne performance. 

En regardant en arrière comment avez-vous vécu cette année 2022 ?

C’était une très belle année pour le club avec cette montée historique. On est tous fier de cette équipe, il y a eu beaucoup d’enthousiasme. On a préparé un budget qui selon moi est un excellent budget de fédérale 2, avec des partenaires qui nous ont rejoints ce qui prouve l’engouement autour du club. Sur le plan sportif on n’est pas récompensé pour le moment mais ça va finir par payer. Je suis convaincu qu’on va se maintenir et qu’on va pouvoir construire sur la durée. 

La montée reste votre plus beau souvenir en 2022 ?

Oui, c’est le plus beau moment sportif de cette année car c’est aussi pour ça que je me suis engagé dans le club. Ce n’est pas une fin en soi et on a encore plus de choses à réaliser. 

L’équipe féminine réalise un début de saison presque parfait, cela doit vous faire plaisir ?

C’est un réel bonheur de les voir confirmer leur saison dernière, c’est la fierté du club. C’est un groupe très soudé qui a une grande solidarité et qui se donne à fond. Elles ont réalisé un retour à XV l’année dernière formidable. Cette saison, elles sont avec le haut du panier de la fédérale 2 en région Parisienne. Elles sont invaincues pour le moment et cela confirme tout le travail accompli. On a maintenant hâte de les retrouver à domicile et de les voir continuer ainsi. 

Les équipes de jeunes ont obtenu leur accession au plus haut niveau régional, c’est le niveau minimum où elles doivent évoluer pour vous ?

Oui, pour un club comme le RCA, on doit être minimum en Régionale 1. On a vocation à être un club territorial et l’on essaye de tirer la Somme derrière nous. On a avec l’entente Somme deux équipes en Régionale 1 dans deux catégories et il faut qu’on arrive à amener une équipe au niveau national dans la durée. Cela passe par la formation et c’est pour cela qu’on s’investit autant dans ce domaine. On essaye aussi de mettre en place un centre de formation au sein de la cité scolaire avec la Ligue des Hauts-de-France. J’espère qu’on arrivera à le monter dès l’année prochaine. Cela va nous aider à renforcer notre formation mais aussi à attirer des joueurs des territoires voisins. 

Est-ce indispensable pour vous que la formation soit à la hauteur, car l’ADN du club c’est de faire jouer des jeunes en équipes premières ?

Oui, on fait venir des joueurs extérieurs pour renforcer le groupe mais notre ADN c’est de donner la chance aux joueurs issus de notre formation. Plus notre équipe première évolue, plus nos jeunes devront être à la hauteur pour intégrer l’équipe. C’est à nous de faire le nécessaire pour qu’ils puissent alimenter l’équipe première. On a une bonne génération qui arrive et je suis persuadé que d’ici quelques années on en verra taper à la porte de notre équipe fanion.

Aurélien Finet

Crédit Photo : Léandre Leber – Kevin Devigne – Gazettesports