FOOTBALL : L’Amiens SC (b) s’est fait peur

football amiens sc b le touquet national 3 kevin devigne gazettesports 24
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

À défaut de rendre une copie parfaite, les réservistes de l’Amiens SC auront proposé une rencontre haute en couleur conclue sur le score de 5-3, contre Le Touquet.

Tout avait pourtant si bien commencé. Après deux premiers centres depuis la gauche de Lamego puis Ikia Dimi, repris face au but mais hors cadre respectivement par Bariki (4′) et Dupays (10′), et la sortie prématurée de Lahmer sur blessure, rare ombre au tableau de la première mi-temps, les Amiénois prenaient logiquement les devants. Bariki, trouvé dans la profondeur par Dupays sur la droite de la surface, décalait Fofana à sa gauche pour conclure (1-0, 19′).

football amiens sc b le touquet national 3 kevin devigne gazettesports 22
Ibrahim Junior Fofana a lancé la machine amiénoise au terme des 20 premières minutes.

Le Touquet réagissait alors par l’intermédiaire de Ben Allel, bien lancé mais dont la frappe n’était pas dangereuse (20′) et de Koura capable d’éliminer sur la gauche de la surface avant d’obliger Zitouni à se coucher pour détourner sa frappe en corner (25′). Malgré ce court sursaut des Pas-de-Calaisiens, les joueurs d’Antoine Buron poursuivaient leur marche en avant. Sur un renversement de jeu, Keita était servi et pouvait centrer pour Bariki dont la reprise décroisée au premier poteau trompait Brefort (2-0, 28′). Dans la foulée, les Amiénois pensaient tuer le match quand Wessner, alerté dans l’intervalle par Lamego, subissait un croc-en-jambe de Karamoko et obtenait un pénalty que Keita transformait (3-0, 30′).

Malgré une tentative de Boudsocq qui ne retombait pas assez pour inquiéter le portier local (36′), la domination samarienne se poursuivait et, sur un nouveau centre de Keita, Mendy manquait sa tentative de dégagement en corner et permettait à Bariki, en embuscade, de réussir le doublé (4-0, 39′). Certes, les Touquettois n’abdiquaient toujours pas et, sur un centre de Leblond dévié par Koura, Ben Allel se trouvait en position de frappe, mais cela finissait trop facilement dans les bras de Zitouni (45′). Et l’on était finalement plus proche du 5-0 que du 4-1 quand, sur un énième centre de Keita, Bariki voyait sa tête déviée d’une claquette, sur la barre (45’+1). Archi-dominateurs quoique parfois surpris sur quelques piques adverses, les Amiénois rentraient aux vestiaires dans le confort, en menant 4-0.

Amiens se fait peur

Mais la seconde période devait être bien moins maîtrisée. Semblant un peu moins concentrés, peut-être trop rassurés par leur première mi-temps, les Amiénois rentraient mal dans ce nouvel acte. Certes, un raté de Mendy dans la surface sur un coup de pied arrêté offrait une balle de but gâchée par Diabaté (51′), mais le retour au jeu plus incisif des joueurs de Ludovic Obraniak était récompensé quand Koura suivait bien une frappe détournée de Kaboré (4-1, 58′). Cela était pourtant vite effacé par une nouvelle erreur défensive du Touquet. Trop naïf, Theron se faisait avoir par le jeu de jambes de Keita et le crochetait dans la surface. Cette fois-ci, Bariki se chargeait de remettre les pendules à l’heure (5-1, 61′).

football amiens sc b le touquet national 3 kevin devigne gazettesports 10
L’entrée de l’ancien international espoir géorgien, Giorgi Jobava, buteur sur pénalty, a fait beaucoup de bien au Touquet

Mais les coups de semonce des visiteurs n’avaient visiblement pas suffi à prévenir les Picards du danger puisque ces derniers continuaient à subir des situations, de Koura (63′) ou Jobava de loin (64′) et sur coup-franc (67′), sur lesquelles Zitouni devait intervenir de manière plus ou moins difficile, à l’image de la claquette sur la dernière citée. Et finalement, ce qui devait arriver arriva. Beuvain se mettait à la faute sur Ben Allel et Jobava transformait le pénalty (5-2, 72‘). Et dans la foulée, sur un coup de billard après une frappe de Jobava décidément extrêmement précieux à partir de son entrée en jeu, Koura héritait du ballon et l’ancien nancéien (15 matchs de L1, 119 de L2, tout de même) remettait ainsi un peu de suspens dans la partie (5-3, 75′).

