BASKET-BALL – Frédéric Domon : « Cette victoire, c’est mon cadeau de Noël »

basketball amiens longueau gazettesports louis auvin 33
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Porté par une salle de la Hotoie remplie, l’Amiens SCBB savoure sa victoire contre Longueau, dans le premier derby de la saison, en NM3. D’autant que ce 2ème succès de suite ouvre de belles perspectives.

On n’en attendait pas moins d’un derby. Dès le début du match, les premiers contacts sont rugueux et donnent le ton pour le reste de la rencontre. Pourtant l’entraîneur amiénois, Frédéric Domon, qui avait indiqué qu’il n’y aurait pas d’animosité spécifique au derby, persiste et signe : « Je n’ai pas parlé de Longueau dans la semaine, du moins pas sur le plan derby. J’ai dit : « c’est une bonne équipe, ils ont des joueurs d’expérience » etc., mais je n’ai même pas mis l’accent sur le derby » affirme-t-il, à l’unisson de son homologue longacoissien.

Les deux équipes passent beaucoup sur la ligne des lancers francs et c’est Longueau qui termine en tête à la fin du quart temps après un contre bien senti sur la dernière attaque amiénoise (20-21).

Le jeu s’accélère dans le deuxième acte, les courses et le jeu en transition rythment le quart temps, à l’image d’Amiens qui, grâce à sa défense tout-terrain, intercepte beaucoup de ballons. Les contacts, eux, sont toujours aussi rudes et le meneur de l’ESCLAMS en fait les frais. Défendu tout-terrain depuis le début du match, Thomas Sinoquet n’est pas épargné par les Amiénois qui se relaient pour lui mettre la pression. À tour de rôle, Jalen Jaspers, Alexandre Dutranoy, Jorgio Aprelon et Clavel Ndema Moussa viennent épuiser l’ex-Amiénois qui aura beaucoup de mal à mettre en place le jeu de son équipe.

basketball amiens longueau gazettesports louis auvin 21
Les Amiénois se sont relayés tout le match pour contenir Thomas Sinoquet, ancien joueur de l’ASCBB.

Et quand ce ne sont pas les extérieurs qui sont dans ses jambes, c’est Benjamin Reinert qui n’hésite pas à venir « sabrer » le meneur longacoissien sur une faute grossière. L’entraîneur de l’ASCBB n’est pas en reste : après avoir échangé quelques mots avec l’ancien pensionnaire d’Amiens, Frédéric Domon écopera d’une faute technique. Faute qui l’éloignera donc du banc pour les deux prochains matchs de son équipe. Une absence qui n’inquiète absolument pas l’entraîneur amiénois : « Je n’en ai rien à faire de ne pas être sur le banc, j’ai un assistant qui tient la route et on travaille en osmose, on travaille bien ensemble. »
Amiens qui laisse une impression visuelle de domination sur ce deuxième quart temps n’arrive pourtant à créer un réel écart au tableau d’affichage. Les locaux ne comptent que deux points d’avance à 1 min 30 de la mi-temps (40-38). Mais leur bon quart temps va être récompensé dans la dernière minute. À 22 secondes de la pause, Alexandre Dutranoy inscrit un trois points (43-38) avant de voir les Verts de Longueau réduire aussitôt l’écart (43-40). Mais Jalen Jaspers remonte vite la balle sur la remise en jeu et vient assommer les visiteurs d’un nouveau tir à trois points et cette fois avec la faute. L’Américain convertit son lancer franc, donnant sept points d’avance à Amiens avant de rentrer aux vestiaires (47-40).

Alors que la première mi-temps était placée sous le signe de l’intensité, sur fond de jeu rapide, la seconde mi-temps, toujours aussi intense, voit les défenses se resserrer. Les deux équipes ont plus de mal à scorer. Pour preuve, les Amiénois ne vont inscrire que 12 points dans ce 3ème quart temps, contre 8 pour les visiteurs. Pour comparer, Amiens avait inscrit 27 points dans le deuxième quart temps et Longueau 19.

Ce sont les Amiénois qui s’en sortent le mieux. Alors que Longueau restait sur un déficit de 7 points la pause, elle subit un premier « éclat » et voit l’ASCBB passer la barre des 10 points d’avance (51-40). Il faut attendre les deux dernières minutes du quart temps pour revoir le match s’emballer avec les défenses qui s’illustrent sur les contres adverses (59-48).

Dans le dernier acte, l’ESCLAMS n’a plus le choix et se montre agressive sur les lignes de passes. Malgré quelques bonnes interceptions, les visiteurs ne parviennent pas à réduire l’écart (65-54). Du côté amiénois, ont fait confiance au leader pour clôturer ce match, Jalen Jaspers prend les choses en main en attaque et met à mal la défense longacoissienne : shoots à mi-distance, pénétrations, l’Américain récite son basket. Bien suppléé par Alexandre Dutranoy, Jalen Jaspers maintient la dizaine de points d’avance pour les siens. Longueau, qui ne parvient pas à faire de stops défensifs, s’incline 75-64 devants des supporters amiénois aux anges, qui envahissent le terrain pour célébrer avec l’équipe.

