VOLLEY-BALL : 2 internationaux marocains signent à Amiens !

karim
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Alors que l’Amiens Métropole Volley-Ball s’est maintenu en Division Elite après une saison en dents de scie, la couleur est annoncée pour 2022-2023, comme le montre le recrutement de deux internationaux marocains.

En faisant signer Karim Lamri, passeur qui aura 25 ans en août et Kamal Ouali, un central qui fêtera lui ses 34 ans le mois prochain, le club amiénois affiche clairement son ambition de figurer à nouveau dans le haut du classement du championnat Elite, le 3ème niveau français.

Ali Nouaour, l’entraîneur de l’AMVB, fait le point sur cette intersaison riche en arrivées.

Deux recrues de niveau international pour l’AMVB… C’est plus facile d’aller chercher des joueurs de ce niveau à l’étranger plutôt qu’en France ?

Oui, effectivement c’est plus facile, notamment parce que les joueurs ont envie de se faire connaître. On a donc Kamal Ouali, le central, qui semble très bon et qui vient pour se faire connaître en France, certainement pour essayer d’aller jouer à un niveau encore plus haut dans le futur. Et on a le jeune passeur international Karim Lamri qui a déjà une première expérience à l’étranger puisqu’il a joué en République Tchèque. Il vient aussi en France pour se faire connaître. Je rappelle que nous sommes en Elite, le 3ème échelon français, qui sert souvent de tremplin pour certains, à l’image de Bertrand Morel à l’époque, Pavel Mocanu il y a deux ans, parti jouer en Ligue B ou encore Yao Gnenegbe qui vient de signer en tant que second passeur en Ligue A au Plessis-Robinson.

Cette relation passeur-central est déjà acquise

Quelles sont vos attentes par rapport à ces deux nouveaux joueurs ?

C’est surtout qu’ils amènent une vraie plus-value au club et à l’équipe. On a décidé de prendre un passeur qui a une bonne vision du jeu, c’est très important, on va aussi pouvoir communiquer en français, ce qui n’était pas forcément facile avec Mario Medan (de nationalité serbe, ndlr) la saison passée. Également le fait d’avoir recruté un central marocain, ça veut dire que ce sont deux joueurs qui se connaissent, qui ont l’habitude de jouer ensemble. Ils sont d’ailleurs en ce moment-même en stage avec la sélection marocaine, donc cette relation passeur-central est déjà acquise. Ce qui va nous faire gagner du temps dans notre préparation. Et puis j’attends forcément d’eux qu’ils amènent leur expérience du volley international pour qu’on puisse aller jouer les play-offs.

En quoi pourront-ils apporter un plus à l’AMVB ?

Eh bien j’espère que chaque joueur qui a été recruté, que ce soit Kamal, Karim, Arnaud, Junio ou Alex – Gazette Sports leur consacrera d’ailleurs un prochain article –, sauront amener leur savoir-faire, leur expérience, leur dynamisme pour faire en sorte que l’AMVB puisse briller à nouveau en play-offs. On a décidé de reprendre l’entraînement le 17 août pour que les joueurs apprennent à se connaître et à jouer ensemble le plus vite possible. J’espère qu’on sera au complet très rapidement, à part Didier Sali Hilé, pris avec la sélection camerounaise pour les Championnats du monde, lui ne rentrera que mi-septembre. Donc j’espère que nous serons vite au complet pour travailler. On s’est donné les même bases pour s’entraîner, avec des entraînements entre midi et deux, le soir et un peu plus de matchs amicaux pour que le collectif se mette en place.

Il n’y a plus qu’à croiser les doigts pour que l’AMVB retrouve la tête du classement Elite, à l’image de 2018-2019 où le club amiénois avait décroché des places de vice-champion et de finaliste de la coupe de France.

Propos recueillis par Florentin Gerbet
Crédit photo : DR (AMVB)