FOOTBALL – Antoine Buron : « Il commence à y avoir des choses intéressantes »

football n3 asc2 marcq en barœul gazettesports louis auvin 28
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

L’entraîneur de l’Amiens SC (b) reste exigeant mais voit son équipe progresser. Elle a enchaîné, en N3, un deuxième succès 3-0 à la maison d’affilée, contre Chantilly.

Après une entame de match plutôt cantilienne, malgré absolument aucune situation réellement dangereuse, les Amiénois sont entrés peu à peu dans la partie. D’une part en bloquant mieux la circulation du ballon côté isarien, d’autre part en commençant à se montrer dans les abords de la surface de Christian Nsapu. Les premières opportunités, qu’il s’agisse d’une frappe de Boulet manquée suite à une déviation d’Ilenikhena (11′), d’une tentative juste au-dessus de ce même Boulet suite à un gros travail de Fofana sur un enchaînement récupération haute, élimination d’un défenseur (16′) ou encore d’un tir au-dessus de Fofana, servi plein axe par Boulet (30′), n’inquiètent toutefois pas le portier visiteur.

Mais la première frappe cadrée est la bonne. Sur une nouvelle récupération haute, Touho lance Ilenikhena qui crochète Nsapu et glisse le ballon au fond des filets (1-0, 36′). La jolie frappe en pivot de Boulet suivant cette ouverture du score est cadrée, mais cette fois-ci arrêtée (41′). Au contraire de la reprise d’Ilenikhena qui vient couper au second poteau un centre de Ouattara (2-0, 45’+2). Certes plutôt dominateurs, mais surtout ultra-réalistes, les Amiénois sont devant à la pause, 2-0. Pour le plus grand plaisir des supporters de l’équipe, qui n’ont pas eu besoin de sortir leur téléphone pour jouer en ligne afin de passer le temps. En effet, la première partie de cette rencontre a tenu en haleine tous les fans du début à la fin.

La partie s’anime, Amiens tient le choc

Les Samariens sont ainsi dans une position idéale pour aborder la seconde période et, au lieu de se faire peur dès le retour des vestiaires comme face à Marcq, ils se mettent d’entrée à l’abri. Le renversement de Ouattara trouve Boulet qui centre fort devant le but. Comme son compère de l’attaque dans le temps additionnel de la première mi-temps, Touho est au second poteau pour couper victorieusement (3-0, 50′).

Paradoxalement, c’est alors que la messe semble dite que les débats gagnent enfin en vigueur. Chantilly obtient sa première occasion quand El Farissi trouve Amara dans le dos de la défense, d’une subtile louche. Mais Crombez, bien sorti, intervient (54′). Beuvain tente de répondre par un ballon en profondeur sur lequel Nsapu est le premier mais qui revient dans les pieds de Boulet, en vain, puisque sa tentative passe devant le but (56′). Puis El Farissi décoche une belle frappe qui vient se fracasser sur la barre (66′).

Les deux équipes continuent encore de se rendre coup pour coup pendant plusieurs minutes, une reprise trop décroisée d’Ilenikhena sur un centre de Ouattara (72′) précédant une frappe à côté de Koné (75′), elle-même suivie d’une frappe lourde plein axe d’Adon, boxée par Nsapu (80′). Chantilly continue de pousser en fin de match pour sauver l’honneur, mais ni Devidal en angle fermé (88′), ni la tête de Traoré (90’+4) ne trompent un Crombez impérial. L’Amiens SC (b) s’impose 3-0, sa 5ème victoire lors des 7 dernières rencontres.

L’ASC (b) a trouvé de la stabilité

Toutefois, si Antoine Buron est « content, satisfait, forcément, de la victoire », le coach met quelques bémols. Et tout particulièrement une première période pas réellement à son goût, « pas forcément aboutie, je trouve qu’on n’a pas eu de maîtrise, c’est un peu le regret. » Mais l’avantage était là et a aussi permis de vivre une « deuxième mi-temps un peu plus confortable en menant au score. »

Reste qu’il y a tout de même du positif. « L’efficacité« , déjà, dans les deux zones dangereuses : « Cela nous a fait défaut à un moment de la saison, on essaie de trouver les joueurs qui nous permettent d’avoir les connexions offensives et défensives. Là, ça nous sourit, tant mieux. » Ensuite, une continuité qui s’installe dans la performance. Notamment avec ce qui a été montré face à Marcq : « On essaie de s’appuyer sur ce qui a fonctionné sur ce genre de match pour essayer de le reproduire, de travailler sur ce qui ne fonctionne pas. »

Une continuité qui peut aussi être comprise dans le sens d’une plus grande stabilité de l’effectif, le onze aligné ne différant que d’un élément par rapport aux deux semaines précédentes : « Déjà que pendant la semaine, on n’est pas ensemble, moins il y a de mouvements dans l’effectif, je ne vais pas dire mieux c’est, parce que la concurrence a du bon, mais la stabilité, dans une équipe réserve, ça amène des connexions, des repères. Et c’est vrai qu’on a réussi une certaine stabilité au niveau de l’effectif. C’était l’objectif. » Ce qui permet ainsi aux joueurs de prendre « conscience de l’importance du travail défensif, du travail qu’ils doivent faire tous ensemble. Parce que c’est ce qui est souvent difficile avec les réserves. Ils le font plutôt bien, si tout n’est pas parfait, il commence à y avoir des choses intéressantes. »

De quoi aborder la trêve plus serein. « C’est toujours plus facile de partir en vacances sur une victoire et avec quelques points de plus » admet Antoine Buron. D’autant plus que, si plus proches de la montée que de la descente, « je regarde mon objectif final : ne pas être dans la zone des relégables. Je ne regarde pas le haut, je regarde ce qui se passe en bas et le petit matelas, loin d’être définitif, que l’on a réussi à faire. » De quoi se sentir encore un peu plus l’esprit libre au moment de se mettre en pause pendant environ un mois.


Amiens SC (b) – US Chantilly : 3-0 (2-0)

Buts : Ilenikhena (36′, 45’+2), Touho (50′)

Amiens SC (b) : Crombez – Degrumelle, Lahmer, Diabaté, Ouattara – Beuvain (El Idrissi 81′), J. Fofana, Lutin (Adon 60′) – Boulet, Ilenikhena (Tutuana 81′), Touho (Ikia Dimi 77′)

US Chantilly : Nsapu – Gneba (As. Touré 46′), Koné, Coulibaly, Samba (Devidal 60′) – Tusukama, Traoré – Benatmane (Le Corre 60′), El Farissi, Amara – Ab. Touré


Morgan Chaumier
Crédit photo : Louis Auvin – Gazette Sports (archive)