PADDLE : Une première enrichissante pour le SUP Amiens

course stand up paddle gazettesports reynald valleron (57)
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Ce dimanche a eu lieu la première course de Stand Up Paddle à Amiens, Maxime Abrassart l’a emporté.

La course était organisée par SUP Amiens sur la Somme dans le quartier Saint-Leu, place du Don. La météo était aussi au rendez-vous avec du soleil, les acteurs ont pu se régaler et passer une agréable journée. Tout le monde pouvait participer à cette course. La Gothic’SUP était séparée en deux manches avec une première manche qui a démarré à 11h30 et remportée par Maxime Abrassart en 33:02 min suivis d’Éric Beuvry à 1:19 min de retard derrière. À noter en troisième position, Anne-Sophie Quennesson qui termine en 35:58 min et première femme au classement. Entre les deux manches se sont déroulés des sprints pour l’animation. À partir de 15h30 c’est la deuxième épreuve qui a démarré avec encore une fois une victoire de Maxime Abrassart avec toujours son dauphin Éric Beuvry et cette fois-ci c’est Robert Senechal qui vient compléter la troisième marche.

course stand up paddle gazettesports reynald valleron (14)
Maxime Abrassart, vainqueur des deux manches de la Gothic’SUP

Robert Senechal, co-fondateur de SUP Amiens avait envie de faire connaitre le paddle sportif sur Amiens, « c’était pour prouver que le paddle est un vrai sport et que quand on s’entraine sur la Somme, on est réellement dans une dynamique de sport. » La course était une technical race qui consiste à faire 5km en faisant des virages aux bouées. Elle était ouverte à tout le monde mais ce principalement des licenciés qui y ont participé, de région parisienne, de Lille ou d’Amiens.

Robert Senechal n’est pas seulement co-fondateur, il est aussi pagayeur. Il est donc aussi revenu sur la course et les entrainements que cela nécessite, « C’est un peu comme en athlétisme, on fait des fractionnés, on fait un travail de technique de pagaie, de l’endurance. C’était un parcours technique, simple dans la distance mais complexe dans le sens où il y avait de nombreux virages techniques. On devait souvent casser le rythme, je suis tombé deux fois sur la course. »

Pour voir le résumé de la course cliquez ici.

À noter que SUP Amiens a pour projet de monter une grande course entre Ham et Amiens, de très longue distance, d’environ 80km, en passant les écluses.


Théo Guercif

Crédit photo : Reynald Valleron – GazetteSports