  • basketball amiens longueau gazettesports louis auvin 32
  • basketball amiens longueau gazettesports louis auvin 30
  • basketball amiens longueau gazettesports louis auvin

Un groupe qui semble avoir trouvé son rythme

Une victoire qui s’inscrit dans la durée pour Frédéric Domon : « C’est la continuité de ce que j’ai dit. J’avais dit contre Dourges (après une courte défaite face au leader, ndlr) que ça commençait maintenant, même s’ il y avait encore du boulot. Je n’ai pas dit qu’on allait forcément se maintenir, je ne sais pas ce qu’il se passera, mais pour moi la saison a commencé à ce moment-là. Cette victoire, c’est mon cadeau de Noël, je l’ai dit à mes joueurs. »
Une saison qui a donc démarré tardivement, d’autant plus que l’entraîneur amiénois est persuadé que son équipe serait bien mieux classée s’il avait eu l’effectif actuel lors de la reprise : « Est-ce que tu penses franchement que si j’avais cette équipe-là depuis le début on serait à cette place-là ? Je ne vais pas me retrancher derrière ça, comme j’ai déjà dit, on a fait le dos rond. Maintenant, est ce qu’on se maintiendra ? C’est autre chose… » 

Dans une équipe, tout le monde ne peut pas avoir du talent. Mais par contre tu peux faire plein de choses pour l’équipe. Et ça, j’arrive, avec le temps, à le transmettre.

Frédéric Domon

Enfin au complet après de nombreuses blessures, l’ASCBB a encore une fois démontré toute l’implication dont ses joueurs savent faire preuve. Car si Jalen Jaspers est la tête de gondole de l’équipe depuis son arrivée, c’est bien l’apport de tous les joueurs qui fait la force d’Amiens. Une force sur laquelle Frédéric Domon est intarissable : « Moi, je n’avais pas de talent mais j’étais un teigneux. Et c’est ça que j’essaie de transmettre. Dans une équipe, tout le monde ne peut pas avoir du talent. Mais par contre tu peux faire plein de choses pour l’équipe. Et ça, j’arrive, avec le temps, à le transmettre à l’équipe. On discute beaucoup avec les joueurs, c’est un travail de longue haleine. Ils adhèrent, des fois ils ne sont pas contents, mais ils adhèrent et ils prennent sur eux. On est en championnat de France, on fait jouer les joueurs performants. Même si tu es un bon joueur, si tu n’es pas performant, tu dois accepter d’aller sur la touche. On est une équipe, ce qui m’intéresse, c’est le groupe. On récupère trois joueurs mais qui n’ont pas joué depuis 3 semaines, donc ils ne sont pas dans les meilleures dispositions physiques. Néanmoins, il y en a d’autres qui prennent le relais et ça, ça m’intéresse, ça veut dire qu’on est un vrai groupe. Il y a des frustrés, c’est normal, c’est la vie d’un groupe de basket ou même d’un autre sport. J’ai été joueur, je comprends. Maintenant, c’est à moi d’amener les frustrés dans les bonnes conditions. » 

Dernière danse pour le coach amiénois

Alors qu’il y faisait brièvement allusion depuis le début de la saison, Frédéric Domon a clarifié sa situation :  » C’est officiel, c’est ma dernière saison à la tête de l’équipe première. » À 60 ans, l’ex-international français, champion de France avec Pau-Orthez il y a 30 ans, puis avec Antibes, vit sa dernière saison à la tête de l’équipe première et espère réussir à maintenir l’ASCBB : « Je sais que je vais arrêter dans peu de temps, dans quelques mois. Le plus beau cadeau qu’ils puissent me faire, c’est de rester en N3. Je pourrais partir la tête haute et me dire que j’ai fait du bon boulot pour l’ASCBB. »


Un départ qui n’en sera pas vraiment un puisqu’il nous a confié avoir un nouveau projet à Amiens : « J’ai d’autres objectifs, comme par exemple essayer de relancer une section féminine à l’ASCBB. C’est quelque chose qui me tient à cœur. Il faut encore qu’on en parle avec le président. Est-ce que ça fonctionnera ? Mais j’ai envie d’essayer… »

Pour ce qui est de l’avenir de l’équipe première la saison prochaine, les choses semblent déjà avoir été réfléchies. Et le club semble miser sur la continuité puisque c’est l’actuel assistant coach, Stéphane Noé qui pourrait prendre les rênes de l’équipe. Un choix logique nous confie Frédéric Domon : « C’est très bien que je passe le bâton à Stéphane Noé. Il est souvent d’un très bon conseil pour moi, je suis le feu et lui, il est l’eau tranquille. Heureusement que j’ai un mec comme lui avec moi. »

basketball ascbb cormontreuil gazettesports kevin devigne 30
Stéphane Noé devrait, semble-t-il, devenir le coach principal de l’ASCBB dès la saison prochaine. Une fonction qu’il remplit déjà lors des suspensions de Frédéric Domon.

Mais pour le moment rien n’est fait pour l’ASCBB qui remonte à la 10ème place après cette victoire et qui semble enfin en ordre de marche. Les Amiénois se déplaceront à Coulommiers pour tenter de clôturer l’année par une troisième victoire consécutive.

11ème journée NM3 :
Amiens SCBB – ESC Longueau Amiens Métropole Somme : 75-64 (20-21; 47-40; 59-48; 75-64)

Deparis Maxime
Crédit photo : Louis Auvin / Kevin Devigne (archives) – Gazette Sports
Vous avez aimé l’article ? Soutenez Gazette Sports sur TIPEEE