Mais, bien que dominateurs et faisant globalement le siège du camp amiénois, les Touquettois se heurtaient finalement à une équipe remobilisée qui ne concédait pas de réelle occasion. Et tentait même sa chance de loin par Colin, dont la tentative de lob sur Brefort était manquée et captée par ce dernier (81′). Malgré cette deuxième mi-temps compliquée, l’Amiens SC (b) décroche une précieuse victoire, 5-3, dans l’optique du maintien.

Antoine Buron globalement satisfait

Alors, au terme de la rencontre, Antoine Buron soulignait d’abord la « mission accomplie », c’est-à-dire ce résultat positif. Et tenait quand même à souligner tout ce que son équipe a pu faire de bien durant la partie. Alors qu’il « avait accentué toute la semaine sur l’animation offensive », le travail a été suivi d’effet puisque, estimait-il « on a proposé du jeu, on a été dangereux, on a été efficaces, c’est tout ce qu’il fallait. »

« Malheureusement, on ne l’a pas fait 90′. » Or, « quand on a des jeunes joueurs, on sait qu’il suffit d’un but ou deux pour rendre les joueurs fébriles. Il ne fallait rien donner, on a un peu donné » regrettait-il. D’autant que « le discours à la mi-temps avait été clair » pour prévenir sa troupe. Mais on a pu observer le manque de « maîtrise » sur certains éléments du match, notamment le tempo de la partie : « Avec des joueurs d’expérience, on peut calmer le jeu, là, on est toujours à 200 à l’heure, on n’arrive pas trop à casser le rythme de ces matchs. C’est le défaut de la jeunesse. »

football amiens sc b le touquet national 3 kevin devigne gazettesports 09
Porté par un Bariki, auteur d’un triplé qui « récompense son travail », l’Amiens SC a su faire le job offensivement

Car, oui, c’est bien un facteur explicatif de ces difficultés pour Antoine Buron. De quoi, « relativiser » et se concentrer sur autre chose : « L’objectif, c’était de voir s’ils pouvaient exister dans ce monde senior, il y en a qui ont répondu présent. » Le bilan penche donc vers le positif. « Il y a des choses à améliorer mais je suis content de l’état d’esprit », résumait-il en effet.

En revanche, ce n’est pas au niveau des conséquences au classement que le coach amiénois se réjouissait. « Tant qu’on n’est pas maintenus, il n’y aura pas de joie extrême de ma part », assénait-il ainsi. Et même si cela semble bien parti avec 8 points d’avance sur la zone rouge à 5 journées de la fin, il se rappelle que « quand on avait battu Croix, tout le monde disait qu’on était sauvés, 3 semaines plus tard, on était toujours dans la lutte. » De quoi attendre au moins jusqu’à dans trois semaines et un déplacement crucial à Vimy. Entretemps, le leader Wasquehal sera passé par Amiens.


Amiens SC (b) – Le Touquet AC : 5-3 (4-0)

Buts : Fofana (19′), Bariki (28′, 39′, 60′ s.p.), Keita, (30′ s.p.) pour Amiens ; Koura (58′, 75′), Jobava (72′ s.p.) pour Le Touquet

Amiens SC (b) : Zitouni – Degrumelle, Lahmer, Diabaté, Lamego – Dupays, Beuvain – Keita, Fofana, Ikia Dimi – Bariki

Entrants : Wessner, Colin, Dariminy


Morgan Chaumier
Crédit photo : Kevin Devigne – Gazette Sports