FOOTBALL – Benoît Sturbois et les Portugais « frustrés, dégoûtés, énervés »

football portugais d'amiens vs us breteuil (reynald valleron) (6)
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Devant à deux reprises et ayant multiplié les occasions nettes, les Portugais concèdent un nul frustrant, 2-2, contre Breteuil.

Certes, la première intervention de gardien est une sortie dans les pieds de Sylla de la part de Morand sur une passe en retrait pas assez appuyée (1′) mais ce sont bien les Portugais qui prennent tout de suite le contrôle du match. D’autant plus avec la magnifique ouverture du score de Piim. Servi par Ribeiro, Da Veiga voit la course de son partenaire d’attaque et le sert d’un ballon par dessus la défense. Piim ne s’embarrasse pas d’un contrôle et sa reprise lobe Guillorel (1-0, 5′). Mais malgré la mainmise immédiate sur la rencontre, les dernières ou avant-dernières passent pèchent et ce sont même les Brituliens qui, d’un coup-franc de Nal sur le haut de la barre (8′) se procurent une situation.

football portugais d'amiens vs us breteuil (reynald valleron) (7)
Salomon Piim avait pourtant ouvert le score rapidement d’un superbe lob au-dessus du gardien

Mais les Portugais enchaînent ensuite les opportunités. Sur un dégagement du portier amiénois, Poidevin s’échappe pour se présenter face au dernier rempart isarien mais croise trop sa tentative (22′). Puis, sur une bonne tête défensive de Ribeiro, Da Veiga prend son côté droit et se retrouve en position idéale pour servir Poidevin et Cissé qui ont suivi. Mais ni l’un ni l’autre ne coupe et c’est finalement Froissart qui propulse le cuir dans les gants de son gardien (25′). Sur un coup-franc pur de Facquier, Guillorel doit sortir une belle horizontale à mi-hauteur pour garder les siens dans le match (37′). Puis, c’est au tour de Cissé de manger la feuille de match. Servi par Poidevin à bout portant, il manque en effet le cadre (41′).

Et dans la foulée, sur une perte de balle dans leur camp, les Samariens sont punis. Un centre depuis la droite trouve Tighat au second poteau qui élimine Morand et redresse la trajectoire du ballon du bout du pied pour trouver les filets (1-1, 44′). Un dernier coup-franc de Facquier claqué par Guillorel sur la barre (45’+2) conclut cette première période à sens unique sur un score pourtant nul, la faute à la maladresse amiénoise devant le but mais aussi à des mauvais derniers choix dans la passe.

Les Portugais encore repris

La seconde période repart comme la première, en manquant de précision à la finition, que ce soit Cissé sur corner (48′), Piim qui prend le meilleur sur la défense mais n’appuie pas assez sa frappe (50′), Cissé incapable de conclure, à bout portant, une action bien menée par Piim et Da Veiga sur la droite (51′), ou encore Da Veiga dont les deux têtes sur corner passent à côté (53′) puis au-dessus (55′).

Finalement, la différence est faite sur l’action la moins construite des Amiénois. Poidevin s’arrache à l’entrée de la surface adversaire pour récupérer le ballon et Da Veiga se charge de la pousser au fond des filets (2-1, 56′) pour son 12ème but depuis son arrivée chez les Portugais, pas le plus dur du lot. Mais s’il y a une nouvelle opportunité suite à un bon mouvement mené par Nianzou sur la gauche et conclu par une frappe plein axe de Ribeiro, au-dessus (63′), la joie est de courte durée. Lancé dans l’espace libre sur la gauche et couvert par un dernier défenseur, Tighat a tout le loisir de centrer pour Furtado da Silva qui vient crucifier Morand (2-2, 68′).

Morand doit même s’employer pour détourner d’une manchette un coup-franc bien botté par Nal (71′). Et si les Portugais continuent de pousser, c’est de plus en plus désordonné et précipité. Et hormis un centre d’Idez repoussé sur Da Veiga, idéalement placé, qui met pourtant sa reprise juste à côté (84′), il n’y a plus grand chose de sérieux à se mettre sous la dent. Le FCPPA ressort donc de ce match avec un nul, 2-2.

Des regrets

Mais aussi et surtout « frustré, dégoûté, énervé », selon les mots de Benoît Sturbois. « D’un point de vue comptable, on pourrait dire que c’est bien », admet celui qui ne savait pas encore, au sortir de la rencontre, que cela suffisait pour assurer le maintien, Nogent étant désormais à 11 points, à 3 journées de la fin, mais « au vu de la prestation, sortir avec 2-2, c’est une catastrophe. »

football portugais d'amiens vs us breteuil (reynald valleron) (15)
Très actif, à l’image de son travail sur le second but amiénois, Camille Poidevin a en revanche manqué de réalisme, à l’instar de ses partenaires d’attaque

« On a dominé de la tête et des épaules, il n’y a pas match, détaille l’entraîneur samarien. On est au-dessus d’eux dans l’utilisation du ballon. On est bon dans ce qu’on souhaite être, avoir la possession, trouver des déséquilibres, mettre l’adversaire en situation de crise. » Mais il a manqué une chose « l’efficacité offensive, et c’est un euphémisme : on a 13 occasions nettes ! Et encore, on a aussi eu des dernières passes pas assurées, des centres mal négociés. »

Une désillusion telle que, malgré un 12ème match consécutif sans perdre, « on considère ça comme une défaite. » Notant tout de même tout le positif dans la production de son équipe, désormais, il « espère que ça nous sourira à partir de la saison prochaine. » Qui se déroulera de nouveau en R2. Et c’est tout de même, aussi peu surprenante qu’elle soit au vu de la deuxième partie de saison puisque les Portugais sont 2èmes depuis janvier, la bonne nouvelle du week-end.


FC Porto Portugais d’Amiens – US Breteuil : 2-2 (1-1)

Buts : Piim (5′), Da Veiga (56′) pour Amiens ; Tighat (44′), Furtado da Silva (68′) pour Breteuil

Amiens Porto : Morand – Ameur, Touré, Njamen, Idez – Ribeiro, Facquier – Da Veiga, Poidevin, Cissé, Piim

Entrants : Nianzou, Boulafrad


Morgan Chaumier
Crédit photo : Reynald Valleron – Gazette Sports